surfingfrance.com

Mondiaux : les Bleus privés de finales en Sup Surfing

Malgré un très bon surf, Benoit Carpentier est sorti des championnats du monde à l'issue d'une série de repêchages où il est éliminé pour 0,07 point. Rageant... Malgré un très bon surf, Benoit Carpentier est sorti des championnats du monde à l'issue d'une série de repêchages où il est éliminé pour 0,07 point. Rageant...  © ISA et FFSurf

Avec les éliminations en repêchages des quatre représentants français, ce dimanche à Riyue Bay (Chine), le clan français n'aura aucun compétiteur dans les phases finales du Sup Surfing des championnats du monde de Stand Up Paddle. Une première en 7 éditions.
L'équipe de France doit maintenant tourner la page, et se concentrer sur les 12 courses à venir de mardi à dimanche prochain.


Dimanche noir pour l'équipe de France sur l'île de Hainan. Débutée avec quatre surfeurs, dont deux dans le tableau principal, la journée s'est achevée avec quatre éliminés et un gros coup sur la tête. La France n'aura donc aucun Sup surfeur en finale des championnats du monde de Stand Up Paddle, ce qui ne lui est jamais arrivé depuis 2012.
Tout à l'envers
Elle restait d'ailleurs sur les médailles d'argent de Justine Dupont et de bronze de Benoit Carpentier acquises aux Mondiaux danois, en septembre de l'an dernier. Las, les Français regarderont le dernier jour de compétition de Sup surfing depuis la plage. Il y avait pourtant la place de faire mieux, beaucoup mieux.
Malheureusement, tout a fonctionné de travers : Delphine Beauchet Macaire a été pénalisée pour une interférence de rame très sévère, Alexis Deniel s'est mal placé sur le spot, Caroline Angibaud n'a pas trouvé les bonnes vague pour s'exprimer et Benoit Carpentier rate la qualification pour 0,07 point…
CARPENTIER DSC9666Carpentier frustré et incrédule
Finaliste l'an dernier, Carpentier est donc éliminé à l'issue d'une série sur laquelle il a pourtant très bien surfé. Objectivement mieux que l'Américain Daniel Hugues, lequel a pourtant eu les faveurs des juges pour ses snaps en milieu de vagues quand Carpentier a fait décoller sa planche sur des rollers bien haut. Incompréhensible à ce niveau.
Voilà donc la France qui laisse ses adversaires, notamment les Australiens et les Américains, avancer encore dans la compétition alors que le titre mondial des nations peut se jouer sur quelques dizaines de points perdus aujourd'hui.
ANGIBAUD DSC9198Les favoris au rendez-vous
Les tricolores seront demain les premiers supporteurs des Brésiliens, Sud-Africains, Espagnols et autres Japonais, priant pour qu'ils réussissent à écarter le plus loin possible les deux principaux rivaux.
Impressionnants ce dimanche, les Brésiliens Luis Diniz, champion en titre, et Caio Vaz sont les favoris de la compétition au même titre que l'Australien Harry Maskell et l'Américain Sean Poynter. Chez les dames, la Brésilienne Nicole Pacelli et l'Australienne Shakira Westdorp, double tenante du titre, apparaissent au-dessus du lot.
USA et Australie bien placés
Les Américains, avec leur quatre représentants encore en lice (deux messieurs et deux dames) et les Australiens avec leurs trois surfeurs (un homme et deux dames) vont toutefois marquer davantage de points que les Bleus à l'issue de cette catégorie et des deux premiers titres mondiaux décernés lundi.
85% des points encore à distribuer
Il reste désormais à la France douze autres titres individuels puis le relais pour rattraper son handicap. Soit 85% du total des points encore à distribuer et une route très longue jusqu'à l'emballage final.
Prochain rendez-vous : mardi avec les éliminatoires de la technical race en Stand Up Paddle. Pour des finales mercredi, avec un maximum de Bleus aux avants-postes.



RÉSULTATS DU JOUR DES FRANÇAIS

Sup Surfing messieurs
Benoit Carpentier : 9e place
Alexis Deniel : 16e place
Sup Surfing dames
Caroline Angibaud : 11e place
Delphine Beauchet Macaire : 17e place



RÉSULTATS

Sup Surfing messieurs

Tableau principal (3e en repêchages)
4e tour, série 1 : 1. Luiz Diniz (Brésil) 15.80, 2. Harry Maskell (Australie) 15.26, 3. Benoit Carpentier (France) 11.83

Repêchages (3e et 4e éliminés)
4e tour, série 3 : 1. Riki Horikoshi (Japon) 13.10, 2. Juan de los Reyez (Espagne) 12.10, 3. Aaron Rowe (Allemagne) 8.86, 4. Alexis Daniel (France) 7.73
6e tour, série 1 : 1. Thomas King (AfSud) 16.36, 2. Daniel Hugues (USA) 12.20, 3. Benoit Carpentier (France) 12.13


Sup Surfing dames

Tableau principal (3e en repêchages)
3e tours, série 2 : 1. Nicole Pacelli (Brésil) 11.96, 2. Stella Smith (NZ) 10.86, 3. Terrene Black (Australie) 10.26, 4. Caroline Angibaud (France) 7.53

Repêchages (3e et 4e éliminées)
2e tour, série 4 : 1. Alazne Aurrekoetchea (Esp) 11.20, 2. Kristy Wright (Canada) 6.30, 3. Delphine Beauchet Macaire (France) 6.23, 4. Bettina Kohl (Allemagne) 3.57
4e tour, série 1 : 1. Shakira Westdorp (Australie) 14.33, 2. Emmy Merrill (USA) 7.56, 3. Penny Stemmet (AfSud) 7.40, 4. Caroline Angibaud (France) 5.47


Les résultats complets ici : http://isasurf.org/sup/2018/en/results/



RÉACTIONS


Benoit Carpentier (9e place Sup surfing messieurs) : « Je suis franchement très frustré. Je ressors de cette série en ayant bien surfé. Je me suis bien exprimé même si, encore une fois, je n'ai pas trouvé les meilleures vagues. Mais sur celle que j'ai eu, je les ai très bien surfées. Ça a été comme ça toute ma compétition, j'ai été à contretemps, je n'ai pas eu de bonnes vagues. Je n'ai pas eu au moins une bombe sur toute la compétition, je n'ai jamais eu la possibilité de scorer un 8 point. Je pensais tout de même passer sur cette dernière série, ça se joue à très peu, à 0,07 point. C'est dur, mais on va faire avec. Delphine (Macaire) avait le potentiel pour passer encore un tour, Alex (Daniel) aussi mais il a été contretemps dans son heat, et Caroline (Angibaud) qui n'a pas pu s'exprimer. C'est comme ça… On va maintenant encourager à fond les coéquipiers sur le Sup Race. Il nous reste 8 jours pour être au taquet derrière eux, comme ils l'ont fait pour nous. »

ANGIBAUD JIMENEZ 2Caroline Angibaud (11e place Sup surfing dames) : « On aurait pu faire mieux. je suis dégoutée, on est à l'autre bout du monde, tout était fait pour que ça se passe super bien, il y avait de super vagues, on était tous bien, et chacun à notre tour on s'est fait sortir. Il y a des jours comme ça… Je n'arrive même pas à me dire que, demain, on va aller à la plage pour voir une dernière journée de compétition sans Français. Quelque part, c'est bon signe, ça veut dire aussi que le niveau général a monté. On est plus nombreux à prétendre dernier carré. Faire 10e cette année est peut être aussi bien que faire 4e la première année où l'on était qu'une poignée. Mais c'est frustrant car on n'a pas traversé la moitié de la planète pour ne pas aller en phases finales. J'étais à côté aujourd'hui. Je n'avais aucune pression. Je suis revenue à la compétition sans prise de tête. Je voulais juste prendre des vagues. Mais je n'en ai pas eu beaucoup et je les ai mal surfées. »

DENIEL DSC8562Alexis Deniel (16e place Sup surfing messieurs) : « C'est une accumulation... Au 2e tour, je pense que j'aurais pu forcer l'histoire et faire une interférence au Brésilien. Je passe mes tours de repêchage shier. Ce matin, je n'étais pas dans le rythme, j'étais mal placé, je n'ai pas pu prendre de vagues quand les autres les enchaînaient. J'ai trop attendu la bonne vague, les autres n'avaient pas de gros scores. Je me suis fait avoir. Il y a énormément de frustration. Ça fait beaucoup toute la journée. D'autant qu'on termine avec la série de Ben où il fait 3e alors qu'il doit faire 2e, sans discussion. Il y avait matière à faire mieux, à aller plus loin. Je suis forcément déçu mais je suis heureux d'être venu en équipe de France. L'émulation de groupe, vivre de bons moments avec Ben et Caro que je connais bien aussi. L'équipe est bien, forte, moyen de faire de belles choses. j'ai eu de la pression car c'était mes premiers Mondiaux. Il y a du beau monde sur cette compétition, mais encore une fois, je sais qu'on peut faire bien mieux. Ça reste une bonne expérience. J'aurais aimé gratter des points supplémentaires, pour l'équipe. On est désormais supporteurs des Raceurs, qui vont être en compétition cette semaine. On va faire en sorte qu'ils soient dans les meilleures conditions et on fera le point sur le classement final de l'équipe dans une semaine. »

MACAIRE DSC8456Delphine Beauchet Macaire (17e place Sup surfing dames) : « C'est une super expérience avec beaucoup d'émotion, je ne m'attendais pas à ça. Mais je suis super déçue de mon résultat. Il va falloir que je digère tout ça. Je me dis que j'aurais pu lever la pagaie car je n'ai pas entendu que j'avais pris une interférence de rame, ça m'aurait permis de prendre une autre vague et d'essayer d'avoir un meilleur score pour passer encore un tour. Je perds pour 0,07 point. Je vais digérer, m'entraîner, et repartir ! Le spot était idéal pour moi pour débuter sur un championnat du monde : une gauche pas trop grosse, je me suis fait plaisir. C'est rare en compétition. J'adore l'ambiance de l'équipe de France. C'est super de passer du temps avec les Raceurs, Ce sont de véritables athlètes. Et maintenant je vais me donner à fond pour les encourager ! »


LE PROGRAMME COMPLET DES MONDIAUX
Lundi 26 novembre : finales Sup Surfing
Mardi 27 novembre : technical Race éliminatoires
Mercredi 28 novembre : technical Race finales
Jeudi 29 novembre : jour de repos et changement de site
Vendredi 30 novembre : sprints
1er décembre : longue distance
2 décembre : relais et cérémonie de clôture


L'ÉQUIPE DE FRANCE
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie) : Longue distance et technical race messieurs
Martin Vitry (Normandie) : Longue distance, technical race et sprint messieurs
Olivia Piana (PACA) : Longue distance, technical race dames
Amandine Chazot (Bretagne) : Longue distance, technical race et sprints dames
Loïc Garioud (Nouvelle-Calédonie) : technical race juniors
Mélanie Lafenêtre (PACA) : technical race juniors filles
Jérémie Camgrand (Nouvelle-Aquitaine) : Prone Paddle Longue distance et technical race messieurs
Margot Calvet (Nouvelle-Aquitaine) : Prone Paddle Longue distance et technical race dames
Les favoris au rendez-vous
Staff
Stéphane Corbinien : directeur de l'équipe de France
Serge Lougarot : coach
Vincent Verhoeven : coach
Pascal Depaire : médecin
Stéphane Sisco : médias

 

Dernière modification le : 26 novembre 2018
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir