Championnats de France, Mondiaux 2017 et JO 2020

Le président de la Fédération Française de Surf et les élus représentants le Maire de Biarritz ont lancé la 52e édition des championnats de France de Surf lors de la conférence de presse au Radisson Blu Biarritz, hôtel partenaire de la FFS, ce mardi. De gauche à droite sur la photo : Antoine Delpero, Laurent ortiz, Charles Bride, Len's Arancibia, Jean-Luc Arassus, Michel Poueyts, François Gouffrant. Le président de la Fédération Française de Surf et les élus représentants le Maire de Biarritz ont lancé la 52e édition des championnats de France de Surf lors de la conférence de presse au Radisson Blu Biarritz, hôtel partenaire de la FFS, ce mardi. De gauche à droite sur la photo : Antoine Delpero, Laurent ortiz, Charles Bride, Len's Arancibia, Jean-Luc Arassus, Michel Poueyts, François Gouffrant.  © Photos FFS

Le menu de la conférence de presse du président de la Fédération Française de Surf ce mardi à l’hôtel Radisson Blu de Biarritz était copieux. La présentation des 52es championnats de France, du 17 au 25 octobre à Biarritz, organisés en collaboration avec la Ville de Biarritz ; la proposition qui sera faite dans quelques jours en Californie à la Fédération internationale d’organiser les Mondiaux 2017 en France ; la (forte) possibilité de voir le surf intégrer le programme olympique à Tokyo-2020.

 

 

LES CHAMPIONNATS DE FRANCE 2015

La Fédération Française de Surf et la Ville de Biarritz organisent conjointement les championnats de France de surf du 17 au 25 octobre prochains. Le site principal sera la Grande Plage. 450 compétiteurs se disputeront les 30 titres nationaux mis en jeu dans les 8 disciplines.

Les championnats de France de surf font ainsi leur retour à Biarritz quatre ans après la dernière édition, en 2011. Le berceau du surf français et européen a déjà accueilli les « France » à sept reprises : 1967, 1971, 1974, 1984, 2007, 2010 et 2011.

La date retenue est idéale pour la qualité et la fréquence des vagues grâce aux longues houles d’automne. Quant au climat, les précédents étés indiens laissent espérer de belles journées ensoleillées sur la capitale européenne du surf.

Toutes les régions représentées

Ces compétiteurs sont issus de l’Aquitaine, la Charente, les Pays de Loire, la Bretagne, la Normandie, le Landuedoc, la région Paca, la Réunion, la Martinique, la Guadeloupe, la Nouvelle-Calédonie.

Les Championnats de France de Surf 2015 se dérouleront sur le spot principal de la Grande Plage, mais aussi sur ceux du Miramar et de la Côte des Basques, pour assurer les meilleures conditions de surf durant la compétition.

De nombreuses têtes d'affiche dont des champions du monde !

Parmi les têtes d’affiche, citons notamment la participation des surfeurs professionnels Vincent Duvignac, Adrien Toyon, Maud Le Car, Justine Dupont et Alizé Arnaud, des champions du monde Antoine Delpero (longboard et Stand Up Paddle), Rico Leroy et Sarah Burel (tandem), Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes (bodyboard), Fred David (bodysurf)…

Les premiers championnats de France Handi Surf

De retour des premiers championnats du monde de surf adapté (25-27 septembre en Californie), l’Association Nationale Handi Surf organisera en collaboration avec la FFS les premiers championnats de France Handi Surf durant ces championnats de France. Ceux-ci auront lieu sur le spot de la Côte des Basques, le vendredi 23 octobre.

En marge de la compétition, plusieurs animation sont prévues : une journée « Surfeurs Sauveteurs » avec Macif, partenaire de la Fédération, le lundi 19 octobre ; deux journées « Surf Insertion » les jeudi 22 et vendredi 23 octobre à la Côte des Basques ; une animation « Handi Surf » à la Côte des Basques le vendredi 23 octobre.

Frédéric Diefenthal en guest star

Notez enfin que l’acteur Frédéric Diefenthal (Taxi, Flics) est l’invité d’honneur des championnats de France de Surf à Biarritz. Passionné de surf, sport qu’il pratique depuis plusieurs années, sera présent sur le site de l’évènement du samedi 17 au mardi 20 octobre inclus. 

 

DECLARATIONS

Jean-Luc Arassus, président de la FFS : « Je tiens à remercier la Ville de Biarritz pour son engagement à nos côtés. Les championnats de France font leur retour dans cette grande arène du surf français qu’est la Grande Plage. Tout le monde à intérêt vis à vis des quelque 450 compétiteurs à ce que ces championnats soient une réussite. Mais on sait d’avance qu’en les organisant à Biarritz, ils seront une réussite. Ce retour à Biarritz est rendu possible par l’engagement de nos partenaires sur le moyen terme et permettent à la Fédération d’avoir un champ d’action qui ne se limite pas à une année.
Le formidable dynamisme du surf français se traduit par les excellents résultats à l’international de nos surfeurs. J’en veux pour preuve la victoire de Jérémy Florès à Tahiti, celle de Johanne Defay à l’US Open, la présence dans le Top5 mondial de Français dans toutes les disciplines associées : longboard, bodyboard, bodysurf, Stand Up Paddle… Sans les championnats de France, il n’y aurait pas de haut niveau, pas d’équipe de France, pas de jeux Olympiques pour le surf français… L’essence des championnats de France, c’est avant tout les parents, les clubs, les comités, le ligues, les bénévoles. Ils porteront chacun les couleurs de leur région pour gagner un maximum de titres. »

Michel Poueyts, élu à la Mairie de Biarritz, chargé aux sports : « L’histoire de Biarritz a débuté avec un port de pêche à la baleine et le phare, présent sur l’affiche officielle des championnats de France, symbolise cette histoire. Comme l’Hôtel du Palais, les tentes des bains de mer et évidemment le surf, présents eux aussi sur l’affiche, symbolisent également l’histoire de notre cité. Nous sommes très heureux d’accueillir ces championnats de France, lesquels ont par le passé toujours été un très bel évènement. Biarritz est une ville de surf, une ville de surfeurs de haut niveau, la ville qui accueille également le Handi Surf, dont la première édition des championnats de France aura lieu cette année. »

Laurent Ortiz, élu à la Mairie de Biarritz, délégué au surf : « La Ville de Biarritz, qui a une politique surf, entretient d’excellentes relations avec la Fédération Française de Surf et nous sommes tous ravis d’accueillir ces championnats de France. Il s’agit d’une manifestation d’envergure pour Biarritz. Cette compétition regroupe 450 compétiteurs venus de toute la France et de l’outremer mais concerne aussi pour la Ville de Biarritz : 6 clubs, 10 structures disposant du label Ecole Française de Surf et 1200 licenciés. Nous sommes également très heureux de l’organisation de la première édition des championnats de France Handi Surf. En 2017, on fêtera à Biarritz les 60 ans du surf français. On va travailler sur ce qu’il sera possible de faire pour cet anniversaire. » 

François Gouffrant, président de l’Association Nationale Handi Surf : « Nous sommes très heureux de l’organisation des premiers championnats de France handi Surf cette année à Biarritz. Même si l’Association n’a pas été créée dans le but d’organiser des compétitions mais pour la pratique du surf partagée par tout le monde. Le vendredi 23 octobre, la journée Handi Surf permettra de faire découvrir notre activité en parallèle à la tenue des championnats de France. On a essayé de mettre à profit ce que nous avons vu à San Diego lors des Mondiaux il y a quelques jours pour offrir des catégories les plus justes à nos compétiteurs. »

Antoine Delpero, surfeur de Biarritz, champion du monde de longboard et de Stand Up Paddle : « Je suis ravi que ces championnats de France se déroulent à Biarritz, une ville qui m’a accueilli quand j’étais jeune. J’ai grandi à la Côte des Basques, un spot idéal pour la pratique du surf et du longboard. Je teins à adresser mes remerciements à la Fédération et à la Ville de Biarritz qui se sont entendus pour l’organisation de ces championnats de France. Et je souhaite la bienvenue à tous les compétiteurs. »

Len’s Arancibia, surfeur de Biarritz, champion de France cadets en titre : « Je suis très content de l’organisation de ces championnats de France à Biarritz. Je surfe à la Grande Plage depuis toujours. C’est un spot que je connais par coeur. Merci à la Fédération et à la Ville de Biarritz pour cette organisation. »

 

LA FRANCE CANDIDATE POUR DES CHAMPIONNATS DU MONDE EN 2017 

Suite à l’annonce, le 28 septembre dernier, du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de 2020 d’organiser une épreuve de surf dans cinq ans aux jeux de Tokyo, et dans l’optique d’une confirmation définitive du Comité International Olympique en août prochain, la Fédération Française a reçu la recommandation de l’Etat d’organiser un championnat du monde dans les années à venir. Le président de la Fédération Française de Surf accompagnera l’équipe de France junior qui s’envole ce mercredi pour les Mondiaux juniors à Oceanside (Californie), où il proposera à la Fédération Internationale de Surf (ISA) la candidature de la France pour l’organisation des Mondiaux 2017.

Jean-Luc Arassus, président de la FFS : « J’accompagne le déplacement de l’équipe de France junior en Californie cette semaine. Sur recommandation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), je rencontrerai le président de l’International Surfing Association afin de présenter la candidature française pour l’organisation des championnats du monde de Surf Open en 2017. On ne s’engagera dans cette organisation qu’avec le soutien massif de nos partenaires institutionnels. »

 

LES JEUX OLYMPIQUES 2020

En marge de la présentation des championnats de France 2015, le président de la Fédération Française a rappelé la très bonne nouvelle avec l’annonce voici huit jours de la proposition du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Tokyo-2020 de retenir le surf. Après avoir confié les « grandes chances » pour le surf d’être retenu, le président de la FFS a donné davantage d’informations.

Avec la réforme du Comité international olympique (CIO), qui a abolit la limite de 28 sports pour les Jeux Olympiques d’été, le Japon a annoncé le 28 septembre, qu’il proposait l’intégration de 5 sports au programme des JO-2020, à Tokyo : le surf, le baseball, l’escalade, le roller et le karaté. Le CIO donnera sa réponse lors de sa 129e session, à Rio de Janeiro en août 2016, en ouverture des Jeux. Les Japonais ont retenu ces disciplines propres à attirer les jeunes et à plaire au public nippon.

Jean-Luc Arassus, président de la Fédération Française de Surf : « C’est une excellente nouvelle pour le surf et pour le surf français. Les Jeux Olympiques sont incontournables pour la notoriété d’une discipline. Le surf est une île, une île et une nation majeure du surf. Les informations qui me reviennent depuis une semaine laissent penser qu’il n’est pas envisageable que le CIO reviennent sur le choix du Comité d’organisation des JO de 2020. Nous n’y sommes pas encore mais je dirais que l’on a fait 95% du chemin. La France a participé à cette recommandation aux côtés de la Fédération Internationale (ISA). Forcément, l’intégration du surf au programme olympique devrait modifier le surf français au cours des 5 ans à venir.Il nous faudra être encore plus professionnel dans la dynamique du haut niveau, dans les équipes de France, dans la sérénité des finances de la Fédération. C’est avant tout un objectif incroyable pour notre jeunesse ! »

 

Hashtag officiel : #CFSurf2015

 

Dernière modification le : 29 décembre 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz