Premier jour dans les vagues !

  • Mar 26 février 2013
Photos by ISA/Tweedle/Gonzales - FFS/Debaecker Photos by ISA/Tweedle/Gonzales - FFS/Debaecker

Ce début de compétition était attendu par le clan français. Au programme des épreuves ouvrant ce second championnat du monde de stand up paddle et de paddleboard, les séries de surf. Trois français sont donc entrés en lice, la Vendéenne Caroline Angibaud, le Marseillais Antoine Delpero et le Basque Manu Portet. Une série pour les féminines, deux chez les hommes histoire d'écrémer un plateau au niveau très hétérogène.
Car soyons francs, le live proposé par l'ISA nous a parfois fait honte tant certains concurrents étaient incapables d'avoir le niveau technique requis. L'important est de participer, pas au point de se ridiculiser... Il fallait donc prendre son mal en patience devant certaines séries indignes d'un championnat du monde.
Néanmoins, si sur le papier certaines nations sont fortes, comme la France, il ne faut en rien sous estimer les petites nations où le nombre de pratiquants est plus marginal que sous nos latitudes.

Au briefing de la veille, Manu Portet nous l'avait clairement dit : "les noms n'ont aucune importance, ce qu'il faut c'est terminer premier de sa série". Il ne pensait pas si bien dire. Dans l'avant dernière série du round 1, un heat à trois, Manu doit faire face au local, le péruvien Gomez.
Ce dernier transcendé par quelques spectateurs et bénéficiant visiblement d'une notation collant parfaitement à son style, brouille les cartes notamment sur sa dernière vague, un "bord fond" avec un 360 frontiside avant de se jeter dans le shorbreak pour la gloire.
Et comme dans le même temps, Manu Portet, pourtant très efficace en free surf, ne peut hisser son niveau et accumule des erreurs techniques et quelques chutes inhabituelles, le Français ne peut finir que second de sa série. S'il est certes qualifié, cette seconde place n'est pas dramatique. Sauf qu'au tour suivant, Manu se retrouve avec deux costauds : son pote Antoine Delpero et Sean Poynter, vice champion du monde sur le circuit de la waterman league, le stand up world tour. Une finale avant la lettre se profile donc.
Ce heat sera le dernier de la journée et si vous avez suivi le live sur internet, vous aurez constaté par vous même l'absence de vagues. Pas grand chose à se mettre sous les dérives. Il y aura deux tournants dans cette série très serrée : le premier est une pauvre vague qu'Antoine Delpero laisse à Manu Portet. Mais ce dernier mal placé pour le take off dans la mousse, est obligé de la laisser à l'américain Sean Poynter.
Ce dernier, en ces temps de disette, ne se laisse pas prier : il place quelques turns à plat et score un salvateur 6. Alors que les trois hommes étaient au coude à coude, Sean Poynter sort de cette confrontation avec un 11. Avec 9,43, Antoine Delpero devance Manu Portet de quelques dixièmes. Sans cette vague "égarée", les Français auraient pu envoyer l'Américain en repêchage. Manu Portet devra s'y coller tout comme Colin McPhillips qui se fait lui aussi voler par les notes octroyées aux Péruviens dans ce heat 17 du round 2. Hold up à Mirafloris, Colin blessé au genou n'est pas à la fête, pas la peine de tirer de la sorte sur l'ambulance californienne.
Je vous parlais d'un autre tournant dans le heat des Français ; sur sa dernière vague, Antoine Delpero casse son leash et son unique planche va se fracasser sur les rochers. Les dégâts ne sont pas négligeables, la board devra passer par la case atelier de réparation avant de pouvoir de nouveau servir.
Heureusement, Antoine ne devait pas concourir demain mardi, ce qui laisse un peu de temps pour finaliser les indispensables réparations.

Heureusement, Caroline Angibaud a eu une série beaucoup plus tranquille.
Elle sort première de sa série, seule la Sud Af Tammy Robarts a pu suivre son tempo. Pas de surprises chez les filles, l'australienne Shakira Westdorp et la brésilienne Nicole Pacelli scorent. Du surf solide, engagé, des courbes et quelques beaux rollers pour la goofy Shakira qui aime descendre en bas de vague en s'éloignant pour mieux revenir frapper frontside la mousse.
Heureusement pour Caroline, cette première place lui évite au tour suivant une série très relevée avec Shakira, Nicole et Tammy Robarts. Une autre finale avant la lettre. Demain, les racers entreront en lice avec la longue distance. Yoann Cornelis, au repos ces trois derniers jours, a enfin pu faire une petite sortie sur l'eau : "C'est bon pour le moral, les sensations sont là, je devrais être en forme après une bonne nuit", confie le breton.
Ce sont 22 kilomètres qui attendent les les racers Eric Terrien, "Yo" Cornelis et Olivia Piana sur un parcours comprenant trois boucles avec une section dans les vagues durant lesquelles des riders pourront se refaire au surf. Il faudra donc être en pleine possession de ses moyens et être fin stratège pour s'imposer, le départ sera encore une fois primordial, peut être autant que sur une beach race.

 

LE LIVE DE LA COMPETITION !

Texte et photos : Franck Debaecker/Getupsupmag/FFS

Dernière modification le mardi, 26 février 2013 07:28
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut
MSJEPVA region aquitaine bottom Conseil General des Landes bottom RMC surfsession

Login or Register

LOG IN