surfingfrance.com

Comment la France est devenue 1ère nation mondiale de SUP

Serge Lougarot, au centre avec le trophée de champion du monde de Stand Up Paddle, explique comment et pourquoi l'équipe de France a remporté la 8e édition des Mondiaux de l'International Surfing Association, dimanche à El Sunzal, la Surf City du Salvador. Serge Lougarot, au centre avec le trophée de champion du monde de Stand Up Paddle, explique comment et pourquoi l'équipe de France a remporté la 8e édition des Mondiaux de l'International Surfing Association, dimanche à El Sunzal, la Surf City du Salvador.  © ISA/Ben Reed et ISA/Sean Evans

Dans un contexte international compliqué, le tribunal arbitral du sport doit bientôt rendre son rapport sur la délégation du Stand Up Paddle, l’équipe de France a brillé aux championnats du monde ISA en remportant le titre par équipes et quatre médailles d'or individuelles. Serge Lougarot, team manager de la délégation tricolore et cadre technique national de la Fédération Française de Surf, dresse le bilan de cette performance historique pour le SUP français.


« Avec des championnats du Monde annoncés très tardivement (1 mois et demi avant), le montage de cette équipe et l’organisation se sont avérés un affaire très complexe pour la Direction technique nationale de la Fédération, notamment avec l’impossibilité pour Olivia Piana (championne du monde en titre, Ndlr) d'honorer sa place en équipe de France mais aussi des soucis de transport des planches de SUP race. Heureusement, le vivier des athlètes français et l’investissement de la Fédération pour le Sup ont permis d’avoir une équipe de France avec son staff très performante », explique Serge Lougarot.
Pour lequel « la médaille d’or de l’équipe s'explique par les nombreuses performances individuelles mais aussi et surtout par une performance collective et un capitaine, Titouan Puyo, en tout point parfait. »

Les 13 médailles dans le détail
Les performances, justement, parlons-en. Avec 13 médailles, les Bleus bouclent une édition 2019 quasiment parfaite. Dans le détail, voici ce que ça a donné. Et commençons tout d’abord par les performances individuelles :
« En prone paddleboard, l’équipe était nouvelle. Les deux Biarrots Julen Marticorena et Camille Rosa Perotteau ont largement concurrencé les autres équipes, assure Serge Lougarot. Même si les australiens n’étaient pas là, les autres nations, comme le Japon, deviennent de plus en plus performantes. Marticorena a manqué de bras en longue distance mais s’est montré à la hauteur en devenant champion du Monde de technical race grâce, notamment, à ses capacités de surfeur. Rosa Perotteau est vice-championne du monde, et passe à côté d’une médaille pour une trajectoire malchanceuse dans les vagues.
Merci à eux deux car ils ont su montrer la voie : la France est une nation qui monte en prone paddleboard, et sur laquelle il faudra compter pour des titres à l’avenir.
Amandine Chazot en patronneFRA Finalists Sean EvansEn Sup race féminin, Amandine Chazot s’est vraiment imposée en patronne. Un tour de trop, pour compenser une bouée manquée au tour 2, ne lui a pas permis de gagner la longue distance. « Dommage parce qu’elle était très certainement la plus en forme, certifie Lougarot. Elle reste néanmoins l'athlète la plus médaillée de ces championnats du monde avec 4 médailles d'argent gagnées en sprint, longue distance, tehcnical race, relais et celle en or par équipes. La belle surprise vient de Fanny Tessier, pas spécialiste en technical mais préférant la longue distance. Galvanisée par l’équipe elle est 5e dans les deux disciplines. »
Chez les messieurs, Titouan Puyo et Martin Vitry « ont été déçus de leur course en longue distance. Puyo termine toutefois 3e et Martin, encore malade de la veille, 12e. Mais nos deux athlètes étaient vraiment en forme et, pour la technical race, Puyo n’a laissé aucune chance à ses adversaires, menant la course du début à la fin. Vitry fait lui une top course en terminant 4e mondial. »

FRA Justine Dupont Sean Evans
La merveille de Justine Dupont
Enfin, les juniors ont eux aussi démontré que la France avait un vivier. « Pour leurs premiers championnats du monde, nos deux sélectionnés ont brillé. Marius Auber est médaille de bronze chez les garçons et Anaïs Guyomarch termine au pied du podium. Ce qui est très encourageant », analyse le technicien fédéral.
En Sup Surf, nos surfeurs ont fait des merveilles. Depuis le titre inaugural d'Antoine Delpero (2012), on avait l’habitude de placer des finalistes à chaque édition ou presque. Gagner les deux titres est une première ! « Justine Dupont a été phénoménale, elle passe d’un record de grosse vague à Nazaré pour monter sur un SUP surf et gagner devant la tenante du titre australienne Shakira Westdorp, s'enthousiasme Serge Lougarot. Justine est l’exemple parfait du sportif de haut niveau doué sur tous les supports : longboard, short board ou Stand Up Paddle.

Carpentier enfin en or
Quant à Benoit Carpentier, champion du monde après le bronze de 2017, est arrivé très fort au Salvador mais il a vraiment compris ce que les juges attendaient pour obtenir des notes élevées. Il a réussi des scores importants toute la compétition, seul un manque de vague et des conditions difficiles l’ont déstabilisé lors de la dernière journée mais il a su se ressaisir et après un tour de repêchages revenir encore plus fort pour s'imposer. »
A noter les belles performances de Clément Roseyro, « petit nouveau dans cette équipe avec un surf extrêmement prometteur », et Caroline Angibaud, « toujours aussi jeune et prête à remettre le lycra pour l’équipe. »

FRANCE WORLD CHAMP ISA BEN REED 2
L'esprit France
Mais autant de performances individuelles n’ont pu s’écrire sans une véritable ambiance d’équipe de France. ne maison avec tout le collectif et le staff, à l’écart mais très proche de la compétition, une vague d’entraînement au fond du jardin. « Vivre tous les jours ensemble avec un capitaine (Titouan Puyo) qui oriente son équipe ; pas de restaurant mais des repas collectifs préparés par des cuisinières locales ; un staff très présent et très soudé et à l'écoute des athlètes. Voila les ingrédients qui ont su galvaniser une équipe vers une moisson de médailles » explique Serge Lougarot.

Merci au Salvador
Pour lequel cette édition 2019 au Salvador aura été une véritable réussite : « Il sera difficile de faire mieux en terme d’organisation. Tout était vraiment bien pour une compétition race et surf, avec beaucoup de bénévoles à l’écoute des compétiteurs et un spot qui a fournit des vagues de très bonnes qualité sur presque toute la durée de la compétition. Sans oublier l'aide très précieuse de notre ami Philippe « Biloute » de Marsan, qui nous a grandement facilité le transport des planches et le séjour sur place. »

Les efforts des athlètes et de la FFSurf récompensés
La France a fait une performance excellente. « Qui pourra être renouvelé ! assure Lougarot. Les athlètes français sont vraiment forts, ils ont pris confiance dans leur capacité. La conscience collective est forte au travers de ce résultat et elle permettra, je crois, de transcender le groupe pour les prochains championnats du monde. »
Et le team manager, champion du monde de Stand Up Paddle après l'avoir été en longboard en 2013, de conclure : « Il est très important de remercier la Fédération Française de Surf car venir faire cette compétition a été un véritable challenge. La FFSurf a su le relever et a fait un gros effort financier, sur ses fonds propres, pour engager cette équipe, pour respecter ses athlètes et ce sport, afin de permettre la concrétisation d'une année d’efforts. »

DUPONT CHAMP ISA BEN.REED


LES MEDAILLES FRANÇAISES
5 médailles d'or (Titouan Puyo, Julen Marticorena, Justine Dupont, Benoit Carpentier, Equipe de France)
5 médailles d'argent (Amandine Chazot x3, Camille Rosa-Perotteau, relais)
3 médailles de bronze (Titouan Puyo x2, Marius Auber)



LES CLASSEMENTS

NATIONS
1. France 15.602 pts
2. Espagne 14.065 pts
3. Etats-Unis 13.882 pts
4. Brésil 12.418 pts
5. Japon 11.847 pts
6. Italie 11.555 pts
7. Argentine 9.876 pts
8. Afrique du Sud 6.925 pts
9. Guatemala 5.843 pts
10. Pérou 4.450 pts
11. Australie 4.213 pts
12. Porto Rico 4.450 pts
(27 pays classés)


SUP SURFING
Messieurs
Finale
1. Benoit Carpentier (France) ** Champion du monde
2. Airton Cozzolino (Italie)
3. Alex Salazar (Brésil)
4. Riki Horikoshi (Japon)

9. Clément Roseyro (France)

Dames
1. Justine Dupont (France) ** Championne du monde
2. Shakira Westdorp (Australie)
3. Iballa Ruano Moreno (Espagne)
4. Vania Torres (Pérou)

9. Caroline Angibaud (France)

USA Connor Baxter FRA Martin Vitry Sean Evans

SUP RACE
Longue Distance
Sup messieurs
1. Vinnicius Martins (Brésil)
2. Itzel Delgado (Pérou)
3. Titouan Puyo (France)
Sup dames
1. Esperanza Barreras (Espagne)
2. Amandine Chazot (France) ** Vice-championne du monde
3. Rika Okuaki (Japon)

5. Fanny Tessier (France)
Prone Paddleboard messieurs
1. Hunter Pflueger (USA)
2. David Buil Sanz (Espagne)
3. Sam Norton (Angleterre)
4. Julen Marticorena (France)
Prone Paddleboard dames
1. Tyra Buncombe (Afrique du Sud)
2. Camile Rosa Perotteau (France) ** Vice-championne du monde
3. Daniela Spais (Argentine)

Sprint
Sup messieurs
1. Claudio Nina (Italie)
2. Connor Baxter (USA)
3. Titouan Puyo (France)
Sprint
Sup dames
1. Jade Howson (USA)
2. Amandine Chazot (France) ** Vice-championne du monde
3. Caterina Stenta (Italie)

Technical Race
Sup messieurs
1. Titouan Puyo (France) ** Champion du monde
2. Connor Baxter (USA)
3. Vinnicius Martins (Brésil)
4. Martin Vitry (France
Sup dames
1. Esperanza Barreras (Espagne)
2. Amandine Chazot (France) ** Vice-championne du monde
3. Rika Okuaki (Japon)
4. Caterina Stenta (Italie)
5. Fanny Tessier (France)
Sup juniors
1. Christian Anderson (Danemark)
2. Rai Taguchi (Japon)
3. Marius Auber (France)
4. Tyler Bashor (USA)
Sup juniors filles
1. Jade Howson (USA)
2. Duna Gordillo (Espagne)
3. Laura Dal Pont (Italie)
4. Anais Guyomarch (France)
Prone Paddleboard messieurs
1. Julen Marticorena (France) ** Champion du monde
2. Bart Shade (USA)
3. Carlos Alonso Ruis (Espagne)
Prone Paddleboard dames
1. Itziar Abascal (Espagne)
2. Yurika Mitsui (Japon)
3. Cornelia Rigatti (Italie)
4. Tiana Pugliese (USA)
5. Camille Rosa Perotteau (France)

Relais
1. Espagne
2. France (Amandine Chazot, Martin Vitry, Camille Rosa Perotteau, Julen Marticorena)
3. USA
4. Japon

b636b95c 8bf1 4eda 8b5f 68918e6cbf03

==

L'EQUIPE DE FRANCE
Sup Surfing
Benoit Carpentier
Clément Roseyro
Caroline Angibaud
Justine Dupont
(remplaçante : Delphine Beauchet Macaire)
Sup Race
Titouan Puyo
Martin Vitry
Amandine Chazot
Fanny Tessier
Marius Auber (junior)
Anaïs Guyomarch (junior)
Prone Paddleboard
Julen Marticorena
Camille Rosa Perotteau
Staff
Serge Lougarot, team manager
Régis Blanchard, coach
Vincent Verhoeven, coach
Pascal Depaire, médecin

 


 

Dernière modification le : 03 décembre 2019
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 Région Nouvelle Aquitaine Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz