« Beaucoup de surfeurs du club sont bloqués à l'étranger » Bascs (Biarritz, Pyrénées atlantiques)

Photo d'Archives d'une partie des dirigeants, techniciens et surfeurs du Bascs lors des derniers championnats de France. Photo d'Archives d'une partie des dirigeants, techniciens et surfeurs du Bascs lors des derniers championnats de France.  © FFSurf/We Creative

Nous publions tous les jours les témoignages de dirigeants de clubs afin de savoir comment leur association s'organise, comment ils vivent le confinement, et quel message ils veulent envoyer durant cette crise sanitaire. 

Aujourd'hui : le Biarritz Association Surf Clubs
Déjà parus
Surf Club Royan Atlantique (Royan Charente Maritime)
Ocean Roots (Arcachon, Gironde)


Est-ce que le club fonctionne toujours malgré le confinement ?
Le BASCS est bien entendu fermé jusqu'à nouvel ordre. Le club respecte strictement le cadre légal. Les moniteurs à l'année sont en chômage partiel, le directeur (Laurent Ortiz, ndlr) est à 50% en télétravail sur les missions administratives et 50% en chômage partiel du fait de la fermeture du club. Notre cabinet social gère l'ensemble des formalités administratives. Nous organisons aussi des call conférences avec les moniteurs deux fois par semaine afin d'anticiper la réouverture en terme de matériel, partenariat, organisation. On fait le lien avec les élus afin de les tenir informés et redéfinir un budget prévisionnel.

Avez-vous relayé les messages sanitaires à vos licenciés ?
Bien entendu, nous avons informés l'ensemble de nos licenciés de la fermeture du club et sur le fait de rester totalement confinés à la maison. On mène un travail important sur les nombreux surfeurs biarrots actuellement à l'étranger en lien direct avec le Secrétaire d'État en charge des Relations Internationales, qui est désormais Biarrot. Beaucoup de surfeurs du club sont bloqués au Mexique, à Bali, en Equateur ou à Tahiti, et voient leurs vols s'annuler. Ils sont tous listés par l'État, en lien direct avec les ambassades et sont informés dès qu'une place dans un avion se libère. C'est un travail important et lourd à gérer. Les familles de ces surfeurs encore à l'étranger sont inquiètes.

Proposez-vous certaines choses à vos licenciés pour les occuper ?
Nous sortons de deux stages hivernaux : en Californie, à Huntington Beach, et en Andalousie pour les poussins/benjamins. Nous avons donc beaucoup de vidéos à travailler. Les surfeurs essaient également de passer leurs vidéos de leurs trips hivernaux. Nous menons un travail fastidieux sur la vidéo. Côté physique, les surfeurs en Pôle effectuent les exercices donnés, et, pour les plus jeunes, nous travaillons sur un contenu adapté.

Qu'est-ce qui devait avoir lieu en mars/avril et qui est donc annulé ou reporté ?
La réouverture du « Surf pour tous » sur la période avril/octobre est repoussé. Cette formule qui accueille 300 gamins à l'année environ sera décalée. Sur cette mission, nous allons avoir une perte très relative, voir nulle. Nous annulons un stage minimes en Galice à Pâques, le « Biarritz Maïder Arosteguy » est également repoussé en octobre, tout comme les compétitions départementales du 64. Nous prendrons une décision ultérieurement sur la traditionnelle Compétition des Têtards. Les vacances de printemps sont un manque a gagner pour le club sur le volet commercial avec un étalement des vacances scolaires sur un mois et les ponts de mai également. Nous avons impact& ce « manque à gagner » sur nos dépenses de fonctionnement.

Craignez-vous pour l'avenir de votre club si le confinement dure longtemps ?
L'avenir du club n'est pas en jeu. Une association a pour but d'être en équilibre à la fin de l'année comptable. Budgétairement, nous diminuons les dépenses au même niveau que la baisse des recettes prévisionnelles. Nous diminuons bien entendu le nombre de saisonniers et décalons nos embauches du 1er avril au jour d'ouverture. Le club n'est donc en aucun cas en péril financier.

Quel message voulez-vous faire passer ?
Le seul et unique message : sauvez des vies, restez chez vous !

 

 

Dernière modification le : 23 mars 2020
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia