Alain Riou : « Je suis sur un nuage »

Pour la première fois en trois tentatives, Alain Riou surfera au round 3 du Billabong Pro de Tahiti. Pour la première fois en trois tentatives, Alain Riou surfera au round 3 du Billabong Pro de Tahiti.  © Photo ASP/Kirstin

VIDEO - Alain Riou a créé une des sensations du premier jour de compétition à Teahupoo, la nuit dernière, en sortant le Brésilien Adriano de Souza en repêchages. Joint par SurfingFrance, il confie être « sur un nuage » mais reconnaît avoir « stressé comme jamais » quand il a pris la tête de la série face au Brésilien.

« Je suis super content et sur un petit nuage depuis le jour des trials. » Alain Riou a dû mal à réaliser qu'il va disputer le round 3 du Billabong Pro, chez lui, à Tahiti. Sur ce spot de Teahupoo qu'il connaît parfaitement et sur lequel il s'est récemment illustré, en scorant à la mi-mai une des bombes du plus gros swell jamais surfé sur la gauche de la presqu'île.
La nuit dernière, Teahupoo était à taille respectable avec quelques tuyaux bien profonds mais plutôt techniques. Sans doute la connaissance du spot à cette taille-là, comme à toutes d'ailleurs, a-t-elle été un avantage pour le Tahitien. Lequel a encore les yeux qui brillent ce matin au réveil (il y a 12 heures de moins en Polynésie). « C'est un évènement que j'adore et en faire partie, ben… C'est le pied ! »
Lucide malgré l'horaire très matinal, le vainqueur des trials nous livre ses impressions et revient sur ses deux séries de la journée. La première, au round 1, face aux Sud-Africains Jordy Smith (1er avec 14,93 points) et Travis Logie (3e, 6,57 pts), où il a donc pris la deuxième place (11,33 pts). « Jordy a été très fort tactiquement et ça m'a remis un peu à l'heure. J'étais beaucoup plus concentré face a Adriano. » En tant que wild card, Alain reconnaît « ne pas vraiment avoir de pression. »

Pas de cadeau s'il tombe contre Bourez ou Florès
Du coup, contre le Brésilien, il a « surfé relâché », en ne s'imaginant « presque plus en compète. » Sauf qu'en dépassant De Souza, Alain s'est subitement mis un coup de pression : « Quand j'ai pris la tête, là, j'ai commencé à stresser et à réaliser l'enjeu. C'était très serré au score avec sa dernière vague (12,03 à 11,77 pts). Mais ça fait du bien quand la balance penche de mon coté. »
Confiant dans son surf et dans son approche du spot, Alain ne compte donc pas s'arrêter au round 3. Il vise plus haut ! « A Teahupoo, je me sens bien. Atteindre les phases finales serait vraiment bon. » Et si d'aventure il venait à tomber contre un des deux autres Français, Michel Bourez ou Jérémy Florès lesquels disputent ce matin le round 2, il tue tout suspense : « Mimi et Michel sont des potes et je n'ai vraiment pas envie de surfer contre eux. Mais si ça arrive, et vu qu'ils sont pas mal au classement, je donnerai tout. Là où j'en suis dans ma carrière, j'ai davantage besoin de ce résultat qu'eux… »

Vidéo associée

Dernière modification le : 16 août 2013
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia