Eric Terrien, grand favori des France

Si Eric Terrien est le grand favori des championnats 2013, ceux-ci seront donc une nouvelle fois très disputés.   Si Eric Terrien est le grand favori des championnats 2013, ceux-ci seront donc une nouvelle fois très disputés.  © Photo ISA/Tweddle

Cette année, le nombre de course et le nombre de riders est encore en forte progression. La concurrence au sein de la nouvelle génération est de plus en plus dense. Les rameurs français s’affirment de plus en plus comme la meilleure nation européenne et l’une des meilleures mondiales. Les championnats de France de Canet-en-Roussillon (9-11 novembre) vont permettre de dresser un état des lieux de la hiérarchie nationale.

Les championnats de France 2013 représentent la première étape qualificative pour les championnats du monde ISA. A l’issue de cette compétition, les cadres techniques de la fédération française de surf ont annoncé qu’ils organiseraient un stage avec les meilleurs athlètes de chaque catégorie afin d’affiner leur sélection en vue des mondiaux ISA 2014.
Une saison irrégulière
À Canet-en-Roussillon, la tête de série restera chez les hommes Éric Terrien (Bic Sport). Le Français qui réside et s’entraîne à Fuerteventura (Canaries) fait partie de l’élite mondiale. Il est le plus capé des racers français. Multiple champion de France, membre de l’équipe de France deux années consécutives pour participer aux mondiaux ISA, médaille de bronze sur ces mondiaux au Pérou en 2012 sur la longue distance, Éric Terrien a une très grande expérience des grandes compétitions. Il est pour beaucoup de concurrents la référence dans les disciplines de race, aussi bien en longue distance sur des parcours glissants (le downwind est certainement sa discipline de prédilection) que sur une beach race où son niveau en surf et sa puissance dans les relances aux bouées en font un compétiteur redoutable. Il a connu en 2013 une saison assez irrégulière ou sa suprématie au niveau européen est contestée par le Danois de chez Naish Casper Steinfath, Éric souhaitera certainement être intraitable avec ses concurrents directs et ramener le plus de titres possible.
Cornelis, l'autre Bleu
Face à lui, il aura une saine opposition face à de talentueux seconds couteaux. Le Breton Yoann Cornelis a, en 2012, brillé sur le championnat de France ce qui lui a permis de décrocher sa place en équipe de France de stand up race. Yoann vient d’intégrer le team Lokahi, un facteur toujours très motivant avant une grande compétition. Très complet sur les beach races ou les longues distances, il sera aux avant-postes d’autant qu’il bénéficiera de sa préparation de triathlète, un petit plus pour le cardio durant les accélérations en SUP. Deux autres Bretons très expérimentés seront aussi à surveiller : Greg Closier (team Hobie, Kialoa) a connu un excellent début de saison. Malheureusement, une opération chirurgicale à la hanche suivie d’une longue rééducation l’ont privé de compétitions et de glisse jusqu’au début du mois d’octobre. Il travaille actuellement à sa remise en forme. Sera-t-il dans le tempo des meilleurs ? Trop tôt pour le dire, mais il conserve un énorme potentiel de glisse et des qualités techniques indéniables. 
Attention à Séné
Le troisième breton toujours très bien placé chez les hommes est le team rider de Starboard Gaétan Séné. Spécialiste des courses en rivières où il faut jouer avec les courants, Gaétan s’entraîne beaucoup en downwind et en beach race. Il rentre de Californie où il a participé à la Battle of thé Paddle (avec des résultats un peu en dessous de son réel niveau surtout en longue distance).Très fin tacticien, il souhaite revenir en équipe de France et pourquoi pas décrocher un premier titre national. Enfin, il ne faudra pas sous estimé le bon potentiel de vitesse de spécialistes du downwind venus de la côte basque. Ludovic Dulou qui revient d’un trip instructif à Hawaï pourrait aller très vite sur la longue distance en 12’6 alors que Rico Leroy, lui aussi très rapide sur ce format de course, se concentrera sur la course en 14'.
PLus ouvert en 14 pieds
Si les favoris devraient être intouchables en longue distance 12’6, la course devrait être plus ouverte en 14'. En effet, cette planche permet à des gabarits plus lourds ou à des stand up racers ayant une très bonne glisse de recoller à l’élite française et de jouer dans le top 10. Aussi devrions-nous voir émerger de très bons glisseurs tels le nordiste expatrié au pays basque Rico Leroy (NSP), les Bretons Vincent Verhoeven (Surftech), Amaury Dormet (Fanatic) ou bien encore le stratège Franck Le Ven (le rider de Naish opte toujours pour d’excellentes tactiques de course). Dans cette catégorie de planche, la course devrait être plus ouverte et disputée, les petits gabarits étant privilégiés en 12’6 surtout si la course se déroule sans vent.

 

Le palmarès 2012 - Hommes

Beach race 12’6

1. Didier Leneil

2. Yoann Cornelis

3. Greg Closier

4. Arthur Arutkin

5. Eric Terrien

Longue Distance 12’6

1. Eric Terrien

2. Yoann Cornelis

3. Greg Closier

4. Gaetan Sene

5. Didier Leneil

Longue Distance 14’

1. Terrien Eric

2. Goyard Thomas

3. Garet Olivier

4. Gramond Sébastien 

5. Leneil Didier

 

Site internet : www.suprace-france2013.com

Réseaux sociaux : https://www.facebook.com/championnatdefrancesuprace2013

Dernière modification le : 06 novembre 2013
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Les Rois Arthur  •  200 racers attendus aux France ! »
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia