surfingfrance.com

Seize champions défendent leur couronne à Biarritz

Champion du monde le mois dernier aux Açores avec l'équipe de France junior, Thomas Debierre défend son titre de champion de France cadets à Biarritz. Champion du monde le mois dernier aux Açores avec l'équipe de France junior, Thomas Debierre défend son titre de champion de France cadets à Biarritz.  © FFS/Antoine Justes

Ils sont 16 tenants du titre national à participer à la 53e édition des championnats de France, qui s’ouvre demain à Biarritz. Qui devront se méfier d’anciens vainqueurs toujours présents ou de retour mais aussi de jeunes loups prêts à bousculer dans la hiérarchie du surf français.


SURF OPEN : Laulhé présent, Duru forfait
Romain Laulhé, champion l’an passé à Biarritz, sera bien de retour sur les vagues de la Grande Plage. Un temps incertain, notamment pour des douleurs au dos, le tenant du titre défendra son bien au cours des trois premières journées de compétition. Vainqueur en 2013 et 2014, Jorgann Couzinet fait son retour cette année après son forfait l’an dernier. Fidèle des championnats, Vincent Duvignac tentera d’enlever un 3e titre après ces succès en 2009 et 2011. Vainqueur à Biarritz en 2010, Dimitri Ouvré est également de la partie. Actuel n.2 français et 3e mondial QS Joan Duru, dont le retour sur les France était confirmé, s’est blessé à l’entraînement. A quelques jours de son départ pour le Brésil (QS 6.000) et plus que jamais en passe de se qualifier pour le CT, Duru a déclaré forfait.
Les têtes de série précitées auront néanmoins fort à faire avec la présence de certains des meilleurs français dont notamment : Charly Martin, capitaine de l’équipe de France, Médi Véminardi, Adrien Toyon, Maxime Huscenot, Ian Fontaine et le champion du monde U16 Thomas Debierre.

SURF OPEN DAMES : Dupont au Japon
Justine Dupont ne pourra pas réaliser la passe de deux après sa victoire l’an dernier à Biarritz. Mais la Seignossaise a une très bonne excuse : elle est au Japon pour un QS 3.000 et enchaîne par le QS 6.000 australien de Sydney. Triple championne de France (2005, 2007 et 2008), Pauline Ado est elle aussi sur les QS de fin de saison. Championne de France en 2014 et 2011, Cannelle Bulard reste fidèle aux championnats. Cinq fois vice-championne de France, dont lors des deux dernières éditions, Alizé Arnaud tentera de remporter enfin le titre qui manque à son très beau palmarès.

BODYBOARD OPEN : Salaün et le duo Costes/Lavernhe
Yann Salaün est de retour à Biarritz où il avait enlevé le premier titre national Open de sa jeune carrière. Tout comme Laury Grenier, absent l’an dernier, mais fermement décider à réaliser la passe de trois après ses succès en 2013 et 2014.. Les deux stars françaises Amaury Lavernhe (2006 et 2010) et Pierre-Louis Costes (2008 et 2009) sont également de la partie. Tout comme Cédric Dufaure qui revient aux affaires après un (très) long break. Trois fois titré (1998, 2000 et 2007) pourra-t-il réaliser l’exploit ?

BODYBOARD DAMES : Soulier vs Lacoste
Championne de France en titre, Aurore Soulier défendra son titre face à une armada de concurrentes. A commencer par Anne-Cécile Lacoste, championne du monde en titre et quadruple vainqueur de la compétition nationale (2011 à 2014). Attention à Kim Véteau, championne de France espoirs et 3e mondiale junior de la discipline.

DROP KNEE : Delapelin défend son titre
Vainqueur surprise l’an dernier, Yves de Lapelin Dumont tentera la passe de deux sur le même site de Biarritz qui l’a consacré. Attention au retour d’Amaury Lavernhe, triple champion de France (2012 à 2014) et champion du monde (2014). Vice-champion du monde en 2015 et 2016, Martin Mouradian n’a jamais remporté cette compétition et fera son maximum pour corriger cette anomalie.

LONGBOARD OPEN : un duel Delpero/Delpero ?
Edouard Delpero, tenant du titre, et quatre fois vainqueur de la compétition (2011, 2012, 2013 et 2015) revient plus en forme que jamais. A un mois du départ pour les championnats du monde en Chine, le cadet des Delpero voudra encore se jouer de son frère aîné Antoine. Lequel, champion du monde de la spécialité en 2009 et 2013, a remporté les « France » voici deux ans et en 2008. Les championnats ne se résumeront toutefois pas à un duel fratricide, les Delpero devant notamment se méfier d’Alexis Deniel, champion de France (à Biarritz) en 2010.

LONGBOARD OPEN DAMES : Mauvin de retour
Après son doublé inédit surf-longboard l’an dernier, Justine Dupont n’est donc pas à Biarritz pour réussir la passe de deux. Titrée en 2014, Justine Mauvin est sur le nose de départ. Tout comme Alice Lemoigne, vainqueur des championnats en 2011 et 2013. Les deux longboardeuses auront un oeil sur Victoria Vergara et Poéti Norac susceptibles de bousculer l’ordre établi.

STAND UP PADDLE OPEN : Deniel défend son titre
Alexis Deniel avait frappé fort l’an dernier à la Côte des Basque. Le champion de France revient défendre son trophée. Il aura fort à faire avec la présence de Jérémy Massière, vainqueur en 2014 et en 2009, et en partance pour les Mondiaux de novembre à Fidji. Champion du monde en 2012 et champion d’Europe en juin dernier, Antoine Delpero a deux titres nationaux à son actif (2011 et 2013) et s’alignera pagaie en main. Ces trois riders expérimentés devront se méfier de Ben Carpentier, vice-champion d’Europe et qualifié pour les Mondiaux de Fidji.

STAND UP PADDLE DAMES : Angibaud toujours seule en France
Quadruple championne de France en autant d’éditions, Caroline Angibaud règne sans véritable concurrence sur la discipline. Elle s’aligne pour la passe de cinq avant de s’envoler pour les Mondiaux de Fidji où la vice-championne du monde 2014 tentera de ravir la couronne planétaire.

SURF TANDEM : Leroy/Burel pour un 10e titre
Tenants du titre depuis trois éditions et déjà sacrés neuf fois, Rico Leroy et Sarah Burel n'ont laissé échapper la couronne nationale qu'à deux reprises. En l'absence des champions du monde Clément et Délia Cétran, le couple a une auroute vers un 10e sacre.

BODYSURF : Badina face à la relève
Jonathan Despergers n’enfilera pas ses palmes cette année pour défendre son titre, ni en enlever un 5e après son triplé (2008, 2009 et 2010). Joël Badina, vainqueur en 2014, peut donc envisager la passe de deux d’autant qu’il est monté sur le podium des Mondiaux en août dernier. Il aura fort à faire avec la présence de son frère, Yann, mais aussi du jeune Lucas Espil qui vient de remporter le circuit de la Coupe de France.

KNEEBOARD : Blanco pour la passe de 4
Triple champion de France en titre, Jérôme Blanco est en lice pour un quadruplé consécutif historique et un 5e titre national (il a aussi gagné en 2010). Loin toutefois des 9 couronnes de Philippe Alonzo, retraité des championnats. Blanco se méfiera de son « éternel » rival, Norbert Sénescat, vainqueur en 2005, 2010 et 2012.

SKIMBOARD : Cristol vise le triplé
Double tenant du titre national, Axel Cristol s’aligne pour le coup du chapeau. de retour dans le programme des championnats de France de Surf, le skimboard consacrera-t-il un autre rider ? Béryl Besseau, dauphin de Cristol et Tristan Lamy, 3e l’an dernier, en sont convaincus.

SURF MINIMES : succession ouverte
Justin Bécret, champion l’an dernier, est désormais minimes. Tout comme les trois autres finalistes de l’édition 2015. La succession est désormais grande ouverte dans la catégorie où l’on retrouve de nombreux surfeurs du Collectif France Jeunes dont Killian Guérin, Sami Piter, Kepa Housset, Maël Laborde, Louan Nogues, Noé et Thomas Lédée.

SUURF MINIMES FILLES : Conradi en favorite
Illona Goasguen est passée chez les cadettes. Vice-championne l’an dernier, Hina Conradi est favorite pour la victoire finale mais n’aura pas la partie facile avec, notamment, Elisa Cazenave, finaliste l’an dernier.

SURF CADETS : Debierre, après les Monde, les France
Embouteillage au sommet avec l’indiscutable champion de France et du Monde Thomas Debierre qui concourt pour un second titre national consécutif sur les vagues de Biarritz. Ses rivaux sont ses coéquipiers champions du monde avec l’équipe de France junior : Mathis Crozon et Erwan Blouin. Attention aux jeunes Justin Bécret, Teva Bouchgua et Tiago Carrique.

SURF CADETTES : Joly pour le doublet
Championne de France en titre, Uhaïna Joly s’aligne pour conserver son titre à domicile. Sa plus dangereuse rivale est sa coéquipière de l’équipe de France championne du monde Neïs Lartigue.

SURF JUNIORS : un carré d'as champion du monde
Arthur Lassée ne défendra pas son titre puisqu’il est désormais Open. Vice-champion de France l’an dernier et champion d’Europe Pro junior cette saison, Titouan Boyer est un des favoris pour la succession de Lassée. « Un » parce qu’il aura fort à faire avec ses trois coéquipiers de l’équipe de France championne du monde des nations juniors. A commencer par Colin Doyez, médaille de bronze des Mondiaux juniors le mois dernier. Léo-Paul Etienne et Len’s Arancibia seront eux aussi de sérieux clients pour la victoire.

SURF JUNIORS FILLES : Brice et Reynal, un cran au-dessus
Kim Véteau et Tessa Thyssen qui se partageaient le trophée ces dernières années sont désormais Open. Leur succession est particulièrement relevée avec plusieurs surfeuses de talent. A commencer par la championne d’Europe 2015 Juliette Brice. Techniquement au-dessus, elle n’aura pas la partie facile avec la concurrence de sa coéquipière d l’équipe de France championne du monde junior Nina Reynal. A surveiller également : Lisa Girardet, Mahé Javegny et Camille Lavocat.

BODYBOARD MINIMES : Capdeville deuxième ?
Champion de France l’an dernier, Ethan Capdeville remet son titre en jeu et paraît suffisamment armé pour conserver son titre national. D’autant que les trois finalistes de la précédente édition sont désormais cadets.

BODYBOARD CADETS : Capdeville deuxième ? (bis)
Noah Capdeville remet son titre national cadet en jeu. Comme en minimes, les trois finalistes de l’édition 2015 ne sont plus là. Mais attention à Tanguy Morel et à Enzo Secrettand.

BODYBOARD JUNIORS : voie royale pour Bardou
En l’absence de Milo Delage, le titre junior est ouvert. Raphaël Bardou, deuxième l’an passé, est un des favoris mais il devra se méfier de Tanguy Morel et d’Eddy Mangenot.

BODYBOARD ESPOIRS FILLES : duel au sommet
Kim Véteau désormais Open, le titre de championne de France espoirs va changer de main après deux saisons d’hégémonie de la n.3 mondial junior. Julie Thomas, deuxième l’an dernier, et Alycia Tonon, finaliste en 2015, sont les mieux placées pour s’imposer sur les vagues de Biarritz.

LONGBOARD ESPOIRS : c'est ouvert !
Maël Daguet surfe désormais en Open. Les trois finalistes malheureux de l’édition précédente sont donc sur la ligne de départ pour lui succéder. Hugo Bevilacqua (2e en 2015), Nathan Sadoun (3e) et Julen Marticorena (4e) vont batailler ferme pour un premier titre de champion de France.

LONGBOARD ESPOIRS FILLES : une nouvelle reine
Lucie Milochau est passée dans la catégorie Open et ne participera donc pas à sa succession. Troisième l’an passé, Louison Grospiron a une belle carte à jouer. News Lartigue qui s’aligne aussi en surf junior peut créer la surprise en longboard. On surveillera Elise Fleury et Ilona Rondi dans cette catégorie.

BODYSURF ESPOIRS : embouteillage au sommet
Hugo Hiriart remet son titre en jeu mais il a affaire à une opposition en nombre et en qualité. A commencer par Lucas Espil qui vient de remporter la coupe de France Open de la discipline. Matéo Clemente a lui enlevé le circuit fédéral espoir cette saison. Quant à Paul Grieumard, le champion du monde des -15 ans 2015 est plus que jamais en lice pour un premier titre national.

HANDI SURF : 7 titres à venir
Plusieurs champions de France en titre dans 7 différentes catégories seront présents à Biarritz pour défendre leur titre. A commencer par Eric Dargent (« debout ») et Maxime Cabanne (« à genoux »). La liste des inscrits ne sera toutefois pas connue avant vendredi prochain.

Dernière modification le : 22 octobre 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

Isuzu AF Ministere de la ville, de la jeunesse et des sports LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes   L'Equipe France Bleu