surfingfrance.com
Stéphane SISCO

Stéphane SISCO

URL du site internet:

Nathan Lehoux champion du monde de bodysurf

Le Français Nathan Lehoux est devenu champion du monde dans la catégorie 18/24 ans la nuit dernière à Oceanside (Californie) ou se tenaient les World Bodysurfing Championships.

Lehoux devient le troisième français après Fred David et Paul Grieumard a remporté la compétition dans sa catégorie. 

Capucine Grieumard atteint la finale de la catégorie juniors et termine à la 6e place.  Paul Grieumard est 10e , Matias Hegoas se hisse jusqu’en quarts de finale. 

Bravo à tous nos représentants dont les résultats démontrent une fois encore la très belle santé du bodysurf français. 

Le Car / Mignot : doublé français à Lacanau

  • Publié dans Surf
  • 18 août 2019

Les Français Maud Le Car et Marco Mignot ont remporté le Caraïbos Lacanau Pro 2019 ce dimanche, en s'imposant en finale contre respectivement Gabriela Bryan (Haw) et Gatien Delahaye (Fra). Si Le Car signe son 3e succès en QS, il s'agit du tout premier pour le jeune Mignot (18 ans). 



« Je n'ai pas les mots pour décrire ce que je ressens en ce moment, a déclaré Maud Le Car après sa victoire face à la jeune Hawaïenne Gabriela Bryan, qui disputait sa première finale. J'ai eu deux années difficiles et cette victoire est vraiment libératrice. Je vais garder toute cette énergie positive et tout ce que j'ai appris cette semaine et essayer de continuer à faire avancer les choses pour le reste de l'année. »
94af412ef20cd4eefc9dde9af7317d2c
La surfeuse originaire de Saint-Martin dans les Caraïbes a déjà remporté deux épreuves de QS 1.000 (en Floride et en Israël au début de la saison 2016), mais n'est pas parvenu à retrouver son meilleur niveau lors des deux dernières saisons. Ce succès à Lacanau devrait l'aider à reprendre confiance et lui donner de l'élan pour la deuxième moitié de la saison.
Gros scores en finale messieurs
Dans la finale masculine 100% tricolore, Marco Mignot et Gatien Delahaye se sont rendus coup pour coup avec de très gros scores. Longtemps indécise, la victoire est finalement revenue au jeune Mignot après un dernier échange de haut vol (9 pts pour Mignot notre 8,33 pour Delahaye).
c55a1c6b1a07e7ee8314d31be8969548« C'est génial de gagner aujourd'hui et surtout contre Gatien avec lequel j'ai séjourné toute la semaine », a lancé Mignot. « Mon frère m'a montré le chemin et m'a énormément aidé cette semaine, je lui en suis très reconnaissant. Depuis la série contre Jorgann Couzinet (quarts de finale, ndlr), je savais que mes airs seraient la clé et je suis content que ça ait bien marché. Ce n'est que le début ! »
Delahaye va défendre son titre à Anglet
Delahaye, qui participait à sa 3e finale QS en un an, a fait preuve d'une grande forme tout au long du Lacanau Pro et sera à surveiller la semaine prochaine à Anglet où il est le vainqueur de l'épreuve en titre.
3679b2025dd4f03d14e960e038ed8813« Chapeau à Marco, il a si bien surfé et a travaillé super dur pour cela », a déclaré Delahaye. « Nous avons offert un bon spectacle et c'était une finale très sympa. J'ai passé un bon moment ici et j'ai hâte d'aller à Anglet où j'ai un titre à défendre ! »
Septième étape sur 11 du circuit européen QS de la WSL, le Caraïbos Lacanau Pro a bénéficié de bonnes conditions toute la semaine. Place désormais au Deeply Pro Anglet (QS 1500) qui débutera ce lundi à 7h30 pour les hommes et 10h30 pour les femmes.



RÉSULTATS

Dames
Finale
1 - Maud Le Car (Fra) 11.94
2 - Gabriela Bryan (Haw) 9.84
Demi-finales
DF 1 : Gabriela Bryan (Haw) 15.50 bat Zahli Kelly (Aus) 15.26
DF 2 : Maud Le Car (Fra) 12.17 bat Rachel Presti (All) 9.07

Messieurs
Finale
1 - Marco Mignot (Fra) 17.70
2 - Gatien Delahaye (Fra) 15.33
Demi-finales
DF 1 : Marco Mignot (Fra) 13.97 bat Selyann Zouhir (Mar) 11.60
DF 2 : Gatien Delahaye (Fra) 13.40 bat Maxime Huscenot (Fra) 11.56

Top 5 européen hommes QS
1 - Jorgann Couzinet (FRA)
2 - Maxime Huscenot (FRA)
3 - Leon Glatzer (DEU)
4 - Vicente Romero (ESP)
5 - Tristan Guilbaud (FRA)

Top 5 européen dames QS
1 - Pauline Ado (FRA)
2 - Yolanda Hopkins (PRT)
3 - Ellie Turner (GBR)
4 - Leticia Canales Bilbao (ESP)
5 - Juliette Lacome (FRA)

 

 

Le Deeply Pro Anglet commence ce lundi !

  • Publié dans Surf
  • 17 août 2019

Pas le temps de souffler sur le tour QS ! A peine le Caraïbos Lacanau Pro achevé ce dimanche, le Deeply Pro Anglet (également 1500) prend le relais. Le Surf de Nuit animera la plage des Sables d'Or en soirée avant le début de la compétition ce lundi, et jusqu'à vendredi 23 (G7 oblige). 

Plus d'une centaine de compétiteurs du monde entier participe à la seconde étapes QS française pour gagner des points qualificatifs pour accéder au Championship Tour. Parmi les têtes de série du Deeply Pro Anglet, citons notamment les Français Jorgann Couzinet (actuel n.1 mondial QS), Maxime Huscenot, Gatien Delahaye (tenant du titre), Nommé Mignot, Pauline Ado, Justine Dupont, Vahine Fierro, Cannelle Bulard, Tessa Thyssen, Maud Le Car, Uhaïna Joly, …
Côté étranger également du beau monde avec les Portugais Vasco Ribeiro et Camilla Kemp, la Japonaise Mahina Maeda, le Marocain Ramzi Boukhiam (vainqueur en 2017), les Australiennes Isabella Nichols (actuelle N.1 mondiale QS) et Zahli Kelly (tenante du titre), les Espagnols Aritz Aranburu et Lucia Martino, l'Indonésien Oney Anwar, le Brésilien Rafael Teixeira…
Un village sera installé sur les espaces verts de la Chambre d’Amour et des animations sont organisées tous les jours.

Retransmission en direct
Site de la WSL wsl.com + Page Facebook WSL + Deeply.com + Instagram Deeply_europe


LE PROGRAMME DU DEEPLY PRO ANGLET


Dimanche 18 août
Surf de Nuit
Les 4 équipes (2 hommes et 1 femme) : Deeply, DaKine, Soöruz et Picture
Le programme :
- Ouverture du village à 14h00
- Pop up de 14h00 à 21h00
- Dédicaces 18h30 à 19h30
- Concert de 20h30 à 21h30
- Première manche à 21h30
- Fin de la finale à minuit
- Remise des prix à 00h15
- Fin à 1h00

Lundi 19 au vendredi 23 août 2019
- Compétitions de surf hommes et femmes (horaires à déterminer par la WSL)
- De très nombreuses animations seront proposées tout au long de la semaine sur le site du Deeply Pro Anglet : Pop-Up Store Deeply, Zone Vip - WSL, Nettoyage de la plage ; Qualifications Red Bull Airbone ; Grand Ecran, sessions musicales d'après compétition…

Mardi 20 août
- Nettoyage de la plage organisé par Surfrider Europe à 9h30

Mercredi 21 août
- Concert live au « village » avec entrée libre

Jeudi 22 août
- « Monciné à la plage » avec le film Blue à 21h45

Vendredi 23 août
- Finale messieurs et finale dames

 

 

Stage du Collectif France féminin au Texas

  • Publié dans Surf
  • 11 août 2019

Six filles du Collectif France féminin ont participé en début de semaine à deux journées de stage sur la vague artificielle de Waco, au Texas. Une action qui s'inscrivait dans le cadre de la préparation olympique et des échéances de qualifications pour Tokyo-2020. Ce déplacement était financé dans le cadre de l’appel à projet « Sport pour Elles » de la Française des Jeux, dont la FFSurf est lauréate. 

Après les deux QS californiens d'Oceanside (6.000) et de Huntington Beach (10.000), six filles, trois techniciens et un cameraman ont mis le cap sur Waco, petite ville à deux heures au sud de Dallas. En concertation avec Patrick Florès, le head coach de l'équipe de France, la Direction Technique nationale avait identifié cet entraînement en bassin pour découvrir l'une des quatre technologies de vagues artificielles et travailler durant deux sessions de 2 heures. Vahine Fierro, Cannelle Bulard, Tessa Thyssen, Pauline Ado, Maud Le Car et Justine Dupont ont participé à ce stage de deux journées sur les vagues de Waco. Chacune aura ainsi surfé près de 60 vagues lors des sessions privatisées.
Pauline Ado : « Plus de 60 chacune ! »
 DSC9443« C'était tellement bien, on a pu surfer toutes sortes de vagues ! On s'est bien amusé, on a bien progressé dans les airs, les manoeuvres, les tubes. C'était un de mes meilleurs surf trip de ma vie ! » certifie Vahine Fierro. La Tahitienne, actuelle meilleure Française sur le QS, qui découvrait le Collectif France était aux anges, assurant que « l'ambiance était géniale entre filles, surtout pour moi qui découvrait le collectif. »
Pauline Ado, championne du monde ISA 2017, retient, elle, le nombre de vagues surfées en 4 heures : « Plus de 60 vagues chacune ! C'est impressionnant. C'est impossible de surfer autant en mer. Et c'est aussi une bonne manière de répéter les manoeuvres, de réfléchir pour s'améliorer vague après vague. On a eu une incroyable opportunité. La vague artificielle va faire partie du mode d'entraînement de chacun. »
Connue pour ses exploits sur les grosses vagues, Justine Dupont a reconnu avoir eu « une chance de fou (de venir à Waco, Ndlr) pour prendre autant de vague en si peu de temps. » Forcément, elle a « essayé de travailler les airs », une manoeuvre qu'elle est une des rares au monde à maîtriser.
La FFSurf reviendra à Waco
 DSC0280Comme annoncé plus haut, ce stage entrait dans le cadre de la préparation olympique et concernait les athlètes du moment et la relève. « On parle ici des Jeux de 2020 et 2024, explique Stéphane Corbinien, le directeur de la Performance de la Fédération Française de Surf, présent lui aussi à Waco en compagnie de Frédéric Robin et Nicolas Berthé.
« C'était une première expérience très intéressante, ce type d'équipement offre beaucoup de répétitions, que le milieu naturel ne permet pas. On peut aussi changer en quelques secondes le type de vague souhaité : air, manoeuvre, tube… En peu de temps, nos athlètes ont réussi à s'évaluer elles-mêmes et à corriger certains défauts. »
A l"heure de quitter le BSR Resort où est implanté le bassin, Stéphane Corbinien a reconnu que tout le monde « restait sur sa faim, on aurait évidemment aimé plus de temps pour encore plus travailler. » Et d'assurer en co inclusion : « On envisagera des stages avec d'autres collectifs, notamment les jeunes, avec plus de temps pour encore plus travailler sur les différents types de vagues. » La Fédération Française de Surf, lauréate de l'appel à projet « Performance pour Elles », remercie la Française Des Jeux pour avoir financé ce déplacement qui entrait dans le cadre du programme de féminisation de la Fédération, afin de dynamiser les performance au féminin en vue de Paris-2024.



Le Lacanau Pro fête ses 40 ans !

  • Publié dans Surf
  • 11 août 2019

Première des 2 étapes qualificatives françaises pour le Championship Tour avec le Deeply Anglet Pro, le Caraïbos Lacanau Pro – Surf Glisse Festival – fête cette année ses 40 ans, du dimanche 11 au dimanche 18 août 2019, à Lacanau Océan, avec un plateau relevé et un programme d’animations gratuites encore plus riche.

Dimanche 11 et Lundi 12 août, les Supers Canailles ouvriront le bal ! Pour sa 6e édition, cette compétition réservée aux enfants de moins de 14 ans, est organisée par le Lacanau Surf Club.
La journée du lundi 12 août sera dédiée aux associations : See surf et Project Rescue Ocean. La ministre des Sports Roxana Maracineanu effectuera une visite sur le village de la compétition pour échanger avec les organisateurs et rencontrer les associations mobilisées.
Les Français en force
A partir du mardi 13 et jusqu’au dimanche 18 août : place à la compétition QS 1500 messieurs et dames. Côté masculin, la délégation française sera notamment représentée par Jorgann Couzinet, actuellement n.1 du classement mondial QS, Marc Lacomare, vainqueur du Caraïbos Lacanau Pro 2017 , Nommé Mignot, demi-finaliste de l’édition 2018, Tim Bisso, Gatien Delahaye, Charly Quivront, Tristan Guilbaud et Maxime Huscenot, vainqueur en 2015. Pauline Ado, Justine Dupont, Maud Le Car, Tessa Thyssen et Cannelle Bullard, finaliste l’année dernière, qui étaient en stage national à Waco en début de semaine dernière au Texas (lire ici) seront elles aussi de la partie.
Tenante du titre 2018, et actuellement 9e au classement QS, la Japonaise Mahina Maeda est de retour pour conserver son titre mais aussi pour gagner des points pour la qualification au CT 2020.


Les animations
Tous les jours, de 10h00 à 19h00, de nombreuses activités, accessibles à tous et entièrement gratuites seront proposées : initiations au skate, roller et trottinette & shows freestyle sur le skate park installé en front de mer, initiations & démonstrations de skimboard, cours collectifs de yoga & fitness.

Les légendes du surf à Lacanau
A partir du mardi 13 août, des légendes du surf qui ont marqué l’histoire du Lacanau Pro seront présentes pour signer des autographes, participer aux animations, faire des démonstrations de surf, et de nombreuses autres activités :
- Tom Carroll, surfeur australien, champion du monde en 1984 et 1985, vainqueur du Lacanau Pro en 1988.
Tom Curren, surfeur américain, 3 fois champions du monde (1985,1986,1990), 2 fois champions du monde ISA (1980, 1982), vainqueur du Lacanau Pro en 1986 et 1990.
- Gary Elkerton, surfeur australien, 3 fois champion du monde (1987, 1990, 1993), 3 fois champions du monde Master (2000, 2001, 2003) et résident à Lacanau pendant plus de 20 ans.
- Thierry Fernandez, surfeur et résident canaulais, 1er français à avoir remporté le Lacanau Pro en 1982, champio d’Europe.
- Flavio Padaratz, surfeur brésilien, vainqueur du Lacanau Pro en 2002.

 

Florès & Delpero, 10 ans déjà

  • Publié dans Surf
  • 09 août 2019

9 août 2009, l'équipe de France Open obtient le meilleur résultat de son histoire en prenant la deuxième place des championnats du monde ISA au Costa Rica. Jérémy Florès remporte le titre en surf open, Antoine Delpero devient le premier Français champion du monde de longboard. Pauline Ado est 4e chez les dames, Rémi Arauzo est 5e en longboard. Les Bleus flirtent avec le titre mondial qui revient finalement aux Etats-Unis. Huit ans plus tard, ils s'imposeront à Biarritz.

La compo de l'équipe de France 2009 : Jérémy Florès, Marc Lacomare, Mike Picon, Hugo Savalli, Pauline Ado, Lee Ann Curren, Antoine Delpero, Remi Arauzo, Patrick Florès, Xavier Delanne, Pitou Gaillard, Michel Plateau.

Revivez l'épopée de l'équipe de France dans ce documentaire exceptionnel réalisé par Franck Pedretti de BSideProd :


Composition de l'équipe de France pour les ISA Mondiaux 2019

  • Publié dans Surf
  • 08 août 2019
Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé la proposition émise par la Direction Technique Nationale pour les Mondiaux de surf. Six athlètes composent l'équipe de France pour les ISA Van's World Surfing Games 2019, du 7 au 15 septembre prochain, à Miyazaki, Japon.


L'ÉQUIPE DE FRANCE
(3 places messieurs et 3 places dames)

Messieurs
Michel Bourez
Jérémy Florès
Joan Duru
Dames
Johanne Defay
Vahiné Fierro
Cannelle Bulard

Staff technique : 
- Stéphane Corbinien : Team manager - Directeur de la performance
- Patrick Flores : Head coach
- Fred Robin : coach - entraîneur national 
- Hira Terrinatoofa : coach
- Thierry Durantel : médecin
- Aymeric Debouyn : kiné
- Stéphane Sisco : média



L'équipe de France est au complet pour les championnats du monde de surf de septembre. Rappelons qu'ils sont qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo-2020. A l'issue des deux QS californiens qui viennent de s'achever (Oceanside et US Open), Vahine Fierro et Cannelle Bulard ont été appelées en équipe nationale. Les deux jeunes femmes ont obtenu leur place au regard de leur classement sur le circuit QS à un mois des Mondiaux. Meilleure française du QS, Fierro est actuellement à la 13e place. Bulard, elle, suit en pointant au 23e rang.

bourez m0287BALI19dunbar n
Michel Bourez (©WSL)

Qualifications continentales
Quatre des six Français sélectionnés étaient connus depuis le 7 juin : Johanne Defay, Michel Bourez, Jérémy Florès et Joan Duru. Pensionnaires du Championship Tour de la WSL, ils sont dans l'obligation de participer pour valider leur qualification aux Jeux.
Rappelons que l'ordre hiérarchique de qualification pour les JO est le suivant : CT 2019, ISA 2020, ISA 2019, PanAmerican Games (lire ici le système détaillé des qualifications).
Les ISA Van's World Surfing Games 2019 délivreront des qualifications continentales : le meilleur surfeur et la meilleure surfeuse de chaque continent (hors Amériques) gagneront leur ticket pour Tokyo-2020, sauf si leur pays a déjà son quota de 2 surfeurs par genre via le CT et les ISA 2020.

fierro v9610USopen19morrisVahine Fierro (©WSL)

Quel enjeu pour la France ?
Championne du monde en 2017 à Biarritz, la France a dégringolé à la 6e place l'an dernier. Il lui faut donc remonter dans la hiérarchie des nations. A titre individuel, ces Mondiaux seront aussi très importants.Qualification olympique oblige.
Si on peut imaginer, à mi saison, que Johanne Defay devrait valider son billet pour Tokyo via le CT - elle est actuellement 10e et virtuellement dans l'avion pour les JO - la deuxième place pour la France se jouera déjà à Miyazaki. Si Fierro ou Bulard termine meilleure européenne, elle obtient son ticket pour les Jeux… en attendant les ISA 2020 où seule une autre Française pourra la supplanter.
La situation est différente chez les messieurs où on espère que nos deux représentants se qualifieront directement par le CT. Pour l'heure, Michel Bourez et Jérémy Florès sont virtuellement aux JO en étant dans les 10 éligibles (2 max par pays), alors que Joan Duru suit juste derrière. Si un des trois se classe meilleur européen à Miyazaki, il verrouillera une place pour la France mais pourrait ne pas se rendre aux JO si ses deux compatriotes finissent devant lui dans le Top 10 des CT éligibles.

flores j2285BALI19dunbar nJérémy Florès (©WSL)

Pluie de stars du CT
Chaque équipe des World Surfing Games 2019 sera composée de 3 messieurs et 3 dames. Les pays qui n'ont pas 3 messieurs et 3 dames convoqués d'office via le CT sélectionneront le solde d'athlètes selon leurs critères propres. Les Etats-Unis et l'Australie sont les deux seuls pays à convoquer d'office 6 surfeurs du CT.
Parmi les stars présentes à Miyazaki le mois prochain, citons notamment : Gabriel Medina, Julian Wilson, Kelly Slater, Filipe Toledo, Kanoa Igarashi, Jordy Smith, Stephanie Gilmore, Sally Fitzgibbon, Tatiana Weston-Webb, Caroline Marks et Carissa Moore.

bulard c9336usopen19herron largeCannelle Bulard  (©WSL)

Kisakihama, un des meilleurs spots du Japon
A moins d'un an des Jeux, le Japon va donc organiser les Mondiaux ISA pour la deuxième année consécutive. En septembre dernier, les World Surfing Games s'étaient disputés à Tahara, à 300 km au sud de Tokyo. Ils avaient vu la victoire du pays organisateur, la France prenant la 6e place un an après son sacre à domicile.
Le Japon remettra donc en jeu sa couronne en septembre prochain. Cette fois, du côté de Miyazaki, dans l'île du sud. Le spot de Kisakihama Beach est considéré comme une des meilleure vague de l'archipel nippon. Un beach break de grande qualité offrant droite et gauche. le mois de septembre étant le meilleur de l'année, avec une hauteur de vagues moyenne de 1m50 et plus de 20 jours considérés comme très bons pour le surf.

duru j3602JBAY19sloane nJoan Duru (©WSL)

Les Jeux Olympiques 2020
Le surf fera son entrée aux prochains Jeux, qui se tiendront à Tokyo (Japon) du 24 juillet au 9 août 2020.
Ils seront 40 pionniers à participer à la toute première compétition de surf olympique : 20 hommes et 20 femmes.
Il s'agira d'une épreuve de shortboard qui se tiendra en milieu naturel sur le spot de Tsurigasaki beach, à Chiba (60 km de Tokyo).
Il a été décidé d'un maximum de deux athlètes par genre pour chaque Comité National Olympique (CNO). Les places de qualification seront gagnées sur une base individuelle nominative.

Le système de qualifications pour les Jeux Olympiques
https://www.surfingfrance.com/disciplines/surf/jo-2020-comment-vont-ils-se-qualifier.html


Les CT qualifiés pour les ISA Van's World Surfing Games 2019
https://www.surfingfrance.com/disciplines/surf/pluie-de-stars-aux-mondiaux-isa-2019.html

 

 

Jorgann Couzinet : « Ça y est, je suis en tête du QS ! »

  • Publié dans Surf
  • 05 août 2019

Quart de finaliste de l'US Open la nuit dernière en Californie, le Français Jorgann Couzinet est ce matin le nouveau leader du classement mondial WQS. Et se retrouve aux portes de la qualification pour le Championship Tour, la première division. Entretien à Huntington beach.


Jorgann, ça fait quoi d'être le nouveau leader du QS ?
C'est un truc assez dur à imaginer. Je suis super content, aux anges. Mais malheureusement, j'avais envie de gagner l'US Open. C'est la compétition que je rêve de gagner. Il y a toutefois beaucoup de positif à retenir. Et encore beaucoup de chemin jusqu'à la fin de la saison. Je suis déterminé et, maintenant que je suis en tête du QS, j'ai envie d'aller au bout, et même de gagner le circuit !

Tu es plus proche du CT que tu ne l’as jamais été... Qu’est-ce qu’il te faut pour y arriver ?
J'ai fait mes calculs, il faut que je remplace un 1680 pts. Si je fais un 5e tour à Pantin (début septembre), je serai autour des 20.000 pts et là, ce sera bon. J'irai à Pantin le couteau entre les dents pour avoir ma qualification. Je la veux avant d'aller à Hawaii pour ne pas encore être à la recherche de points sur les deux derniers QS de l'année. Je suis vraiment déterminé à faire quelque chose à Pantin.

On revient sur ton quart de finale contre Yago Dora ce dimanche à Huntington. Comment en sors-tu alors que tu as longtemps mené la série et dépassé les 15 pts ?
Quand je suis sorti de l'eau, je pensais avoir fait le nécessaire sur la dernière vague. Malheureusement non… C'est vrai que j'étais très déçu. C'est rageant de voir un mec faire des… cabrioles ! Et prendre des énormes scores alors que toi, tu donnes tout ce que tu as sur des combinaisons de manoeuvres... Mais j'apprends. Je sais qu'il faut encore faire mieux, que je dois travailler encore des détails qui vont faire la différence. Je vais mettre l'accent là-dessus.

Tu étais dans le jour final de l’US Open pour la deuxième fois consécutive. Ce spot te convient-il vraiment ?
Cette vague me correspond : un gros turn en haut, un gros turn en bas. Je sais que je peux facilement avoir des vagues à plus de 6 pts. C'est une vague assez complexe mais si tu la comprends et que tu t'adaptes, tout en gérant bien tes séries, tu fais de gros scores. J'espère être de nouveau dans les finalistes l'an prochain.

Tu viens d'enchaîner un second gros résultat après ta demi-finale à Ballito (juin), chose que tu n'arrivais pas à répéter avant. Qu'est-ce qui a changé cette saison ?
On va dire que j'ai trouvé un truc secret ! Non, je rigole… (rires). Je me sens très bien cette année, j'ai un mental qui est en place, j'ai de bonnes planches surtout. Je sais que mes planches marchent et, quand je pars sur une bonne vague, je sais que je vais avoir un gros score car j'ai des super boards. Je me suis bien préparé physiquement aussi. C'est agréable de sentir que tout ce que j'ai fait dernièrement est en train de payer. Je me demandais quand tout allait payer et ça y est : je suis en tête du classement QS !

« J'espère que la WSL va m'envoyer un message pour Teahupoo »

On parle aussi du soutien du clan français. On l’a encore vu ce dimanche à l'US Open, tous les Français encore présents étaient là pour te supporter…
On a effectivement un super crew. Il y a une bonne ambiance entre nous. Tout le monde est derrière les autres. Et je remercie aussi la Fédération Française de Surf qui a fait en sorte qu'il y ait trois coachs présents et un cameraman pour les retours vidéo. Ça fait un soutien énorme. Je voyage toute l'année avec Julie, ma copine, et ça aide énormément de savoir qu'il y a des techniciens pour nous aider et nous conseiller. Ces soutiens, plus tous ceux des autres surfeurs m'apportent beaucoup. Je suis content de ma compétition mais aussi des résultats des autres Français : Tessa (Thyssen), Charly (Martin)… On est sur une bonne dynamique.

Tu as normalement prévu de rentrer en France dès ce lundi mais tu vas dans doute faire tes valises très vite pour repartir dans le Pacifique. Il se dit que tu aurais la wild card pour Teahupoo (21 août - 1er septembre). Tu confirmes ?
J'en ai entendu parler mais Tahiti est encore loin. Je me demande bien s'ils vont m'inviter. J'espère recevoir un message de la WSL ce soir ou demain. Ça serait une super nouvelle. Mais si je n'y vais pas, ça me laissera plus de temps pour préparer Pantin (le prochain QS 10.000 dans un mois, Ndlr). Les deux me vont très bien. Pour moi, l'avenir est plutôt beau !

Le classement QS

IMG 7966

 

QS : le bilan de la campagne américaine

  • Publié dans Surf
  • 05 août 2019

Stéphane Corbinien, directeur de la Performance de la Fédération Française de Surf, dresse le bilan des deux compétitions californiennes du circuit QS qui viennent de s'achever. En concertation avec le head coach Patrick Flores, la FFSurf avait dépêché trois techniciens aux Etats-Unis pour accompagner la quinzaine de surfeurs français. 

Nicolas Berthé (cadre technique national), Frédéric Robin (préparation olympique) et Stéphane Corbinien ont passé près de 15 jours en Californie pour ces deux compétitions. « La présence du staff technique de la FFSurf était stratégique car ces deux QS sont des moments clefs de la saison », explique Corbinien. Il y eu un enchaînement d'un 6.000 (Oceanside) et d'un 10.000 (US Open) pour les filles, un seul 10.000 (US Open) pour les messieurs. « On avait fait le choix d'être là pour être en soutien de tous nos surfeurs, et pour les accompagner. »
Le « keeper » de Fierro
fierro v9610USopen19morrisA Oceanside (Nissan Super Girl Pro, 26-28 juillet), le bilan est mitigé selon le directeur de la performance. « Les résultats sont en demi teinte : Pauline Ado, Johanne Defay, Cannelle Bulard, Maud Le Car perdent assez tôt. C'est une déception pour elles. Vahine Fierro va, elle, chercher un « keeper » (un résultat à conserver dans les 5 de fin de saison, Ndlr). On espère qu'elle va l'effacer avec un meilleur résultat sur une compétition à venir. Tessa Thyssen a elle aussi avancé dans la compétition, elle a montré de très belles choses, elle a sans doute pris de la confiance à Oceanside. Et enfin, on a pu voir sur un QS la jeune Juliette Lacome, vainqueur la semaine précédente du Junior Pro de Capbreton. »
« La saison est longue »
A Huntington Beach, site de l'US Open qui s'est achevé hier (28 juillet - 4 août), les résultats sont « assez satisfaisants dans l'ensemble » pour Stéphane Corbinien. « Nos surfeurs du CT (Joan Duru et Johanne Defay) qui pensaient avancer sur cette compétition se sont fait sortir bien trop tôt pour eux. » Et si Stéphane Corbinien reconnaît que Vahine Fierro « se fait sortir trop tôt, qu'elle aurait pu aller plus loin », le technicien reste confiant. « On sait tous qu'elle a en tête la qualification et elle démontre qu'elle fait partie de l'avenir du surf français.
Maxime Huscenot, Maud Le Car et Cannelle Bulard sortis prématurément, « sont très déçus forcément mais il reste encore beaucoup de compétitions, » ajoute le technicien de la fédération qui assure que le staff technique de la FFSurf « sera présent à Lacanau, Anglet et Pantin pour aider à performer tous ceux qui le voudront. Le chemin est encore long jusqu'à la fin de la saison. »
Les perfs de de Martin et Thyssen
thyssen t1581USopen19herronPlusieurs motifs de satisfaction viennent conclure cette quinzaine californienne. A commencer par Charly Martin (9e place) « qui a bien avancé, ça le remet totalement dans le jeu pour la suite de la saison. Il a montré qu'il fallait toujours compter sur lui. » Il y a aussi et encore Tessa Thyssen : « Remplaçante, qui rentre à la dernière série du second tour, et qui montre, enfin, ce qu'elle est capable de faire. Je dis enfin car on connaît son potentiel. Elle passe à un rien d'une qualification en quarts de finale du premier 10.000 de l'histoire du surf féminin. Elle fait une magnifique 9e place avec du très bon surf, en sortant un 8 pts contre une surfeuse du CT en !es de finale. On espère qu'elle va prendre totalement confiance suite à cette compétition. »
« Couzinet est un exemple »
Couzinet r1000USopen19morrisReste, enfin, Jorgann Couzinet, le nouveau N.1 du QS. « Il a encore réalisé une prestation incroyable ! Il montre tout son talent, toute sa persévérance, sa détermination sur une compétition d'un tel niveau », explique Corbinien. « C'est un exemple pour tous les jeunes qui veulent réussir. On sait tous que Jorgann travaille énormément, tous les jours, qu'il est déterminé, c'est un surfer qui n'est pas 1er du classement QS par hasard. On espère qu'il va se qualifier, il en est à un cheveu. On est tous certain qu'il est capable d'aller au bout de cette saison. »
Un vrai groupe France
En conclusion, Stéphane Corbinien estime qu'il s'agit d'une belle expérience pour tout le monde. Il y avait une bonne ambiance générale, on voit qu'il y a une dynamique « France ». Tous les Français sont désormais ensemble, chacun soutient les autres. On espère que cette ambiance et ce que le staff technique amène permettent à nos surfeurs de performer. C'est notre vision de l'accompagnement sur ces compétitions. Même si ce que l'on fait amène 1 millimètre de performance, c'est peut être le millimètre qui fait passer une série, le millimètre qui va permettre de se qualifier pour le CT. Ça aura été une nouvelle fois une expérience positive. » La prochaine étape importante est le QS de Pantin (10.OOO messieurs et dames du 1er au 7 septembre), qui précèdera les ISA World Surfing Games (7-15 septembre) qualificatifs pour Tokyo-2020.

 

LES RÉSULTATS DES FRANÇAIS

Oceanside (QS 6.000 dames)
Vahine Fierro : 9e place
Johanne Defay : 17e place
Pauline Ado : 25e place
Tessa Thyssen : 37e place
Justine Dupont : 49e place
Juliette Lacome : 61e place
Cannelle Bulard : 73e place
Maud Le Car : 73e place

US Open (10.000 dames)
Tessa Thyssen : 9e place
Vahine Fierro : 17e place
Johanne Defay : 25e place
Pauline Ado : 25e place
Maud Le Car : 25e place
Cannelle Bulard : 49e place
Justine Dupont : 55e place

US Open (10.000 messieurs)
Jorgann Couzinet : 5e place
Charly Martin : 9e place
Maxime Huscenot : 73e place
Marc Lacomare : 73e place
Joan Duru : 25e place
Mihimana Braye : 49e place
Gatien Delahaye : 49e place
Nomme Mignot : 49e place

 

 

 

JO 2020 : les deux premiers tickets pour le Pérou !

  • Publié dans Surf
  • 05 août 2019

Vainqueurs des Jeux Panaméricains à Lima (Pérou), les Péruviens Lucca Mesinas et Daniella Rosas sont presque certains d'obtenir des places de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Mesinas et Rosas assurent quoi qu'il en soit deux places pour leur pays pour les premiers Jeux de l'histoire du surf.


Ils ne pourraient ne pas participer aux Jeux selon le scénario unique suivant : deux de leurs compatriotes messieurs et autant chez les dames venaient à entrer dans le Top 4 messieurs et Top 6 dames aux ISA World Surfing Games 2020. 
En finale messieurs, Lucas Mesinas a pris le meilleur sur l'Argentin Leandro Usuna, double champion du monde ISA. « Je sais que je ne suis pas encore confirmé pour Tokyo, mais bien sûr, l'objectif était de me donner la meilleure chance », a déclaré Lucas Mesinas. « Je vais aussi aller aux ISA World Surfing Games en 2020 pour tout donner et ne laisser personne me dépasser. Depuis que le surf a été inclus pour la première fois dans les Jeux Olympiques, je rêvais de me qualifier. C'est incroyable d'avoir eu un événement de ce statut au Pérou avec notre public local qui nous acclame. C'est de loin l'événement le plus incroyable auquel j'aie jamais assisté. C'est probablement le meilleur jour de ma vie : j'ai gagné cette médaille d'or pour le Pérou et j'ai la chance de surfer aux Jeux olympiques. »
Le Pérou rafle sept médailles
PER LUCCA MESSINAS JIMENEZSa compatriote Daniella Rosas, vainqueur de l'Equatorienne Dominic Barona en finale, était tout aussi ravie de remporter la médaille d'or. « Je suis si heureuse que je n'arrive pas à trouver mes mots. J'ai un lien fort avec la vague de Punta Rocas (où s'est tenue la compétition). C'était un de mes rêves d'être à Tokyo. Qui n'en voudrait pas ? Je voulais juste faire de mon mieux pour mon pays. »
En plus des deux médailles d'or en shortboard, le Pérou a également remporté une médaille d'or den Longbàard avec Benoit « Piccolo » Clemente (champion du monde ISA en juin à Biarritz, Ndlr) et trois médailles d'argent avec Vania Torres (SUP surf dames), Tamil Martino (SUP surf messieurs) et Maria Fernanda Reyes (longboard dames). Le Pérou termine ses Jeux avec 7 médailles dans les trois disciplines.
La double championne du monde ISA brésilienne de longboard Chloé Calmon a remporté la médaille d'or chez les femmes. Les victoires en SUP Surf ont été trustées par les Colombiens Izzi et Giorgio Gomez (soeur et frère).


RESULTATS JEUX PANAMÉRICAINS

Shortboard messieurs
Or - Lucca Mesinas (PER)
Argent - Leandro Usuna (ARG)
Bronze - Bryan Perez (SAL)

Shortboard dames
Or - Daniella Rosas (PER)
Argent - Dominic Barona (ECU)
Bronze - Ornella Pellizzari (ARG)

Longboard messieurs
Or - Benoit 'Piccolo' Clemente (PER)
Argent - Julian Schweizer (URU)
Bronze - Cole Robbins (USA)

Longboard dames
Or - Chloé Calmon (BRA)
Argent - Maria Fernanda Reyes (PER)
Bronze - Mathea Dempfle-Olin (CAN)

SUP Surfing messieurs
Or - Giorgio Gomez (COL)
Argent - Martino Tamoul (PER)
Bronze - Daniel Hughes (USA)

SUP Surfing dames
Or - Izzi Gomez (COL)
Argent - Vania Torres (PER)
Bronze - Nicole Pacelli (BRA)

SUP Racing messieurs
Or - Connor Baxter (USA)
Argent - Vinnicius Martins (BRA)
Bronze - Itzel Delgado (PER)

SUP Racing dames
Or - Lena Ribeiro (BRA)
Argent - Candice Appleby (USA)
Bronze - Maricarmen Rivera (PRI)

 

 

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • Page 1 sur 225
S'abonner à ce flux RSS

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz