Le bodyboard dans une nouvelle ère

Trois Français, dont le n°2 mondial Amaury Lavernhe, sont concernés par les changements en cours dans le bodyboard professionnel Trois Français, dont le n°2 mondial Amaury Lavernhe, sont concernés par les changements en cours dans le bodyboard professionnel  © Photo Sasha Specker/IBA

Après une saison 2013 désastreuse, les principaux acteurs du bodyboard mondial viennent de fonder l'APB (Association of professionnal bodyboarders) dont le but premier sera de redonner de la crédibilité à un sport à la dérive. Dans le même temps, le Pipeline Challenge est confirmé (18-28 février) et lancera le world tour 2014. 

 

L'APB a été créée le 5 janvier dernier à Hawaii. Alex Leon, Mike Stewart, Jeff Hubbard, Mark McCarthy, Ryan Hardy, Craig Hadden, Guilherme Tâmega, Chico Garritano, Karla Costa et Diogo Marques en sont à l'origine. La nouvelle association regroupe ainsi des pros, des officiels et des promoteurs pour « représenter les athlètes et diriger la discipline dans une direction positive et protégeant sa crédibilité. » Non pour gérer le tour mondial qui reste pour le moment du ressort de l'IBA (International bodyboarding association), mais pour reconstruire ce qui peut l'être après une saison 2013 qui aura couronné son champion du monde l'Australien Ben Player… au regard des résultats de 2012. 

Un véritable syndicat qui va peser sur le tour
Il n'empêche, l'IBF (International Bodyboard Federation), créée voici quelques semaines par Geordie Tarren, semble avoir ouvert la voix à l'APB, qui se positionne aujourd'hui comme un syndicat de bodyboard plus fort et plus large. Lequel pourrait totalement prendre la main d'ici quelques temps.
En attendant et après plusieurs semaines de négociations, il est confirmé que le tour mondial 2014 IBA va débuter dans un mois à Hawaii avec le Pipeline Challenge (18-28 février). l'IBA devrait communiquer très prochainement sur le calendrier complet 2014. Il se dit d'ores et déjà que Rio (Brésil), Arica (Chili) et Sintra (Portugal) devraient avoir lieu cette année. 

 

Ce qui change en 2014

Un circuit unique
Changement notable : le retour an arrière avec un seul et unique circuit. Exit le Grand Slam et les Qualifiyng Series, place au bon vieux système des étoiles, pourtant abandonné en 2009. Le prize money minimal est désormais porté à 25.000 $ pour une compétition 1-star. Une étoile supplémentaire sera attribuée par tranche de 15.000 $. Mais aussi en fonction de la qualité du spot, de son ancienneté sur le tour, de la durée de la waiting period et/ou de la qualité de l'organisation. 

Un Top 28
Un Top 28 messieurs, Top 8 dames et Top 8 drop knee est également constitué. En contrepartie d'un droit d'entrée (500 $), les membres de ces Top seront seedés pour n'entrer qu'au 3e, 4e ou 5e tour des compétitions. Trois Français sont concernés directement : Amaury Lavernhe (n°2 mondial), Pierre-Louis Costes (n.5) et Yoan Florantin (n.25). 

Wild cards
Quatre wild cards seront distribuées lors de chaque compétition. L'APB disposera de deux wild cards sur chaque épreuve, l'organisation locale des deux autres. 

Égalités
Enfin, pour éviter tout nouveau couac dans l'établissement du classement général final, les ex-aequo seront départagés au regard de leur unique meilleur résultat de la saison, voire, en cas de nouvelle égalité, du deuxième meilleur résultat, puis troisième, etc… Et si l'égalité parfaite persiste, comme pour Ben Player et Amaury Lavernhe en 2013, il sera possible de revenir sur la place de chacun lors de la dernière compétition de la saison précédente. 

Dernière modification le : 16 janvier 2014
Évaluer cet élément
(5 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BP dacia