FAQ – Tout savoir sur le Foil

FOIL BEN CARPENTIER FFSURF 56773

 

Afin de répondre aux questions de ses licenciés et des pratiquants en général, la Fédération Française de Surf propose ce document « Foire Aux Questions » (FAQ). Non exhaustif, il pourra être enrichi au fil des futures questions. Bonne lecture.

C'EST QUOI LE SURF/SUP FOIL ?

Un hydrofoil (ou communément appelé foil) est une grande dérive constituée d’un mat, d’une aile porteuse et d’un stabilisateur.

Il s’agit d’une aile profilée qui se déplace dans l’eau et transmet une force de portance à son support.

La vitesse de déplacement génère sur le foil un effet hydrodynamique capable de soulever la planche de surf surf ou la planche de Stand Up Paddle. Le but de ce transfert de portance est de réduire le frottement et donc la puissance nécessaire à la vitesse.

Celui-ci, installé sur les supports relevant de la FFS, le surf, le SUP, vise à générer :

  • Une vitesse, lors de la prise de vague, permettant de soulever le support au-dessus de l’eau.
  • L’augmentation de la maniabilité de l’engin en utilisant qu’un seul point de pivot.
  • L’utilisation du surf foil dans de petites conditions.

Le grand principe, sous différentes formes, est de SURFER une onde liquide.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES PRATIQUES DU SURF/SUP FOIL ?

  • Le Foil se décline aujourd'hui sous plusieurs activités dont les principales sont : le Surf Foil et le SUP Foil. Le principe est de surfer une vague ou une ondulation.
  • On va aussi retrouver le surf/sup foil en Downwind.Le principe est de surfer, en pleine mer, des vagues ou des ondulations pour effectuer des parcours avec le vent dans le dos. Cette pratique se développe sur les disciplines de la Race et notamment en Longue Distance.

POURQUOI LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE SURF A-T-ELLE EN CHARGE LE SURF/SUP FOIL ?

  • Un foil, couplé à une planche (surf, Sup ou autre relevant de la FFS), rentre évidemment dans le champ de compétence et donc de délégation de la fédération Française de Surf, s’agissant simplement de l’apparition d’un nouveau type de dérive qui ne modifie pas l’essence même des activités de surf : surfer sous différentes formes.
  • La Fédération Française de Surf continue d’exercer sa délégation surf avec le foil, pour diriger, réglementer, développer et promouvoir le surf dans toutes ses formes. 

QUI A EN CHARGE LE SURF/SUP FOIL AU SEIN DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE SURF ?

  • C’est une commission qui œuvre pour le développement de la discipline.
  • Composée de pratiquants passionnés surf/sup foil de la France entière, la commission Foil est animée par la Direction Technique nationale (serge Lougarot CTN).

COMBIEN Y A-T-IL DE LICENCIÉS SURF/SUP FOIL A LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE SURF ?

  • La discipline est naissante, on compte environ une centaine personnes qui ont une licence Foil à la Fédération Française de Surf.

COMBIEN Y A-T-IL DE PRATIQUANTS EN SURF/SUP FOIL EN FRANCE ?

  • Il est difficile faire une estimation mais il y en a de plus en plus de surfeurs, de supeurs ou des wingsurfeurs qui pratiquent du foil. Plus de 500 pratiquants sont déjà référencés.

QUI PRATIQUE LE SURF/SUP FOIL ?

  • En grande partie des surfeurs expérimentés tentent la discipline.
  • Mais de plus en plus de nouveaux pratiquants s’y mettent grâce à la commercialisation de ces nouveaux supports. Il est important que ces nouveaux pratiquants connaissent et assimilent les règles de pratique.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX TRAVAUX RÉALISÉS PAR LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE SURF ET LA COMMISSION SURF/SUP FOIL POUR CETTE DISCIPLINE ?

  • Le travail de la Fédération Française de Surf ne s’est pas porté sur la règlementation d’Etat (Division 240). En effet, nous ne faisons pas de distinction avec le surf et ses disciplines associés, dont le Surf/Sup Foil fait partie. Comme un surf, le foil est un engin de plage et il est déjà réglementé par l’Etat.
  • La commission Foil a travaillé sur les règles fédérales de la pratique Surf/Sup Foil. C’est une nouvelle discipline qui arrive au milieu d’autres pratiques et sur un environnement naturel toujours plus prisé. Il était donc important de définir quelques règles de pratique.

QUELLES SONT LES GRANDES LIGNES DE CES REGLES DE PRATIQUE POUR LE SURF/SUP FOIL ?

  • Tout d’abord, nous rappelons les règles de base du surf, applicables au foil : 
  • évoluer dans la bande des 300m (300m de la cote) et pour une pratique exclusivement diurne.
  • Le port du leash est obligatoire. 
  • Pour surfer, il faut savoir nager, évitez de pratiquer seul et ne pas surfer par temps d’orage.
  • Bien choisir son spot : peu fréquentés, adapté à son niveau et aux conditions, et savoir reconnaitre les zones de pratique (zone de baignade…).

Avec ses règles de pratique de base : 

  • 1 vague, 1 surfeur.
  • Le surfeur le plus à l’intérieur du déferlement est prioritaire.
  • Ne pas partir sur une vague s’il y a quelqu’un devant.
  • Éviter les collisions : toujours contourner la zone de déferlement pour se rendre au large, toujours rester maitre de son support pour soi et les autres et garantir une distance de sécurité avec les autres.

Ensuite, nous émettons des recommandations spécifiques ou rappelées pour le foil :

            LE SPOT DE SURF/SUP FOIL

  • Choisir un spot avec une profondeur d’eau suffisante (tirant d’eau du mat (dérive)) afin de garantir une pratique sans danger pour tous. 
  • Éviter les spots classiques et réputés, notamment pendant l’apprentissage.
  • Préférez des spots peu fréquentés avec des vagues petites et molles.
  • Se placer sur le spot afin de garantir une distance de sécurité avec les autres pratiquants.

REGLES DE PRATIQUE SURF/SUP FOIL

  • L’enchaînement de plusieurs vagues doit respecter ces règles de priorité et laisser l’avantage au surfeur qui démarre sa vague et non à celui qui voudrait enchaîner une seconde.
  • En cas d’enchaînement de vague, il est interdit de démarrer à l’intérieur alors qu’un surfeur a pris possession de la vague (snaking).
  • Le pratiquant devra s’assurer de toujours disposer d’un périmètre de sécurité avec les autres utilisateurs pendant son take off, sa trajectoire de surf et en cas d’événement imprévu (chute, manœuvre incontrôlée…).
  • Si le pratiquant souhaite partager une vague avec un ou plusieurs autres surfeurs, il faut bien regarder tout autour et surtout échanger pour anticiper toute manœuvre ou changement de direction. 
  • Il est conseillé aux nouveaux pratiquants de prendre des cours.

LE SURF/SUP FOIL, EST-IL PLUS À RISQUE QUE LES AUTRES DISCIPLINES DU SURF ?

  • Aucune étude existe quant à l’accidentologie et la traumatologie propre sur le foil. 
  • Aucun accident n’a été recensé en France. 
  • Le foil peut faire peur mais il n’a pas de dangerosité reconnue. Certains fabricants font des efforts pour limiter les risques au propre pratiquant et aux autres qui l’entourent : bords d’attaque mous de l’aile…

POURQUOI DES ARRETES MUNICIPAUX REGLEMENTENT LA PRATIQUE DU SURF/SUP FOIL ?

  • Le Surf/Sup FOIL fait peur, la dérive paraît comporter un risque et c’est par principe de précaution que certaines communes règlementent la pratique sur leur commune. Mais le problème n’est pas tant la dérive mais la surpopulation du milieu de pratique.
  • La Fédération Française de Surf cherche donc à rassurer les communes en faisant passer des messages de prévention et de sécurité sur la pratique du foil mais aussi sur toutes les pratiques surf. Un message prévention en expliquant les zones et les temps de pratique les plus adaptés et un message de sécurité en communiquant les différentes règles de pratique sur et foil.
  • Si tous les pratiquants respectent les bonnes pratiques, nous continuerons à limiter les accidents. 

QUELLE EST LA TENDANCE DE L’AVENIR DE CES ARRETES MUNICIPAUX ?

  • Le travail de prévention et de sécurité de la pratique et la communication autour de cette pratique tendent à rassurer les mairies concernées. 
  • Les mairies tendent à limiter leur temps de règlementation du foil et on espère qu’il n’y en aura plus rapidement. Le gros travail de la FFS consiste à organiser toutes pratiques nautiques et surf sur les spots afin de limiter la surpopulation et donc les accidents.

QUE FAIT LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE SURF POUR LES COMPÉTITIONS DE SURF/SUP FOIL ?

  • La Fédération Française de Surf a planifié les 1iers championnats de France Down Wind SUP Foil SUP race à Crozon du 25 au 29 octobre 2021 : course race en down wind.

Retrouver toutes informations : https://www.surfingfrance.com/disciplines/sup-race/competitions-federales/sup-race-foil-les-premiers-championnats-de-france-downwind.html

  • Un format de Technical race, course autour de bouées avec un départ et une arrivée sur la plage, est à l’étude.
  • Le surf/sup foil cherche aussi à se développer : la commission Foil planche sur le règlement sportif du surf foil sur une même base que les compétitions surf.

Les premiers championnats de France auront peut-être lieu cette année en même temps que les championnats de France de surf.

QUELS DIPLÔMES SONT NÉCESSAIRES POUR ENCADRER LE SURF/SUP FOIL CONTRE RÉMUNÉRATION ?

  • Le Foil est une discipline surf, il faut donc un diplôme d’Etat surf comme le BPJEPS surf pour encadrer la discipline contre rémunération.
    • Les titulaires d'un diplôme étranger peuvent se connecter au portail Arquedi qui permet d'effectuer en ligne les démarches pour la reconnaissance des qualifications et équivalences de diplômes non français : https://www.arquedi.sports.gouv.fr/

LA PLANCHE FOIL ELECTRIQUE (EFOIL), FAIT-IL PARTIE DES DISCIPLINES DE LA FEDÉRATION FRANÇAISE DE SURF ? 

  • Le efoil est une discipline utilisant le même support que le surf foil : foil+surf. Mais la grosse différence porte sur sa propulsion. Le surf foil utilise exclusivement l’énergie de la vague alors que le efoil utilise exclusivement l’énergie d’un moteur électrique placé dans le foil.
  • De plus, ce moteur électrique catégorise le support dans une catégorie différente des engins de plage. Le règlement (division 240) en vigueur qui s’applique au efoil est donc différente. 
  • La Fédération française de Surf, de fait, ne peut donc pas considérer ce support (efoil) dans ses disciplines fédérales dont elle en a la délégation. 

En revanche, nous faisons la différence avec l’assistance électrique, comme pour les surfs électriques, qui constituent une aide à la prise de vague et à la remonter au pic. Leur très faible vitesse constituerait une aide importante pour certains publics sans modifier le mode de déplacement du surf.

 

 

Télécharger les pièces jointes :
  Règlement FOIL Vdef.docx (128 Téléchargements)
Dernière modification le : 12 juillet 2022
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BP