surfingfrance.com

Les Bleus parmi les favoris aux Mondiaux chinois de Stand Up Paddle

Benoit Carpentier ouvrira le bal du clan tricolore ce vendredi en Chine. Benoit Carpentier ouvrira le bal du clan tricolore ce vendredi en Chine.  © FFSurf


Double vice-championne du monde en titre, l'équipe de France fait partie des favorites aux championnats du monde de Stand Up Paddle (23 nov.-2 déc.), qui débutent ce vendredi sur l'île de Haïnan, en Chine.


Vice-champions du monde en 2016 (Fidji) et 2017 (Danemark), les Français veulent faire tomber les Australiens, quintuples championne du monde, que seuls les Américains ont réussi à battre (2015) en 6 éditions. Intouchable en Sup, la France a subi la loi des Aussies en paddleboard (rame assis ou allongé à la force des bras). Avec moins d'athlètes en paddleboard et l'intégration de la catégorie juniors en Sup, la donne pourrait changer cette année et les Bleus enfin brandir le trophée de champions du monde. Rappelons que le classement général des nations se fait sur les points que chaque athlète obtient en fonction de son (ses) résultat(s).
Les valeurs sûres Puyo et Piana
Pour parvenir à remporter le titre mondial, les Bleus pourront notamment compter sur leur capitaine et champion du monde 2014 Titouan Puyo. Mais aussi sur la quadruple vice-championne du monde Olivia Piana et la vice-championne du monde du sprint Amandine Chazot. Champion d'Europe, Martin Vitry aura une belle carte à jouer. Et que dire des juniors Noïc Garioud et Mélanie Lafenêtre, sinon qu'ils figurent parmi les tout meilleurs mondiaux de leur catégorie.
Retour de Camgrand et d'Angibaud
En paddleboard, Jérémie Camgrand revient en équipe de France après sa sélection en 2016 aux Fidji. Première par contre pour la jeune Margot Calvet. Un Top 5 des deux "rameurs à bras" serait une excellente nouvelle pour la France.
Enfin, le Sup Surfing français est représenté par Benoît Carpentier, 3e mondial en titre, et Alexis Deniel qui participe à ses premiers Mondiaux ISA tout comme Delphine Macaire. Vice-championne du monde en 2015 et quatre fois finaliste de l'épreuve, Caroline Angibaud fait elle aussi son retour en Bleu.

EQUIPE FRANCE FFS DSC5580

Le SUP Surfing pour débuter

Avec le passage au sud de la mer de Chine d'un typhon particulièrement actif, dont les effets se ressentiront jusqu'à Haïnan au nord, la direction de compétition a modifié le programme prévisionnel.
L'entrée d'une forte houle accompagnée de pluie et de vent (50 à 65 km/h) l'oblige à inverser le planning. Initialement prévues à partir de ce week-end, les épreuves de Sup Race ne débuteront pas avant mardi.
Le Sup Race à partir de mardi
Ce sont donc les Sup surfeurs qui vont être en action dès vendredi sur la longue gauche de Riyue bay; un spot qui accueille depuis plusieurs années des compétitions de surf et de longboard. Notamment les Mondiaux ISA de longboard en janvier de cette année. Les vagues devraient y dépasser les deux mètres durant le week-end mais le vent pourrait dégrader le plan d'eau. Les titres individuels messieurs et dames seront délivrés lundi.
Carpentier et Deniel ouvrent le bal
Les courses de technical race en Sup et paddleboard auront lieu mardi et mercredi, toujours sur Riyue bay, avec passage dans les vagues, qui seront moins grosses (1 mètre) et plus propres avec beaucoup moins de vent.
Ce vendredi, deux Français ouvriront le bal pour le clan tricolore : Benoit Carpentier et Alexis Deniel. Les deux Bretons surferont en milieu d'après-midi au 1er tour du tableau principal du Sup Surfing. Les dames sont, elles, au repos et pourraient entrer en lice samedi.


LE PROGRAMME DES BLEUS POUR LE VENDREDI 23 NOVEMBRE
(en heures françaises)
1h30 : parade des nations et cérémonie d'ouverture
8h40 : Benoit Carpentier ; 1er tour Sup Surfing
9h00 : Alexis Deniel ; 1er tour Sup Surfing

LIVE
La cérémonie d'ouverture et les compétitions sont à suivre en direct vidéo tous les jours à partir de 7h30 locales sur : http://isasurf.org/sup/2018/en/live/
Il y a 7 heures de décalage entre la France et Haïnan. Quand il est 7h30 à Haïnan, il est 0h30 à Paris


LE PROGRAMME COMPLET DSES MONDIAUX
Vendredi 23 novembre : cérémonie d'ouverture et Sup Surfing
Samedi 24 novembre : Sup Surfing
Dimanche 25 novembre : Sup Surfing
Lundi 26 novembre : finales Sup Surfing
Mardi 27 novembre : technical Race
Mercredi 28 novembre : technical Race
Jeudi 29 novembre : jour de repos et changement de site
Vendredi 30 novembre : sprints
1er décembre : longue distance
2 décembre : relais et cérémonie de clôture


L'ÉQUIPE DE FRANCE
Benoit Carpentier (Bretagne) : SUP Surfing messieurs
Alexis Deniel (Bretagne) : SUP Surfing messieurs
Caroline Angibaud (Pays de la Loire) : SUP Surfing dames
Delphine Beauchais Macaire (Nouvelle-Aquitaine) : SUP Surfing dames
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie) : Longue distance et technical race messieurs
Martin Vitry (Normandie) : Longue distance, technical race et sprint messieurs
Olivia Piana (PACA) : Longue distance, technical race dames
Amandine Chazot (Bretagne) : Longue distance, technical race et sprints dames
Loïc Garioud (Nouvelle-Calédonie) : technical race juniors
Mélanie Lafenêtre (PACA) : technical race juniors filles
Jérémie Camgrand (Nouvelle-Calédonie) : Prone Paddle Longue distance et technical race messieurs
Calvet Margot (Nouvelle-Calédonie) : Prone Paddle Longue distance et technical race dames
Staff
Stéphane Corbinien : directeur de l'équipe de France
Serge Lougarot : coach
Vincent Verhoeven : coach
Pascal Depaire : médecin
Stéphane Sisco : médias

VITRY MARTIN FFS DSC5996

Des grands noms et des absents
Ces Mondiaux 2018 verront la participation de nombreuses stars étrangères de la discipline. A commencer par le N.1 mondial américain Connor Baxter, champion du monde de technical race en 2015 au Mexique. Sa compatriote Candice Appleby, triple médaillée d'or, est favorite à sa succession.
Le Hongrois Hasulyo défend son titre
L'Australienne Terrene Black est elle aussi une sérieuse cliente en Sup race, tout comme son coéquipier Michael Booth, vainqueur de la longue distance aux Fidji voici deux ans. Le Hongrois Bruno Hasulyo, champion du monde en titre de la distance, remettra son titre en jeu, en pleine mer cette fois après les canaux de Copenhague (Danemark). Le Danemark, justement, a dépêché comme chaque année son double champion du monde Casper Steinfath.
Vaz, Diniz, Pointer et Westdorp en haut de l'affiche
Le Brésilien Caio Vaz, l'Américain Sean Poynter, le Brésilien Luiz Diniz, champion en titre, ou encore l'Australienne Shakira Westdorp sont parmi les grands favoris en Sup Surfing.
En paddleboard, enfin, l'Australien Lachie Lansdown semble intouchable mais sera orphelin de sa compatriote Jordan Mercer, 10 fois championne du monde de la spécialité; un coup dur pour les Aussies. Mercer ne sera pas la seule grande championne absente de ces Mondiaux. Certains athlètes n'ont pas été sélectionnés par leur pays, ou n'ont pas souhaité faire les sélections. Izzy Gomez, Zane Schweitzer, Mo Freitas, Kai Lenny, Lincoln Dews, etc… ne sont pas en Chine.
Sans Hawaii ni Tahiti
Ces Mondiaux 2018 étant sélectifs pour les Jeux Panaméricains de Lima 2019, une épreuve du Comité international olympique (CIO), seuls les pays disposant d'un Comité national olympique peuvent présenter une équipe. Ainsi, Hawaii et Tahiti n'ont pas de délégation cette année.

 

RIYUEBAY DSC5752


=======

PALMARES 2018

CLASSEMENT GÉNÉRAL DES NATIONS
1 - Australie 13,001 pts
2 - France 12,533 pts
3 - Nouvelle-Zélande 12,068 pts
4 - Hawaii 11,279 pts
5 - Etats-Unis 9,788 pts
6 - Brésil 9,240 pts
7 - Danemark 8,963 pts
8 - Italie 8,607 pts
9 - Japon 8,100 pts
10 - Afrique du Sud 7,740 pts
(classement complet des 42 pays ici : http://isaworlds.com/sup/2017/pdf/FINAL_RESULTS.pdf)

LES CHAMPIONS DU MONDE 2017
Stand Up Paddle longue distance messieurs : Bruno Hasulyo (Hongrie)
Stand Up Paddle longue distance dames : Annabel Anderson (Nouvelle-Zélande)
Stand Up Paddle technical race messieurs : Mo Freitas (Hawaii)
Stand Up Paddle technical race dames : Annabel Anderson (Nouvelle-Zélande)
Stand Up Paddle sprint messieurs : Casper Steinfath (Danemark)
Stand Up Paddle sprint dames : Manca Notar (Slovénie)
Stand Up Paddle Surfing messieurs : Luis Diniz (Brésil)
Stand Up Paddle Surfing dames : Shakira Westdorp (Australie)
Prone Paddleboard longue distance messieurs : Lachie Landsdown (Australie)
Prone Paddleboard longue distance dames : Jordan Mercer (Australie)
Prone Paddleboard technical race messieurs : Lachie Landsdown (Australie)
Prone Paddleboard technical race dames : Jordan Mercer (Australie)
Relais : Australie
Team Champion : Australie

RELAIS
1 - Australie les 2,000 m en 17’10’’10
2 - France en 17’34’’55 (Arthur Arutkin, Olivia Piana, Julien Labane et Flora Manciet)
3 - Nouvelle-Zélande en 17’40’’23
4 - Danemark en 18’13’’56
5 - Hawaii en 18’20’’81
6 - Etats-Unis 18’30’’12
7 - Angleterre en 19’09’’12
8 - Japon en 19’32’’77
9 - Italie en 19’45’’16
10 - Brésil en 19’52’’43

LES RÉSULTATS DES FRANÇAIS EN 2017
Olivia Piana (Sup) : vice-championne du monde technical race; vice-championne du monde du relais; médaille de bronze longue distance
Amandine Chazot (Sup) : vice-championne du monde sprint; 5e longue distance; 9e technical race
Justine Dupont (Sup surf) : vice-championne du monde Sup surfing
Benoit Carpentier (Sup surf) : médaille de bronze en Sup surfing
Titouan Puyo (Sup) : médaille de bronze en longue distance; 7e de la technical race
Julien Lalanne (paddleboard) : vice-champion du monde du relais; médaille de bronze en technical race; 5e en longue distance
Flora Manciet (paddleboard) : vice-championne du monde du relais; 4e en longue distance; 4e en technical race
Arthur Arutkin (Sup) : vice-champion du monde du relais; 5e en sprint; 6e en longue distance; 11e en technical race
Pierre Rollet (Sup surf) : 9e place
Lydie Toche-Soulé (Sup surf) : 19e place

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 26 novembre 2018
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir