Bilan du stage national de Durban

Bilan du stage national de Durban  © Photos Robbie Millar

Le staff des équipes de France est rentré très satisfait du stage du Collectif France Jeune en Afrique du Sud (8 février - 2 mars) et du comportement de la quinzaine d’athlètes, tous très appliqués et concentrés. Bilan des trois semaines. 

 

A Durban, l’ensemble du groupe a répondu présent. Et les surfeurs les plus expérimentés ont su tirer le groupe vers le haut. Tous les athlètes se sont impliqués et ont été capables de répondre aux exigences des séances et des consignes du staff technique. Voici, en quelques mots, le bilan du stage national d’hiver qui a concerné une quinzaine des meilleurs surfeurs minimes et cadets français. 

Initiation aux routines des équipes de France

A présent, voilà, dans le détail, les trois semaines sud-africaines. Pour la seconde année consécutive, la Fédération avait choisi l’Afrique du Sud et Durban, en lieu et place de la Gold Coast australienne. Stéphane Corbinien, directeur des équipes de France : « L’Afrique du Sud reste une destination très intéressante par la qualité et la diversité de ses vagues mais aussi par le niveau et la culture surf de sa population. » Sur l’ensemble des trois semaines, les surfeurs ont été initiés aux routines des équipes de France. 

Coaching individualisé

Pierre Marc Gaillard les a pris en charge dans leur préparation physique et mentale, notamment lors des réveils musculaires et des stretchings. Le staff a mis en place la préparation technique, les warm up physiques et techniques pour la confrontation avec l’équipe d'Afrique du Sud. Tout le long du stage, il y a eu du coaching individualisé, des briefings et débriefings, comme usités en équipe de France. La finalité étant de préparer les athlètes au fonctionnement des équipes de France lors des échéances internationales. 

Qualité et diversité des vagues

A Durban, le Collectif a rencontré des conditions de vagues petites mais régulières, qui ont permis des mises en places sur différents types de vagues et de créer des situations proches de celles que l’équipe de France juniors trouvera en Californie, en octobre prochain.

 

Pourquoi un stage national ?

La composition du staff et le contenu du stage sont organisés de façon à apporter une préparation technique, physique et mentale la plus adaptée à une grande échéance internationale. Il a aussi pour objectif de créer un collectif fort et solidaire capable de s‘adapter à toutes les situations qu’exigent la performance à haut niveau. 

 

1 stage, 3 séquences

Le stage du Collectif France Jeunes s’est reparti en 3 séquences :

- 1 semaine avec : technique.  

- 1 semaine avec : physique, technico-tactique et Test match contre l’Afrique du Sud.  

- 1 semaine avec : technico tactique en situation de compétition et test physique.

Semaine 1 :

La première semaine a été très technique avec des séances à thèmes individualisées et basées sur les fondamentaux techniques : regard, gestuel, lecture de vague, anticipation. Les séances sont organisées dans une contrainte de temps liée au format de compétition et en cohérence avec les critères de jugement. Les journées étaient composées de sessions et, en soirée, de séances théoriques sur les fondamentaux de la performance, la technique de l’activité et des retours vidéos individualisés.

Semaine 2 : 

Au programme : un Tag team « porté et chanté » avec pour objectif de créer la cohésion de groupe et de tester le physique de l’équipe. Le tout supervisé par Patrick Florès. En fin de semaine : de la technique et de la tactique pour préparer l’équipe à son Test match contre l’Afrique du Sud, prévu le week-end. Mise en place particulière de coaching au drapeau, afin de tester la capacité des surfeurs à intégrer la communication, l’utilisation des options choisies avec les coachs et les préparer au coaching en situation de compétition. Des simulations de série et des mises en situation basées sur les critères de jugement.

Test match contre l’Afrique du Sud : Une journée de compétition contre la sélection nationale sud-africaine pour les championnats du monde juniors et une sélection de la région de Kuala Zulu Natal. Des conditions de vagues un peu aléatoires. L’équipe s’est bien comportée dans son ensemble en trustant les 4 premières places en U16, les 3 premières places en filles U16, les 2 premières places en filles U18, et les 3e et 4e places en U18. Les filles ont montré un surf solide tout au long de la compétition. Les U16 ont mis en application les consignes techniques de la semaine de sélection pour offrir une finale de très bon niveau. Un bilan très positif et une mise en situation de compétition très formative pour le collectif. 

Semaine 3 :

Pour le déroulement de la troisième séquence, le cadre technique national Nicolas Berthé est directeur de compétition, Patrick flores est aux commandes des thèmes techniques. Une semaine intensive de mise en confrontation pendant laquelle Thierry Vidal, chef juge ISA, a jugé 60 séries pour un total de 15 séries par surfeur. Les cadets et minimes se sont affrontés toute la semaine sous différents formats avec des contraintes de heats à thèmes. L’enchaînement des journées et l’exigence des séances techniques ont permis de tester la capacité de nos athlètes à résister physiquement et mentalement. Deux séries de tests physiques ont aussi été effectuées : une course de rame et un 400 mètres en natation.

 

Les surfeurs du Collectif au crible

Cadets

Mathis Crozon s’impose sur ce stage devant Léo-Paul Etienne. Ces deux surfeurs ont de nouveau montré qu’ils sont de redoutables compétiteurs et qu’ils ont bien digéré leur superbe saison 2014. Juste derrière, Thomas Debierre confirme qu’il est le nouveau cadet à suivre. Un peu plus loin, Titouan Dubos et Erwan Blouin vont devoir travailler dur pour avoir une chance d’accrocher une qualification en équipe de France. Augustin Arrivé a fait preuve d’un vrai sens marin mais n’a pas réussi à élever son niveau. Nanook Ballerin, Gaizka Housset et Attilio Goncalvez, malgré des possibilités, n’ont pas bousculé la hiérarchie.

Minimes

Teva Bouchga et Justin Becret ont montré un gros potentiel pour l’avenir et se sont très bien intégrés.

Filles

Juliette Brice a prouvé que son échec sur la sélection de l’an dernier se conjugue au passé. Elle a techniquement dominé les deux autres filles du Collectif. Lisa Girardet réalise un bon stage et a encore une grosse marge de progression technique. Mahé Javégny a parfaitement joué son rôle de sparring partner, elle doit pouvoir s’appuyer sur ce stage pour faire une belle saison et assumer son rôle d’outsider. 

 

Collectif stage Afrique du Sud

Minimes 2 : Justin Bécret (Capbreton surf club, Landes), Teva Bouchgua (Carcans ocean surf club, Gironde)

Cadets 1 : Mathis Crozon (Saint-Leu surf club, La Réunion), Erwan Blouin (Union des Surf Clubs du Bassin d'Arcachon, Gironde), Thomas Debierre (Karukera Surf Club, Guadeloupe), Gaiska Housset (Bidarteko surf club, pays basque), Nanook Ballerin (A joe reefer surf club, St Martin)

Cadets 2 : Léo-Paul Etienne (Karukera Surf Club, Guadeloupe), Titouan Dubos (Martinique surfing), Attilio Goncalves (Dodo surf club, La Réunion), Augustin Arrivé (Olonna surf club, Vendée). 

Cadettes 1 : Juliette Brice (Lacanau surf club, Gironde), Lisa Girardet (Dodo surf club, La Réunion), Mahé Javégny (Saint-Leu surf club, La Réunion).

Staff : Stephane Corbinien, responsable du stage, Nicolas Berthé, entraîneur et suivi scolaire, Pierre-Marc Gaillard, kiné et préparation physique, Christophe Mulquin, entraîneur, Thierry Vidal, juge, Patrick Florès, entraîneur national.

 

Et maintenant ?

Après concertation entre le staff technique et la DTN, une nouvelle liste resserrée sera proposée pour un nouveau stage de sélection en juillet 2015 à Hossegor. Les sélections pour les championnats du monde juniors 2015 (10 au 18 octobre en Californie), initialement prévues pour conclure le stage du Collectif France Jeunes de Durvan, ont, elles, été revues et corrigées. 

« Les modalités de sélection avaient été établies pour des Mondiaux sur la 1re moitié de l’année » a expliqué Stéphane Corbinien. Or, l’ISA a annoncé début février que les championnats du monde juniors se dérouleront en octobre. Ce qui implique un réorganisation, logique, du mode de sélections. La liste définitive ne devrait donc pas être connue avant la fin de l’été puisque le Comité de sélection se réunira à l’issue du Pro Junior de Lacanau (14-17 août) pour établir la liste des sélectionnés, laquelle sera proposée pour validation au Comité Directeur de la FFS. 

La feuille de route pour les athlètes du Collectif France Jeunes est la suivante :

Cadets et ondines -16 ans

1. Les résultats et évaluations lors du stage en Afrique du Sud et le comportement en vie de groupe.

2. Les résultats et  évaluations du stage du mois de juillet 2015. 

3. Les résultats majeurs sur les compétitions internationales 2014.

4. Les épreuves de l’année, les compétitions de référence dans la catégorie d’âge correspondante : les résultats du  GromSearch d’Anglet ; les résultats sur les Pro Juniors jusqu’à Lacanau (14-17 août). 

Juniors et ondines -18 ans

Une présélection des Top juniors a été validée par le comité de sélection pour les juniors hommes et ondines. Cependant, le staff se réserve également le droit de mettre en situation de sélection ou pige des compétiteurs ou des catégories s'il le juge utile. 

 

Le collectif Equipe de France 2015

12 surfeurs à retenir dans la liste ci-dessous pour les Mondiaux junior ISA d'octobre 2015 selon les quotas suivants : 4 sélectionnés U16 garçons, 4 sélectionnés  U18 garçons, 2 sélectionnées U16 filles, 2 sélectionnées U18 filles. Le Comité de sélection se réunira à l’issue du Pro Junior de Lacanau (14-17 août) pour établir la liste des sélectionnés, qu’il proposera pour validation au Comité Directeur de la FFS. 

Cadets U16

Mathis Crozon

Marco Mignot

Erwan Blouin

Thomas Debierre

Gaiska Housset

Léo-Paul Etienne

Augustin Arrivé

Nanook Ballerin

Tituan Dubos

Juniors U18

Tim Bisso

Nommé Mignot 

Gatien Delahaye

Titouan Boyer

Len’s Arencibia

Ondines U16

Mahé Javegny

Lisa Girardet

Juliette Brice

Ondines U18 

Kim Véteau

Tessa Thyssen

 

Dernière modification le : 08 mars 2015
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia