Communiqué officiel

Ce communiqué officiel de la Fédération Française de Surf a pour objectif de répondre aux critiques et aux interrogations à l'issue des championnats de France de Sup Race 2014, les 8 et 9 novembre à Quiberon. Il est rédigé dans un esprit d’apaisement et pour travailler de manière constructive sur l’avenir du Sup race français.

 

1. Pourquoi les championnats de France à Quiberon

La Fédération Française de Surf a, seule, pouvoir de délivrer des titres nationaux dans l'ensemble des disciplines dont elle a délégation, dont le Stand Up Paddle race. 

La FFS n’a toutefois pas vocation à être l’organisateur des championnats de France. 

Elle s’appuie historiquement sur des clubs, ligues ou comités qui ont à charge l'organisation des championnats de France. 

Chaque année, un appel d’offre est lancé pour l’organisation des championnats de France de Surf et pour les championnats de France de Sup race.

Toutefois, la Fédération a volontairement organisé les championnats de France de Surf cette année (18-26 octobre à Hossegor). Lesquels ont marqué l’anniversaire des 50 ans de sa création. Ce choix avait été acté en début d’année.

Candidate pour les championnats de France de Sup race, la Ligue des Pays de Loire a obtenu en début d’année l’organisation des championnats pour les 8-9-10 novembre 2014.

Fin juin, les Pays de Loire se retirent de l’organisation.

Plusieurs pistes sont réactivées au cours des semaines suivantes pour trouver un autre club/comité/ligue organisateur. Sans succès.

Pour ne pas annuler les championnats de France, la Fédération décide à la mi-septembre de les organiser elle-même malgré le peu de temps qu’il lui reste.

Elle décide de maintenir la façade atlantique pour respecter l’alternance avec la Méditerranée. 

En choisissant Quiberon, la Fédération reçoit le soutien technique et logistique de l'Ecole nationale de Voile et des sports nautiques (ENVSN), et le soutien administratif du Green Pig surf club.

 

2.  Le staff de la Fédération sur place

L’ensemble des techniciens de la FFS disponibles à cette date, soit quatre cadres dont le DTN, était présents durant les deux journées de compétition à Quiberon pour l’organisation, le respect du règlement sportif, la délivrance des titres nationaux et le déroulement de ces championnats de France 2014. Egalement présents Jean-Luc Arassus, le président de la Fédération Française de Surf, et le chargé de la communication et des relations presse de la FFS. 

 

3. Les participants

Conformément à l’application du nouveau règlement sportif élaboré par la commission nationale SUP race, 120 compétiteurs dont 15 femmes sont inscrits pour cette 5e édition des championnats de France de Sup race. 

Deux catégories sont ajoutées cette année : moins de 15 ans filles et moins de 15 ans garçons.

Obligation avait été faite en amont d’avoir participé à au moins une coupe de France dans l’année pour pouvoir prétendre participer aux championnats de France 2014.

Des dérogations ont été admises pour les concurrents de l’outremer et quelques sportifs reconnus comme Arthur Arutkin.

 

4. Les parcours

Deux types de courses : la longue distance et la beach race.

La longue distance (13 km) avec un départ de la Presqu’île de Quiberon pour une arrivée à la Trinité sur Mer, ville partenaire des championnats de France. 

La Direction Technique de la FFS a pour priorité : 1. La sécurité des compétiteurs ; 2. Le tracé d’un parcours Longue Distance à la fois adapté aux conditions parfois difficiles de la saison, et appréciable par les compétiteurs avec tout ou partie en downwind ; 3. Rendre à la beach race son essence, pour ne pas dire sa légitimité, avec une compétition dans les vagues de l’Atlantique.

 

5. Le programme des deux courses

Au regard des prévisions météos avec un vent à 40 nœuds en rafales le samedi, et à 5 nœuds établis le dimanche, l’ordre des deux compétitions est décidé comme suit : 

- Longue distance le samedi 8 novembre pour bénéficier du vent.

- Beach race le dimanche 9 novembre pour avoir de belles conditions sans vent.

 

6. L’organisation de la Longue Distance

Avec une arrivée validée à la Trinité sur mer, l’organisation en collaboration avec un spécialiste météo de l’ENVSN porte son choix sur un départ de Port d’Orange à la veille de la course (vendredi 7 novembre) et l’officialise.

Les prévisions annoncent alors un downwind (sud-ouest) de 25 à 30 nœuds, rafales à 45 nœuds, entre le départ et l’arrivée, en Baie de Quiberon, avec des creux de 1 mètre.

La distance de la course est de 13 km.

Le départ est fixé à 12h30, le samedi 8 novembre.

La direction de course doit également assurer l’organisation de la longue distance des moins de 15 ans entre l’ENVSN et Port d’Orange, également le samedi matin. 

Une alerte orage de Météo France pour 13 heures est lancée le samedi matin.

La direction de  course décide d’avancer le départ de la course Open à 11 heures.

La direction de course décide de maintenir la longue distance des moins de 15 ans pour valider les titres nationaux et d’avancer d’une heure trente le départ.

Les prévisions météos ne sont pas celles annoncées la veille. Le vent est davantage sud.

Coincée entre l’épreuve en cours des moins de 15 ans, un départ anticipé et l’alerte orage pour 13 heures, la direction de course n’a désormais plus le temps de modifier le parcours initial en choisissant un départ plus au sud. 

La décision est donc prise de lancer la longue distance entre Port d’Orange et la Trinité sur Mer.

Cette décision a rendu l’épreuve plus élitiste. Elle laisse aussi les compétiteurs frustrés par rapport à un parcours downwind possible. 

Le parcours a été rendu difficile avec un vent de 30 nœuds sidewind mais ou les meilleurs ont montré leur côté marin sur les deux tiers de la course, puis un downwind pour terminer le dernier tiers de course, avec une entrée dans l’estuaire de la Trinité sur Mer.

Une course physique, pour des sportifs préparés pour des championnats de France. 120 participants au départ, 94 à l’arrivée.

Le dernier concurrent entre dans le port de la Trinité peu avant 13 heures, soit juste avant le début de l’alerte orage de Météo France.

Les 13 bateaux de sécurité et le jet-ski feront un retour à l’ENVSN sous un violent grain d’ouest avec de la grêle et des creux de 1m50, confirmant les conditions météos compliquées de ce jour.

 

7. L’organisation de la beach race

Le site de Mané Gwenn, à Plouharnel (Presqu’île de Quiberon), avait été retenu et il est confirmé le matin de la course, le dimanche 9 novembre.

Les conditions : pas de vent, beau temps, des vagues de 1 mètre avec quelques séries à tout juste 1m50.

Après consultation avec plusieurs coureurs, le parcours est mouillé à 9h45 par le jet-ski de la sécurité. 

Au programme de la journée : deux séries de qualifications, une petite finale et une finale en Open (parcours sur 3 tours); une finale en Open dames (parcours sur 2 tours); une finale espoirs (parcours sur 2 tours); une finale moins de 15 ans filles (parcours sur 1,5 tour); une finale moins de 15 ans garçons (parcours sur 1,5 tour).

Dans des vagues intéressantes (avec des surfeurs de 12 ans à l’entraînement un peu plus à l’Est), les SUPers préparés pour l’évènement ont su maitriser le passage de barre, puis le surf sur le retour. 

Le commentaire des premiers (Arthur Arutkin et Caroline Angibaud): « C’était magique ! »

Malgré les très bonnes conditions, des compétiteurs se sont pourtant mis en difficultés dans ces vagues guère puissantes. On peut en tirer la conclusion qu’ils n’avaient ni la préparation, ni la technique minimum pour les exigences des conditions présentes de ces championnats de France.

Pour les moins de 15 ans, le choix de déplacer la beach race sur un spot plus à l’abri (vagues de 0,3 m) est acté pour la fin de la journée avec la participation de 3 garçons et 3 filles. 

 

8. Des championnats de France pour qui et pour quoi

Les championnats de France de Sup race ont pour vocation de regrouper l’élite du Sup race français sur un événement ciblé.

Si l’ambiance se veut festive et doit le rester, il ne s’agit pas d’une promenade entre amis mais d’une compétition de haut niveau.

En tirant vers le haut l’exigence physique et technique, le Sup race français pourra continuer de rivaliser à l’international.

Des coupes de France et des courses moins élitistes, toutes placées sous l’égide de la FFS, ont lieu tout au long de la saison. Chaque licencié Sup Race de la FFS peut donc trouver la compétition idéale pour s’exprimer par rapport à son niveau.

 

9. Décisions du Comité Directeur de la Fédération Française de Surf à l'issue des championnats de France Sup race 2014

- Le Comité Directeur de la FFS souhaite solliciter la commission Sup pour réétudier le cahier des charges relatif à l’organisation des championnats de France de Sup Race, en prenant en compte les différentes remarques des compétiteurs, pour les éditions futures.

- Le Comité Directeur tient également à féliciter les clubs formateurs qui ont permis à leurs sportifs de participer à cette compétition nationale. Et notamment les plus jeunes. L'essor de cette nouvelle discipline ne pouvant se dispenser de leur présence active.

- Le comité Directeur tient également à souligner les performances de tous les sportifs, dans des conditions météo difficiles, qui donnent aux champions et championnes toute leur légitimité.

- Enfin, le Comité Directeur remercie l'ensemble des personnes partie prenante dans l'organisation difficile de ces championnats de France, lesquels renouent avec la forme originelle du Stand Up Paddle, issue du surf.

 

10. Les championnats du monde ISA de Stand Up Paddle 2015

Suite à l’annonce officielle le mercredi 12 novembre de l’International Surfing Association sur la tenue des championnats du monde de Stand Up Paddle et Paddleboard au Mexique, du 10 au 17 mai 2015, la Direction Technique Nationale, seule compétente en la matière, communiquera très prochainement sur les modalités de sélection pour l’équipe de France.  

Selon les quotas de l’ISA pour chaque équipe nationale, la DTN devra retenir les deux sélectionnés messieurs et la sélectionnée dame pour la Longue Distance ; les deux sélectionnés messieurs et la sélectionnée dame pour la beach race.

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le : 13 novembre 2014
Évaluer cet élément
(6 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia