Joan DURU

Joan DURU  © Photos FFS et WSL

le 25 avril 1989 
A Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)
Discipline : Surf
Catégorie : Open
Club : Hossegor surf club (Landes)

Palmarès
Champion du monde ISA 2021
Vice-champion du monde ISA 2017
Champion du monde par équipes ISA 2017
Champion du monde relais ISA 2017
Champion d’Europe WSL 2014
N. 27 mondial WSL-QS 2015
N. 4 mondial WSL-QS 2016
Vainqueur du Lacanau Pro 2009 et 2016
Vainqueur du Vendée Pro 2010
Vice-champion de France 2007

Classement national : N.3
Nombre de sélections en équipe de France : 8

 

Bio express

Sans doute le surfeur français le plus doué ! Joan Duru apprend à surfer dès l'âge de 7 ans, avec son père, sur la plage d'Ondres d’où il est originaire. Il a 10 ans quand il rejoint le Hossegor Surf Club où il s’entraîne et commence la compétition. Très tôt repéré, il intègre l'équipe de France dès la catégorie minimes et devient champion d’Europe U14 à seulement 12 ans. Avec les Bleus, il décroche un titre européen U15 en 2003. L’année suivante, il prend la médaille de bronze des championnats du monde juniors ISA à Tahiti.
Il remporte son premier QS, le Superbock Pro Cordoama, au Portugal, en 2006 (17 ans). Il réalise son premier coup d’éclat en 2008 : wild card du Quik Pro France, il bat Kelly Slater au 1er tour avant que l’Américain ne l’élimine au Rd3. Une performance qu’il réédite en copie conforme l’année suivante. Ses deux victoires sur les QS français de Lacanau et Royan lui permettent d’être sacré champion d’Europe WSL. Il fait de nouveau parler de lui en 2012 en atteignant la finale du QS de J’Bay. En 2014, il se hisse à la 20e place du classement QS, échouant de très peu dans sa quête de qualification pour le CT.
Très engagé, avec un surf toujours à la limite et un physique de déménageur, il est capable du meilleur comme du pire. Sa technique backside est admirable. Le « chien fou » semble s’être assagi et la régularité de ses résultats s’en ressent.  Duru (28 ans) navigue  dans le Top 30 mondial (20e en 2014 et 27e l’an passé) et semble avoir chassé ses démons qui l’empêchaient de voir plus loin que la 50e place les saisons d’avant (52e en 2012 et 70e en 2013).
Après une saison 2016 pleine, Joan Duru est officiellement qualifié pour le CT. Demi-finaliste sur le Volcom Pipe Pro en février (QS 3.000) et 5e à Newcastle (QS 6.000), il se hisse en finale en Afrique du Sud (Ballito) en juillet, sur le premier QS 10.000 de l'année, remporte fin août le Lacanau Pro (QS 1.500) et a atteint les quarts à Cascais (Portugal) fin septembre.
Le début de sa saison 2017 sur le World Tour n'est pas à la hauteur de son talent. Après 4 étapes sur lesquelles il n'a pas dépassé le 3e tour, 'il réalise une première grosse perf à Fidji en atteignant les quarts de finale (5e place). Il est de nouveau en vue à J'Bay (9e) et Tahiti (5e) avant de terminer en roue libre la saison qu'il boucle à la 21e place.
Quatre ans après sa dernière sélection (Eurosurf 2013), il est retenu en équipe de France pour les ISA World Surfing Games 2017 en mai à Biarritz. Vice-champion du monde derrière le jeune mexicain Jhony Corzo, Duru est sacré champion du monde du relais et champion du monde par équipes avec ses copains de l'équipe de France.
Très mal embarqué sur le CT, il est aux portes de la relégation à deux étapes du final. Sa 3e place sur le dernier 10.000 de la saison ne suffisant pas, c'est sur le CT qu'il va se sauver : une finale au Portugal, le meilleur résultat de sa carrière, et un quart à Pipeline lui permettent de se maintenir in-extremis. 
La saison 2019 ressemble comme une jumelle à la précédente. Malgré quelques 9es places à Bali, Rio et Tahiti, Duru ne décolle pas. Sélectionné en équipe de France pour les Mondiaux ISA qualificatifs pour les JO 2020, il déclare forfait pour blessure. Dans l'obligation de réaliser une perf en fin d'année pour se maintenir, Duru ne parvient pas à franchir le 3e tour sur les quatre dernières étapes du CT, ni à performer sur le QS, et il est relégué en fin de saison. 
Il débute 2020 pied au plancher avec deux quarts de finale sur les QS 5.000 de Fernando do Noronha (Brésil) et Newcastle (Australie). La pandémie de Covid-19 le fait arrêter sa saison comme tout le monde en avril.
 
Sélectionné en équipe de France, il devient champion du monde ISA le 6 juin au Salvador. Il termine la saison à la 71e place des Challenger Series 2021.

 

SES RÉSULTATS EN 2022

Challenger Series 2022 / Classement actuel : -
7 - 15 mai : Gold Coast, Australie
17 - 24 mai : Manly, Australie
7 - 20 juillet : Ballito, Afrique du Sud
30 juillet - 7 août : Huntington Beach, USA
1 - 9 octobre : Ericeira, Portugal
15 - 23 octobre : Landes, France
5 - 13 novembre : Piha, Nouvelle Zélande
26 novembre - 7 décembre : Haleiwa, Hawaii

Qualifying Series Europe / Classement actuel : -
21-27 février : Rip Curl Pro Search Taghazout Bay, Maroc (5.000)
2-6 mars : Senegal Pro, Dakar, Senegal (3.000)
7-13 mars : Côte d'Ivoire Pro, Assinie, Côte d'Ivoire (1.000)
15-27 mars : Seat Pro Netanya, Netanya, Israël (3.000)
29 mars - 3 avril : Pro Santa Cruz, Santa Cruz, Portugal (3.000)
5-10 avril : Caparica Surf Fest Pro, Caparica, Portugal (3.000)

 

Social

Facebook 
Twitter 
Instagram 


Website : www.joanduru.com

 

Vidéo associée

Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BP