surfingfrance.com

Antoine Delpero signe le deuxième 10/10 de l'histoire des Mondiaux de longboard

Antoine Delpero a parfaitement maîtrisé sa série du 3e tour ce mercredi matin à Biarritz. Antoine Delpero a parfaitement maîtrisé sa série du 3e tour ce mercredi matin à Biarritz.  © FFSurf/We_Creative

Le capitaine de l'équipe de France a une nouvelle impressionné en obtenant le premier 10/10 de la compétition, le deuxième de l'histoire des Mondiaux ISA après celui de 2013 dont il était déjà l'auteur. Une performance saluée par l'ensemble de la planète longboard. 
Antoine et son frère Edouard sont qualifiés pour les demi-finales du tour principal messieurs. Tout comme Alice Lemoigne, mais pas Justine Dupont, versée en repêchages.


Tous les Français étaient à l'eau en ce quatrième jour des championnats du monde ISA de longboard à Biarritz. Si du côté des hommes et des frères Delpero la matinée s'est passée sans le moindre accroc (18,50 pour Édouard, 18,07 pour Antoine au 3e tour), Justine Dupont n'a pas réussi à se qualifier chez les filles (8,13). Contrairement à Alice Lemoigne (12,96), la Landaise va devoir passer par les repêchages.
Il fallait être bien matinal pour assister aux premières séries sur la mythique Côte des Basques de Biarritz. À 7h pétantes, Edouard Delpero s'est immergé dans l'eau afin de disputer le 2e tour du tableau principal.
DELPERO EDOUARD FRA ISAWLSG FFS Biarritz 290519 Boulenger 3459Edouard Delpero en mode diesel
Un temps devancé par Benoit Clemente (11,33) et Martin Perez (11,37), le champion d'Europe en titre se rassurait grâce à deux vagues de qualité (7,57, 8,17) pour rejoindre le 3e tour (15,74 au total). Peu inquiété lui aussi, Antoine pliait rapidement la série (8,67 et 7,17), avant de mettre un point d'honneur en améliorant son score au passage (9,40). Une perf' accompagnée d'un petit salto (18,07). De retour pour le 3e round, le plus jeune des Delpero tuait rapidement le suspense avec deux notes au-dessus de 9 (9,23 et 9,27). « Après un réveil matinal, le rythme et les vagues étaient bons, confiait Edouard. À ce stade de la compétition ça commence vraiment à surfer. Mon frère ? Je pense qu'il est dans sa chambre et qu'il va revenir encore plus chaud. Je suis sûr qu'il va faire encore mieux. »
Le premier 10 de la compétition
Après deux notes correctes (7,67 et 6,33), le double champion du monde (2009, 2013) portait le coup de grâce. Sur une vague interminable, Antoine Delpero déroulait avec style, alliant modernisme et classicisme, réalisant un nose en soul arch (les 10 pieds sur l'avant de la planche avec le corps cambré en arrière) pour décrocher le premier 10 de la compétition. De quoi réjouir le camp bleu. « Je ne m'attendais pas à avoir de si bonnes vagues avec la marée montante, confiait-il après coup. La première était un peu moyenne, avec pas mal de clapots. La deuxième, lisse, m'a offert des sections critiques jusqu'à la fin. J'ai essayé de tout donner sur celle-là et j'ai été récompensé. »
Après trois tours, les frères Delpero trustent les premières places au classement des meilleurs vagues. À eux deux, ils détiennent actuellement les neuf premiers scores. « Si on se fait une compétition ? Pas encore parce qu'on n'est pas l'un contre l'autre, sourit Edouard. Mais on se pousse l'un contre l'autre. »
LEMOIGNE ALICE FRA ISAWLSG FFS Biarritz 290519 JUSTES 6800Ça passe pour Lemoigne
Aux côtés des Américaines Soleil Errico, championne du monde en titre, et Lindsay Steinriede, ancienne médaillée d'or, Alice Lemoigne attaquait cette série pied au plancher avec un honorable 6,33 pts. Sous les yeux de Denis Masseglia, président du Comité National Oolympique et Sportif Français (CNOSF), elle allait même jusqu'à améliorer son score final, au buzzer (12,96). « C'était cool, s'exclamait la Réunionnaise. J'ai bien compris le spot, ça fait du bien de vraiment surfer. J'avais une série compliquée. »
Le fait « d'enlever une Américaine et de garder une Française » est plutôt une bonne chose pour la confiance. « Je m'étais dit avant cette série que si je passais, j'allais aller au bout, jusqu'en finale », ajoutait Lemoigne, décomplexée par le passage d'Antoine Delpero, juste avant elle. « J'ai regardé où il se plaçait. J'ai vu qu'il avait pris de plus bonnes vagues vers la droite. Je me suis donc placée vers la villa Belza. »
DUPONT JUSTINE FRA ISAWLSG FFS Biarritz 290519 JUSTES 7085Dupont en repêchages
Si la Péruvienne Maria Fernanda Reyes annonçait la couleur d'emblée (8,17), Justine Dupont ne pouvait négocier que deux petites vaguelettes en dix minutes (1,00 et 0,60). Sous le regard inquiet du staff, ses deux autres tentatives (3,83 et 4,30) ne suffisait malheureusement pas pour la faire décoller. « En compétition, tu n'as pas le droit de faire autant d'erreurs. Heureusement que les repêchages permettent de recommencer à zéro, expliquait-elle en zone mixte. Je vais prendre le chemin le plus long, le plus frustrant. Je ne suis jamais passée aussi tôt en repêchages. Ça fait mal à mon amour propre, c'est une bonne claque. »
La Française va être contrainte de digérer sa contre-performance au plus vite pour se plonger de nouveau dans le vif du sujet. « Je vais me relever et ne rien lâcher. Je suis verte pour l'équipe. Ils ont tous fini premiers, ils ont tous géré. Moi, je suis le vilain petit canard. J'espère pouvoir aller au bout avec ce circuit parallèle. Au moins, je ne tomberai avec Alice qu'en finale, lâchait-elle les yeux embués. Toutes les défaites sont dures mais aujourd'hui j'ai beaucoup appris. »
« Ce n'est pas encore fini, soutient Edouard Delpero. Justine a l'expérience et le niveau pour aller jusqu'au bout. Ce qui fait la différence, c'est le mental et elle l'a. C'est juste un manque de bol, elle n'a pas eu les vagues qui ont ouvert. Peu de chance sur le choix des vagues, je lui ai dit de se re-concentrer. Elle peut encore largement accéder à la finale. »
Errico et Sallas qualifiés
Du côté du tableau masculin, le duel au couteau entre l'Américain Cole Robbins (14,9) et le Péruvien Benoit Clemente (14,00) aura eu raison du Brésilien Phil Rajzman (9,94). Si l'Américain Kai Sallas s'est qualifié (11,5), l'Uruguayen Julian Schweizer, engagé dans la série d'Antoine Delpero, n'a pas connu pareille réussite. Chez les dames : la Péruvienne Maria Fernanda Reyes a décroché, comme hier, la palme de la meilleure vague (8,17). Deuxième derrière la Péruvienne, l'Américaine Soleil Errico a, par conséquent, éliminé sa compatriote Lindsay Steinriede (10,33 contre 9,93). Devançant l'Australienne Tully White (9,27) et la Sud-Africaine Tarryn King (9,06), la Japonaise Natsumi Taoka poursuit elle aussi sa route mais de justesse (9,9).


LES RÉSULTATS DU JOUR

LE PROGRAMME DE DEMAIN
6h45 : call officiel
7h00 : repêchages messieurs, 3e tour
8h20 : repêchages dames, 3e tour
9h20 : 4e tour messieurs (Antoine et Edouard Delpero)
10h00 : 4e tour dames (Alice Lemoigne)
10h40 : repêchages messieurs, 4e tour
12h00 : repêchages dames, 4e tour (Justine Dupont)

 

 

 

 

Vidéo associée

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 Région Nouvelle Aquitaine Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz