Sept champions de France Masters couronnés à Biarritz

Manu Portet1199 FFSurf LaurentMasurelLes championnats Masters 2021 ont bénéficié d'excellentes conditions sur le spot de la Côte des Basques. Ici, Manu Portet en finale des Kahaunas.
(Photos FFSurf / Laurent Masurel)


Les championnats de France de surf Masters se sont tenus dans d'excellentes conditions ce week-end à la Côte des Basques. Seul Eric Graciet est parvenu à conserver son titre alors que Michel Larronde a écrit son nom au palmarès de la toute première édition des Super Kahaunas (+60 ans). Félicitations à tous les participants et un grand bravo aux dirigeants et bénévoles de la Côte des Basques Surf Club pour ces deux jours de fête du surf.


Ils étaient presque tous là pour renouer avec les Masters après l'annulation de l'édition 2020. A la Côte des Basques, neuf ans après le dernier passage, les "anciens" du surf français avaient tous le sourire convenu des retrouvailles, le bonheur légitime de parler du bon vieux temps, l'envie de bien faire, la hargne de gagner pour les plus compétiteurs d'entre eux.
Alors oui, il manquait à l'appel quelques Landais, Bretons et Domiens, tous excusés, mais la grande majorité des anciennes gloires du surf tricolore était ravie d'en découdre sur les vagues de la Côte. Avant de se retrouver plus tard autour du verre de l'amitié. Et comme à cet âge, on ne compte plus, il y eut celui des 50 ans d'Olivier Salvaire le samedi, et celui de la remise des prix le dimanche.
Amandine Sanchez0936 FFSurf LaurentMasurelAmandine Sanhez retrouve la compétition avec succès
Sous les yeux du président de la Fédération Jacques Lajuncomme, de ceux de la Ligue Nouvelle-Aquitaine Pier Loustau et du comité départemental 64 Jon Razin, ainsi que des « tontons » Pierre Laharrague et Claude Durcudoy, les « Masters » ont offert un très joli spectacle.
Honneur aux femmes, celles-ci ont ouvert le bal des sept finales consécutives dimanche en début d'après-midi. Dans de très jolies vagues d'1m20, principalement des droites bien glassy, Amandine Sanchez a dominé la finale comme les demi-finales un peu plus tôt. Aussi à l'aide de dos que de face, l'ancienne pensionnaire du circuit pro et des équipes de France s'est logiquement imposée et pouvait sourire pour son retour à la compétition. Douze ans après son titre de championne de France Open (2009), Sanchez a goûté avec délice à la remise des médailles et au béret de Txapeldun.
Manu Portet impérial
Impeccable en demis, Simon Marchand semblait filer vers un deuxième titre national après celui de 2017 en scorant coup sur coup deux vagues à plus de 6 pts dans la finale Masters (+35 ans). C'était sans compter sur Fred Arnoux. Au contact de l'Hendayais, il trouvait une superbe droite dans les dernières secondes. Trois gros turn et un 8 points plus tard, le Guadeloupéen passait en tête au coup de trompe pour monter sur la première marche du podium pour la première fois de sa carrière. Podium sur lequel on retrouvait Julien Ridolfi, l'ancien pensionnaire du sport-études venu spécialement de Corse pour les Masters.
A l'inverse d'Arnoux, Manu Portet, habitués des titres et des honneurs depuis toujours, retrouvait la première marche après un week-end de haut vol. Le Bidartar n'a jamais été inquiété en deux jours de compétition et, quand bien même le niveau était particulièrement relevé en Grand Masters (+40 ans) avec Glen Le Toquin et Mathieu Cerramon en outsiders de luxe, la technique et la vista de Manu ont tout emporté. En finale, il a balayé l'adversité avec un 8,50 et un 7,07. Aux applaudissement du public a succédé une quatrième médaille d'or nationale.
Roland Lefeuvre1295 FFSurf LaurentMasurelCoup double pour la Côte avec Roluche et le Texier
Les vagues étant toujours aussi belles, la Côte des Basques pouvait s'enflammer avec la finale Senior Men (+28 ans) et la victoire promise à Roland Lefeuvre. Porté par ses amis, le chouchou barbu ne pouvait pas ne pas gagner sur son home spot. Mais il allait devoir se méfier d'un Alan Andro en feu la veille, auteur de la meilleure vague (8,33) et du meilleur total (14,33) de la première journée. 25 minutes plus tard, c'est porté en triomphe de l'océan à la douche que "Roluche" émergeait de l'eau. Les yeux embués par l'émotion plus que par la satisfaction d'avoir (presque) mis tout le monde combo en finale avec 14,40 pts de total et un ravissement de vague à 8 points.
Le club hôte des championnats Masters doublait la mise moins d'une demi-heure plus tard après que Boris le Texier, fraîchement passé de l'Aviron Bayonnais à la Côte, en finissait avec sa démonstration. Toujours aussi affuté physiquement et techniquement, l'ancien pro donnait la leçon avec 15,27 pts de total en finale des Kahaunas (+45 ans), pour un 3e titre Masters après en avoir pris tout autant dans les années 90-2000, quand il dominait le surf national. Vainqueur en 2019, Régis Blanchard ne pouvait cette fois rivaliser mais assurait l'essentiel avec deux vagues au-dessus de la moyenne, synonymes d'une belle deuxième place pour le cadre technique national de la fédération.
Eric Graciet1898 FFSurf LaurentMasurelEric Graciet en habitué
Son "patron", Michel Plateau, directeur technique national donc, faisait tout aussi bien en décrochant la "78e deuxième place" de sa longue carrière, entamée tout jeune dans les années 80. On exagère évidemment, mais Plateau en argent, c'est une vieille habitude pour le DTN qui n'aura été vainqueur qu'une fois, en 2013. Et qui est passé tout proche de doubler la mise en finale des Grand Kahaunas (+50 ans).
Mais c'est bien Eric Graciet, le champion en titre, qui s'impose logiquement d'un petit point. Préparé comme toujours jusque dans le moindre détail, le Biarrot a fait la différence avec une vague à 7 points d'entrée de jeu pour ne pas subir la pression au cours d'une finale qu'il savait relevée par la présence de Gilles Asenjo, héros local, et de François Gouffrant. Le "Côtard" sur le podium, Gouffrant devait lui se contenter, encore, de la 4e place pour la 9e fois en autant de finales.
Michel Larronde2105 FFSurf LaurentMasurelLa nouveauté avec les +60 ans
Alors que la marée remontait à grande vitesse et que les mousses venaient déjà lécher les escaliers remplis d'un public attentif, la journée se terminait en beauté avec la finale des Super Kahaunas (+60 ans). Catégorie créée cette année et attendue avec impatience par les plus anciens des compétiteurs. Un quatuor pesant plus de deux siècles s'élançait à l'eau pour les dernières minutes des Masters 2021 alors que Fred "Papa" remontait micro en main le temps, les souvenirs et les moments de gloire des participants.
A commencer par Franck Gomis, premier professionnel français à arpenter sérieusement le circuit ASP aux quatre coins de la planète, et toujours aussi fluide sur une planche. C'est pourtant Jean Labrucherie qui tenait la corde de la finale pour un très attendu 3e titre national pour la Côte des Basques Surf Club.
Michel Larronde clôt la compétition avec un 9,5 !
Jusqu'à ce qu'il ne la lâche, ou plutôt que Michel Larronde ne la lui coupe ! Parti sur une gauche, Larronde plaçait 5 turns agressifs et finissait par un gros claim les pieds dans le sable. Verdict : 9,50 points. La meilleure note de tout le contest et un titre de champion pour le surfeur de Marbella, qui vient s'ajouter à celui acquis en 2011 quelques kilomètres plus au sud.
L'édition 2021 pouvait se refermer en beauté sur la terrasse de l'établissement des Bains avec une remise des prix bon enfant, de nombreux lots pour les plus méritants et les sourires de satisfaction pour la quinzaine de bénévoles qui ont fait de cette compétition une belle réussite. A l'année prochaine.

Fred Arnoux9685 FFSurf LaurentMasurel


TOUS LES RÉSULTATS ET TOUS LES SCORES ICI : https://bit.ly/3lQRUcX


RÉSULTATS
Surf senior men (+28 ans)
1. Roland Lefeuvre 14,40 pts
2. Hugo Cornec 10,36
3. Geoffrey Mallet 7,77
4. Alan Andro 6,66

Surf Masters (+35 ans)
1. Frédéric Arnoux 14,70
2. Simon Marchand 12,80
3. Julien Ridolfi 6,60
4. Mickael Bojmal 6,17

Surf Grand Masters (+40 ans)
1. Manu Portet 15,57
2. Glenn Le Toquin 10,27
3. Mathieu Cerramon 10,17
4. Charles Henno  8,00

Surf Kahaunas (+45 ans)
1. Boris Le Texier 15,27
2. Regis Blanchard 11,26
3. Yon Alleaume 7,27
4. Thierry Leroy 7,17

Surf Grand Kahaunaus (+50 ans)
1. Eric Graciet 11,67
2. Michel Plateau 10,67
3. Gilles Asenjo 9,14
4. Francois Gouffrant 7,60

Surf Masters dames (+35 ans)
1. Amandine Sanchez 10,90
2. Carla Duffy 5,20
3. Lydie Soule  4,63
4. Xenia Goffaux 3,47

Surf Super Kahaunas (+60 ans) :
1. Michel Larronde 13,00
2. Jean Labrucherie 12,00
3. Franck Gomis 8,47
4. Thierry Taine 6,46

 

Jon Razin : « Deux mois de préparation »

Les bénévoles dela Côte des basques Surf Club4720 FFSurf LaurentMasurel


Organisateur des Championnats de France Masters, le président du Côte des Basques Surf Club est grandement satisfait de cette édition.

Comment vous êtes-vous organisés pour une telle compétition ?
Organiser une compétition comme les Championnats de France Masters demande beaucoup de préparation en amont. Nous commençons à avoir l’habitude, ce n’est pas la première édition que nous organisons. Nous avons la chance d’avoir une bonne quinzaine de bénévole qui nous aide beaucoup durant tout l’évènement. Cela ne fait pas tout, nous nous préparons depuis deux bons mois pour pouvoir recevoir au mieux ce week-end.

Le club a également réussi à fédérer des partenaires autour de l'évènement…
Oui, et j’aimerai remercier tous nos partenaires qui ont permis d’organiser l’évènement : la Fédération Française de Surf qui nous a fait confiance, la ville de Biarritz ainsi que tous ses services municipaux qui nous ont prêté la terrasse pour accueillir tous les compétiteurs et les accompagnateurs dans de bonnes conditions. L’agence Olaizola et les Architectes Anonymes qui ont permis de financer la soirée ; la boulangerie Miremont qui a fourni le petit déjeuner le matin pour l’ensemble des compétiteurs et des bénévoles ; Tiki Ola pour les paniers repas ; Es da Hawai pour les t-shirts. Je remercie donc tous ces partenaires sans qui cela n’aurait pu avoir lieu. Et, encore une fois, merci à tous les bénévoles qui nous ont aidés.

Quelle est la particularité du spot de la Côte des Basques ?
C'est avant tout une plage de sable. Contrairement à d’autres spots de la côte basque, les vagues dépendent donc des bancs de sable. Malheureusement, nous ne sommes pas gâtés cette année. Mais cela reste un très joli spot. Il ne faut pas oublier que le surf en France a débuté ici, il y a 65 ans. Les premières vagues française ont été surfées à la Côte des Basques.

 

Facebook 1200x630 MASTERS SHORTBOARD BIARRITZ 2021 V2JBDE2GHDIUEGHDIU 

Dernière modification le : 27 septembre 2021
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia