surfingfrance.com

Puyo et Guesdon en champions !

Vainqueur de la technical race ce samedi, Titouan Puyo vise désormais le doublé qu’il peut réaliser s’il remporte la longue distance ce dimanche à Sainte-Maxime. Vainqueur de la technical race ce samedi, Titouan Puyo vise désormais le doublé qu’il peut réaliser s’il remporte la longue distance ce dimanche à Sainte-Maxime.  © Photos FFS/Guillaume Arrieta

Le Calédonien Titouan Puyo et la Varoise Céline Guesdon ont remporté le titre de champions de France de Stand Up Paddle dans la catégorie Technical Race (parcours technique), ce samedi à Sainte-Maxime (Var). Martin Vitry (Normandie) s’impose en Espoir. Clément Colmas (N-Calédonie) s’adjuge le titre en moins de 15 ans sur la longue distance. Suite et fin des championnats de France ce dimanche.

 

Titouan Puyo, l'as de la technical vise le doublé

Champion de France (2013) et du monde (2014) de longue distance, Titouan Puyo est devenu un as de la technical race, parcours qu’il ne maîtrisait pourtant pas l’an dernier encore. En 2015, le Calédonien est monté sur le podium des Mondiaux, en mai au Mexique. Ce samedi, il a confirmé son statut de n.1 français de la spécialité en enlevant le titre national sur le plan d’eau de Sainte-Maxime au terme d’une course de 6 km totalement maîtrisée. 

Son seul rival, le champion en titre Arthur Arutkin, étant relégué à une trentaine de secondes. On s’attendait à un duel entre les deux meilleurs français, on l’aura eu sur un tour et demi. Le temps pour Puyo d’accélérer pour déposer le Nordiste à mi course. Puyo avait parlé de tactique et de draft. Il n’en fut rien. Avec un Puyo seul devant, Arutkin et le peloton d’une trentaine de finalistes n’auront vu que son dossard s’évader au fil des coups de pagaie. Comme Arutkin l’an passé, voici le Calédonien en position de réaliser le doublé puisqu’il partira en position de favori de la longue distance (13 km), demain dimanche.

Martin Letourneur, 8e et meilleur Français de la Pacific Paddle Games le mois dernier en Californie, est -comme l’an dernier- sur le podium derrière Puyo et Arutkin. Une très belle confirmation pour le jeune rameur breton. Qui a su contenir son aîné Grégory Closier, longtemps devant lui avant de céder devant sa fougue. Cinquième et totalement exténué par son effort, Eric Terrien n’aurait cédé pour rien au monde une place qui le remet dans la lumière après une saison mitigée pour le (presque) retraité du Sup français. 

 

Céline Guesdon tient la pression

Vice-championne de France en titre (derrière la Vendéenne Caroline Angibaud, absente cette année), la Varoise a résisté à la pression marquée par le retour d’Olivia Piana, sa rivale n.1 sur cette course. Oubliées les conditions océaniques de l’an dernier dans le Morbihan, le plan d’eau calme de Sainte-Maxime a permis à Guesdon de s’exprimer au mieux. Un départ canon et parfaitement réussi pour se placer devant, d’entrée. Juste devant Olivia Piana et Amandine Chazot. Puis trois tours de 2 kilomètres, sur lesquels Guesdon n’a cessé de creuser l’écart avec de puissants coups de pagaies. L’issue étant inéluctable à l’entame du dernier tour. Quatrième mondiale de la spécialité en mai dernier au Mexique avec l’équipe de France, l’Antiboise confirme qu’elle est la n.1 française de la technical race. Sur la deuxième marche du podium, Olivia Piana est parvenue à lâcher Chazot dans le deuxième tour. Forfait l’an dernier, la Varoise récupère une médaille d’argent qui était déjà sienne voici deux ans. Championne de France de 14 pieds le mois dernier à Crozon (Bretagne), la Bretonne Amandine Chazot est sur le podium. Mention spéciale à Ines Blatge, la jeune sociétaire du club organisateur qui prend la 5e place après un beau combat sur les 6 km.

 

Martin Vitry, l’espoir qui tient sa promesse

Le Normand avait fait des championnats son objectif n.1 cette saison. Opposé à Gabriel Bachelet, le local de la compétition, Martin Vitry a imposé sa puissance, sa technique et son mental. Devant de bout en bout des deux tours de course, il n’ jamais lâché alors que la position de chassé aurait pu être déstabilisante. Attaqué régulièrement par ses poursuivants, le Normand a tenu bon. Relançant lui aussi sans vraiment se détacher. De fait, la victoire et le titre se sont joués au sprint. Vitry accélérant dans les 100 derniers mètres pour aller couper la ligne en premier devant Bachelet. Jean Letourneur (Bretagne) complète le podium.

 

Clément Colmas, une erreur sans conséquence

Clément Colmas a conservé ce samedi matin son titre de champion de France de longue distance chez les moins de 15 ans. Un titre qui a failli lui échapper après une erreur de parcours au deuxième tour de course. Obligé de revenir sur son sillage, il se faisait doubler par Jules Langlois qu’il avait pourtant distancé dès les premiers coups de pagaies. L’écart assez conséquent était pourtant rapidement comblé par le Calédonien, impressionnant d’aisance et de glisse sur ce plan d’eau pourtant très plat. Colmar s’impose donc devant Langlois, le Guadeloupéen Victor Heyberger montant sur le podium au pied duquel se retrouve Vincent Facturier (Paca).

 

 

LES RESULTATS

Technical Race Open

1. Titouan Puyo (N-Calédonie) les 6 km en 37’04:92

2. Arthur Arutkin (Nord) en 37’30:46

3. Martin Letourneur (Bretagne) en 38’05:50

4. Grégory Closier (Bretagne) en 38’19:72

5. Eric Terrien (Pays de Loire) en 38’39:90

Technical Race Dames Open

1. Céline Guesdon (Paca) les 6 km en 41’41:37

2. Olivia Piana (Paca) en 43’26:59

3. Amandine Chazo (Bretagne) en 44’07:78

4. Sylvie Marin (Pays de Loire) en 45’20:56

5. Ines Blatge (Paca) en 46’03:99

Technical Race espoir

1. Martin Vitry (Normandie) les 4 km en 28’24:00

2. Gabriel Bachelet (Paca) en 28’30:00

3. Jean Letourneur (Bretagne) en 30’12:77

Technical Race espoir filles

1. Ines Blatge (Paca)

Technical Race Master messieurs

1. Grégory Closier (Bretagne)

Technical Race Master dames

1. Céline Guesdon (Paca) 

Technical Race vétéran messieurs

1. Olivier Garet (Bretagne)

Technical Race vétéran dames

1. Valérie Vitry (Bretagne)

Technical Race vétéran + messieurs

1. Franck Leven (Bretagne)

Technical Race vétéran + dames

1. Sylvie Marin (Pays de Loire)

Longue Distance -15 ans

1. Clément Colmas (N-Calédonie)

2. Jules Langlois (Paca)

3. Victor Heyberger (Guadeloupe)

4. Vincent Fautrier (Paca)

  

Les résultats complets ici

 

REACTIONS

Titouan Puyo (champion de France Open technical Race)

« Je n’avais pas envie de faire une longue course de draft avec un finish au sprint, surtout avec des jeunes qui envoient bien. Je voulais bien partir et rester devant. J’ai eu la chance de faire un bon départ, j’ai vite vu qu’il y avait des bumps (petites vagues) en revenant sur la zone de départ/arrivée, et ça allait m’aider. J’ai aussi vu qu’Arthur Arutkin relançait bien aux passages des bouées dans la chicane. J’ai mis le paquet au large sur les petits bumps, et ça m’a permis de creuser l’écart. Je sais que lorsque j’attaque la partie glissante avec un peu d’avance, je peux encore davantage me détacher. J’avais quand même un oeil sur les adversaires les plus proches, qui étaient derrière moi. Arthur (Arutkin) et Martin (Letourneur) m’ont déjà battu sur des compétitions internationales malgré ce schéma. Avec 50 m d’avance dans la dernière ligne droite, je savais que ça allait le faire même si j’ai jeté un dernier coup d’oeil derrière (rires). La technical race n’était pas forcément ma spécialité, et j’avais un manque avec mon passé de rameur en va’a (pirogue polynésienne). J’apprends petit à petit. Mais c’est la première grosse course que je gagne avec un tel niveau. La longue distance de dimanche ? Je n’ai plus le choix, j’ai donné davantage faim à mes adversaires. Je vais voir en fonction des conditions météos, je ferai attention à tous mes adversaires. Mais je vais tenter le doublé. »

Martin Vitry (champion de France Espoir technical Race)

« C’est carrément top, c’était mon objectif depuis 4 mois, j’ai eu un entraînement dur. La technical race est la course que j’affectionne le plus pour son format. Je savais qu’en prenant la tête je n’aurais pas à composer avec ce qu’allait faire les autres. J’ai répondu aux attaques. J’ai tenté de les décrocher en attaquant moi aussi, mais ils me récupéraient à chaque fois. Ça s’est joué au sprint. Je me suis accroché. »

Céline Guesdon (championne de France technical Race)

« Ça fait longtemps que je n’avais pas été confrontée à mes adversaires directes. Je les avais vues en course, et j’avais pensé qu’elles allaient être plus proches de moi. A mon retour de Californie, fin septembre, je me suis reposé, puis j’ai fait un entraînement poussé. Je suis contente de montrer que je suis toujours là. Contente aussi de voir que si mes adversaires sont derrière, elles ne sont pas si loin. Quand j’ai débuté le SUP, ce genre de conditions me plaisaient et me convenaient. En avançant dans le sport, j’aime bien aussi les plans d’eau mouvementés avec du vent et de la houle. On peut s’amuser tout autant et jouer avec le plan d’eau. »

Clément Colmas (champion de France -15 ans Longue Distance)

« J’ai pris un bon départ, j’étais bien, je voulais assurer la victoire sans trop me fatiguer. Je voulais m’économiser car je participais aussi à la course Open. Mais je n’ai pas trop fait attention et j’ai loupé une bouée au 2e tour. J’ai du repartir et me suis fait doubler. J’ai eu un peu peur de perdre le titre. Mais je suis content car j’ai réussi à revenir et à doubler Jules (Langlois) pour gagner. Sur ce plan d’eau, il fallait être calé sur un bon rythme, en assurant la rame. C’est certain de m’être fatigué car j’ai ensuite eu plus de mal que prévu pour la course en Open. » 

 

 

LE PROGRAME PREVISIONNEL

DIMANCHE 15 NOVEMBRE

LONGUE DISTANCE 

9 heures : RDV des racers sur site pour briefing parcours 

L'heure de départ de la course sera annoncée lors du briefing

Le départ et l’arrivée se feront sur la Plage du Centre-Ville

Un parcours d'environ 13 km sera mis en place

Les courses se feront dans cet ordre :

1- TR - de 15 ans

2- LD Open/Odines

16 heures : remise des récompenses, suivi d'un apéritif de clôture 

 

 

LES CHAMPIONNATS 2015 EN BREF

LE CLUB ORGANISATEUR

La Fédération Française de Surf a attribué l’organisation de ces 6es championnats de France de Sup Race (planche de 12’6 pieds) les 14 et 15 novembre 2015 à la « Cigale surf club du Pays des Maures », club de Sainte Maxime, dans le Golfe de Saint Tropez.

Après Quiberon (Morbihan) l’an dernier, l’alternance permet donc à la Méditerranée de renouer avec les « France ». Bandol (2011) et le Canet en Roussillon (2013) avaient été les deux cités hôtes par le passé.

 

SIX CATEGORIES, 24 TITRES

Pas moins de 24 titres seront décernés à l’occasion de ces championnats de France de SUP Race 2015 à Ste Maxime.

- Moins de 15 ans (longue distance et technical race ; garçons et filles)

- Espoir : 15 ans à 18 ans (longue distance et technical race ; garçons et filles)

- Open : 19 ans et plus (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

- Master : 36 ans à 40 ans (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

- Vétéran : 41 ans à 45 ans (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

- Vétéran plus : 46 ans et plus (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 29 décembre 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Puyo et Guesdon intouchables  •  Duel(s) au soleil »
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz