Duru et Martin en rescapés

Joan Duru est une des rares têtes de série françaises à avoir franchi deux tours aujourd'hui. Le Landais, vainqueur à Lacanau en 2009, surfera ce dimanche pour la victoire. Joan Duru est une des rares têtes de série françaises à avoir franchi deux tours aujourd'hui. Le Landais, vainqueur à Lacanau en 2009, surfera ce dimanche pour la victoire.  © Photo FFS

Joan Duru et Charly Martin sont les deux rescapés de la journée de samedi qui a vu tomber des tête de série comme Marc Lacomare ou Maxime Huscenot. Avec le Tahitien Steven Pierson, ils sont toujours dans la course au titre du Soöruz Lacanau Pro (WQS 5-star), dont les phases finales se joueront ce dimanche. Retour sur les confirmations, les surprises, les contre-performances de nos Frenchies.

 

Au top

Joan Duru, qualifié pour le round 6
Patron dans l'eau sur ses deux séries de la journée, le vainqueur de l'édition 2009 est de retour aux affaires. Toujours aussi puissant et varié dans son surf, Duru a détruit la concurrence en matinée avant de peiner davantage dans l'après-midi pour, finalement, s'imposer et filer au tour 6. Où il surfera notamment contre Charly Martin, l'autre Français qualifié.
« J'essaye de ne pas laisser trop de vagues aux autres. Je ne l'ai trop fait cette saison. C'est pour ça que j'en prends autant. Je suis un peu tombé là (round 5), un peu déçu du coup. Surtout sur cette belle droite. Heureusement, je me suis rattrapé. Mais c'était dur, tout le monde a eu des vague sà la fin, chaud ! Stress car pas mal de monde qui me regarde. J'ai de nouvelles planches, je règle tout ça même si je ne suis pas trop habitué car je suis rentré tard des USA pour les essayer. Lacanau me tient à coeur, pas pour les points. C'est la seule compèt en France et j'ai envie de la gagner, c'est tout ! »

Charly Martin, qualifié pour le round 6
Il arrive gonflé à bloc de l'US Open où sa 17e place sur plus de 150 surfeurs du monde entier, dont 20 pensionnaires du CT, a redonné un élan à sa saison. A Lacanau, le Guadeloupéen veut des points et retrouver la confiance en lui pour arriver dans les meilleures conditions sur les deux Primes européens. Comme un bon diesel, il est monté doucement en régime, sans vraiment sortir un surf de malade mais en restant basique, appliqué et efficace. Il attend les phases finales et le man on man pour s'exprimer à fond.
« Le job est fait. J'ai eu une série difficile ce matin. Cinq jours d'ttante. Passé cette série chaude. J'ai changé de planche cet après midi. Meilleur score. Doucement mais surement je passe, c'est cool. Battre Aritz met de la confiance. Après, je l'ai déjà battu. Je savais que je pouvais le faire. Série très dure au round 5. Relevé pour un début de compétition. Après l'US Open, je ne pensais pas avoir autant d'opposition. Je sais que je peux encore mieux faire. J'ai des vagues simples, pas de gros tricks. J'ai assuré. C'est un bon début de compétition. Il fallait passer ce jour car demain, dimanche, on annonce meilleures conditions. Il me faut encore passer un tour pour être en man on man car en un contre un, c'est le surf qui va parler ! Donc, bonne nuit ce soir et à demain. »

Tim Bisso, éliminé au round 5
Le Guadeloupéen achève son parcours au round 5 non sans avoir démérité et sans jamais baissé les bras. Tim Bisso est tombé sur plus forts que lui, il le reconnaît, humblement. Dans sa série, les airs reverses sont tombés de partout avec deux Brésiliens et l'Américains Conner Coffin. 
« C'est la fin de l'aventure mais je suis vraiment très content. J'ai acquis de l'expérience sur cette compétition. Bien sûr, j'aurais aimé passé encore un tour mais, franchement, les gars dans ma série étaient trop forts. On voit qu'ils sont plus matures, plus technique. Moi je suis encore jeune. Ça donne envie de continuer et de revenir. »

Nomme Migno, éliminé au round 5
Après être passé de peu au round 4, il a échoué logiquement au tour suivant. Mais n'a pas à rougir. Loin de là. Comme Tim Bisso, Nomme est encore cadet et le simple fait d'être aller au round 4 du WQS girondin est déjà un exploit. Son surf incisif, son explosivité et l'expérience qu'il va tirer de sa semaine canaulaise doivent lui permettent de continuer à briller sur les Pro Juniors. 

 

  

En baisse

Marc Lacomare, éliminé au round 5
Le N.23 mondial, finaliste au prime de Saquarema en mai dernier, était arrivé à Lacanau « pour gagner ». En toute humilité, Marco connaissait ses forces et avait confiance en lui et en son matériel. Ce samedi, le vagues l'ont trahi. Il nous l'avent confié en début de semaine : « Il faudra survivre jusqu'à dimanche » (et le retour de la houle). ce samedi, dans de petites conditions et à marée basse, Lacomare a couru derrière un 5,83 plus qu'à sa portée mais n'a pas trouvé l'ouverture. 
« Je voulais évidemment gagner ici, j'étais là pour ça. Mais je n'ai pas eu les vagues pour m'exprimer cet après-midi. C'était très difficile avec la marée. Je suis déçu mais le plus important se profile maintenant ace les Primes européens et la compétition des Açores qui arrive très vite. »

Medi Véminardi, éliminé au round 5
En tête tout au long de sa série, le Réunionnais a d'abord perdu la première place avant de se faire éjecter de la compétition sur une dernière vague du Tahitien Steven Pierson notée 7,90. Au final, Medi est troisième à 0,03 pt du Brésilien Ian Gouveia et très frustré. On n'a pas dit qu'au Brésil cette situation n'arriverait jamais. Non, on ne l'a pas dit…

 

En panne

Vincent Duvignac, éliminé au round 5
Duvi ne voyage plus autant mais il devrait ouvrir une agence de voyage ! Neuvième de l'US Open après un parcours exceptionnel, le Landais est sorti dès son entrée à Lacanau, distant de 100 km de chez lui. Rageant, d'autant qu'il avait les armes pour se sortir d'une série à sa portée. 
« C'est une grosse déception car c'est le seul QS en france et un des rares en Europe. J'arrivais des USA dans le rythme et là, c'est un gros coup sur la tête. Mais je sais où j'ai pêché. Je n'ai pas été assez patient pour attendre les bonnes vagues. J'en tire du positif car j'ai resurfé la planche de l'US Open. J'avais très peu surfé ces derniers temps. Pas de vagues mais en plus j'avais mon stage du BP et mon bébé (sourire). C'est une année et un été très chargés. Je sais que je suis en cane et je peux faire quelque chose cette saison. Il n'y a que quatre étapes en Europe cette année, dont deux Primes. Ça va donc être très compliqué car je perds ici dès mon premier tour. C'est dur à encaisser. Il faut vite mettre les bouchées doubles et grimper dans le classement. Mon ambition est d'être champion d'Europe ASP. Il va me falloir être très focus et régulier sur les prochaines étapes. »

Maxime Huscenot, éliminé au round 5
Leader de sa série du round 4 avec deux vagues à plus de 5 points, Maxime est à la recherche d'un gros score. Il rame pour une gauche quand l'Américain Nathan Curran se retourne et décide de partir sur la droite. Les deux hommes sont côte à côte, se croisent, se touchent. L'Américain pousse Maxime qui chute. Bilan : double interférence et élimination pour le Réunionnais, tête de série n.6 à Lacanau. 
« Il n'y a pas grand chose à dire. Il y a de la frustration, c'est sûr. Je me pose plusieurs questions : pourquoi avoir pris cette vague ? Est-ce que j'aurais dû attendre. Pourquoi avoir voulu prendre cette gauche ? C'était un pic droite-gauche. Le jaune (Curran) aurait pu scorer à droite et moi sur la gauche. C'était une vague importante. Il ne fallait pas la laisser passer. Pas pour la lui laisser, mais pour aller marquer des points. J'ai cru qu'il me la jouait au bluff . On aurait pu communiquer, se dire où on allait chacun. Il m'a dit, après coup, qu'il était désolé, qu'il aurait pu me dire "je pars à droite"… C'est frustrant. »

 

Les deux Tahitiens

Steven Pierson, qualifié pour le round 6
Dernier de sa série à trois minutes de la fin, le Tahitien est passé premier en deux vagues et trois minutes ! Incroyable mais vrai.
« Franchement, je n'y croyais pas. J'étais quatrième, il ne restait que quelques minutes. Je prends une première vague qui score. Je remonte et je vois une autre vague qui m'arrive dessus. Je regarde, personne autour pour me ramasser. J'ai fait de mon mieux, c'est passé de justesse ! »

Mateia Hiquili, éliminé au round 5
Dans la dernière série du jour, le jeune polynésien n'a pu faire mieux que quatrième derrière le Portugais Vasco Ribeiro qui revient plus fort que jamais. Parti du 1er tour, Mateia peut être fier de son parcours à Lacanau.

 

Le programme

ROUND OF 16 (ce dimanche)

Heat 1: Joan Duru (FRA), Charles Martin (GLP), Peterson Crisanto (BRA), Ian Gouveia (BRA)

Heat 2: Jesse Mendes (BRA), Marco Fernandez (BRA), Steven Pierson (PYF), Cory Arrambide (USA)

Heat 3: Balaram Stack (USA), Oney Anwar (IDN), Conner Coffin (USA), Billy Stairmand (NZL)

Heat 4: Frederico Morais (PRT), Santiago Muniz (ARG), Vasco Ribeiro (PRT), Krystian Kymerson (BRA)

Les résultats

ROUND OF 32

Heat 1: Joan Duru (FRA) 12.87, Marco Fernandez (BRA) 12.77, Connor O’Leary (AUS) 12.33, Soli Bailey (AUS) 8.74

Heat 2: Peterson Crisanto (BRA) 15.24, Cory Arrambide (USA) 14.30, Jose Ferreira (PRT) 12.67, Sidney Guimaraes (BRA) 11.24

Heat 3: Jesse Mendes (BRA) 14.50, Charles Martin (GLP) 14.27, Gony Zubizarreta (ESP) 11.70, Aritz Aranburu (EUK) 10.56

Heat 4: Steven Pierson (PYF) 14.23, Ian Gouveia (BRA) 13.73, Medi Veminardi (REU) 13.70, Ryan Callinan (AUS) 12.57

Heat 5: Balaram Stack (USA) 18.57, Santiago Muniz (ARG) 12.27, Marc Lacomare (FRA) 11.83, Chase Wilson (USA) 10.43

Heat 6: Conner Coffin (USA) 15.60, Krystian Kymerson (BRA) 15.50, Bino Lopes (BRA) 12.67, Timothee Bisso (GLP) 6.94

Heat 7: Frederico Morais (PRT) 13.20, Oney Anwar (IDN) 12.10, Nic Von Rupp (DEU) 9.83, Nomme Mignot (FRA) 8.53

Heat 8: Vasco Ribeiro (PRT) 15.20, Billy Stairmand (NZL) 13.07, David Do Carmo (BRA) 12.20, Mateia Hiquily (PYF) 8.14

 

ROUND OF 64

Heat 1: Connor O’Leary (AUS) 14.90, Sidney Guimaraes (BRA) 13.70, Imanol Yeregi (EUK) 5.24, Ramzi Boukhiam (MAR) 3.63

Heat 2: Joan Duru (FRA) 14.17, Jose Ferreira (PRT)  12.34, Leandro Usuna (ARG) 8.23, Chris Friend (AUS) 5.67

Heat 3: Cory Arrambide (USA) 13.97, Soli Bailey (AUS) 11.70, Jordin Watson (AUS) 11.40, Alex Ribeiro (BRA) 9.60

Heat 4: Peterson Crisanto (BRA) 18.17, Marco Fernandez (BRA) 13.56, David Van Zyl (ZAF) 11.60, Natxo Gonzalez (EUK) 7.44

Heat 5: Jesse Mendes (BRA) 14.97, Medi Veminardi (REU) 13.16, Kaito Ohashi (JNP) 9.77, Hiroto Arai (JPN) 9.40

Heat 6: Gony Zubizarreta (ESP) 17.10, Ryan Callinan (AUS) 15.26, Dylan Lightfoot (ZAF) 8.93, Jonathan Gonzalez (CNY) 6.80

Heat 7: Ian Gouveia (BRA) 12.57, Charles Martin (GLP) 12.50, Marlon Lipke (PRT) 12.43, Diego Mignot (FRA) 11.67

Heat 8: Steven Pierson (PYF) 17.17, Aritz Aranburu (EUK) 15.86, Pedro Henrique (BRA) 14.46, Francisco Bellorin (VEN) 11.37

Heat 9: Marc Lacomare (FRA) 15.07, Timothee Bisso (GLP) 9.67, Paul Cesar Distinguin (FRA) 5.63, Thiago Guimaraes (BRA) 4.27

Heat 10: Santiago Muniz (ARG) 16.33, Conner Coffin (USA) 15.00, Bruno Rodrigues (BRA) 13.67, Jake Davis (USA) 12.40

Heat 11: Bino Lopes (BRA) 13.56, Chase Wilson (USA) 11.24, Nathaniel Curran (USA) 8.21, Maxime Huscenot (FRA) 8.00

Heat 12: Krystian Kymerson (BRA) 15.84, Balaram Stack (USA) 12.90, Romain Cloitre (FRA) 11.40, Edouard Delpero (FRA) 8.96

Heat 13: Frederico Morais (PRT) 17.06, David Do Carmo (BRA) 10.00, Gavin Gillette (HAW) 9.87, Nicolas Remi (FRA) 4.10

Heat 14: Nic Von Rupp (DEU) 15.74, Mateia Hiquily (PYF) 13.50, Nobuyuki Osawa (JPN) 13.20, Vincent Duvignac (FRA) 12.97

Heat 15: Billy Stairmand (NZL) 15.40, Oney Anwar (IDN) 13.47, Vicente Romero (ESP) 10.47, Romain Laulhe (FRA) 9.04

Heat 16: Vasco Ribeiro (PRT) 17.24, Nomme Mignot (FRA) 13.73, Halley Batista (BRA) 10.44 

Dernière modification le : 18 août 2013
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia