surfingfrance.com

Jacky Rott nous a quittés

Jacky Rott nous a quittés  © FFSurf/Guillaume Arrieta

Jacky Rott, pionnier du surf français, s'est éteint le vendredi 7 juin à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie.

Une cérémonie religieuse aura lieu à Dax dans les jours à venir. Une traditionnelle cérémonie océane des surfeurs, ouverte à toutes et tous, devrait avoir lieu le dimanche 16 juin à Parlementia (Bidart-Guéthary) en fin de matinée (à confirmer selon la météo).

sl82 11brJacky Rott fut le pionnier des pionniers du surf en France. Le premier surfeur français à s'être mis debout sur une planche de surf en 1957. Jacky Rott est né à Dax, en 1932. Ebéniste dans l'entreprise familiale après le Seconde Guerre Mondiale, il se rend régulièrement à l'océan où il pratique comme tant d'autres jeunes le planky : prendre des vagues allongé sur une planche en bois recourbée. Sa vie bascule dans une salle de cinéma en 1951. Aux actualités qui précèdent à l'époque le film, il regarde un reportage sur le 10e anniversaire de l'attaque de Pearl Harbor à Hawaii. « On voyait des militaires américains s’adonner à leurs sports favoris, expliquait-il à un journaliste voici une dizaine d'années. Les uns jouaient au basket-ball, d’autres au tennis ou au football américain. Et puis tout à coup, on en a vu un dévaler une vague debout sur une planche. Je suis resté scotché ! Je ne me souviens pas quel film je suis allé voir ce jour-là, mais je n’ai jamais oublié ces quelques secondes. »
Une première tentative en… 1952
Il n'a désormais qu'une idée : fabriquer une planche pour lui aussi prendre des vagues debout. Sa première tentative ressemble à un très grand ski en bois plein et très lisse. Sa première tentative, en juillet 1952 à Anglet puis à Ilbarritz, se solde par un cuisant échec : à plusieurs reprises, la planche glisse sous son corps et file sans lui, terminant finalement sa course dans les rochers où elle se brise en deux.
Le service militaire à Toulon en 1953 puis la Guerre d'Algérie l'éloigne de l'océan et du surf. Il revient chez lui à l'hiver 1956. Quelques mois plus tôt, Peter Viertel et Dick Zanuck, deux Californiens de passage à Biarritz pour le tournage du film « Le Soleil se lève aussi », tiré du roman d’Ernest Hemingway, se sont essayés au surf à la Côte des Basques. Viertel qui a cassé sa planche, l'a laissée en réparation à Georges Hennebutte, un artisan local et futur inventeur du leash. Celui-ci autorise Rott a mesurer les cotes de la planche. Qui en fabrique deux et, surtout, les enduits cette fois de paraffine sur les bons conseils d'une connaissance.
Il s'essaye en secret à Hossegor
Au printemps 1957, à l’ancien épi nord de Hossegor, Jacky Rott se met à l'eau en toute discrétion sous les regards de son père, sa mère et son frère. Dès son premier essai, il se met debout et surfe la vague jusqu'au rivage. Fort de sa réussite, il part surfer à Biarritz quelques jours plus tard, et entraîne avec lui toute une génération de surfeurs.
La suite ? Jacky Rott et ses amis Georges Hennebutte, Joël de Rosnay et Michel Barland fondent le Waikiki surf club en 1959 ; il remporte le championnat de France de surf en 1961 puis le premier championnat d'Europe la même année ; il participe aux championnats du monde de 1962 au Pérou ; il s'associe avec Michel Barland pour la fabrication des planches de surf françaises Barland/Rott Surfboards. Et surtout, il ne s'arrête jamais de surfer.
A l'été 2018, la ville d’Anglet l’honora de l’empreinte de ses pieds dans l’Avenue du surf, lors d’une cérémonie émouvante et conviviale. Il glissera longtemps sur les vagues avant de s'éteindre, emporté par la maladie dans la nuit du 6 au 7 juin 2019.
La Fédération Française de Surf adresse ses plus sincères condoléances à sa famille. Bon surf là-haut Jacky !





 Réunion Tonton Surfeurs FFS G.Arrieta 2013 020TÉMOIGNAGES

Gibus de Soultrait :
« Il fut le premier surfeur français (avec sa célèbre tentative en 1952) et un des plus vaillants de la bande des Tontons Surfeurs qui démarrèrent le surf durant l’été 1957. Passionné, il surfa toute sa vie, autant que sa vaillance et son corps lui permirent. Depuis quelques années il se battait contre un cancer, résistant à la souffrance pour ne pas lâcher les êtres chers qui l’entouraient et pour qui il était cher. Avec Jacky Rott parti dans sa 87e année, c’est cette « camaraderie » du surf, au caractère bien trempé, chère à cette époque des Tontons Surfeurs qui s’en va. Mais gardons à l'eau l’humour qui le caractérisait aussi. Atchao Jacky ! »

Alain Gardinier :
« J’ai eu personnellement la chance de trouver un surnom pérenne aux défricheurs du surf en France. Désormais, Pierre Laharrague, Michel Barland, André Plumcocq, Bruno Reinhardt, Jean Brana, Jo Moraïz ou Joël de Rosnay sont pour tous les ‘’tontons surfeurs’’. Cependant il existait parmi eux un pionnier des pionniers. (…) Durant l’été 1957, il sera l’un des plus assidus à vouloir dompter le surf et il y réussira si bien qu’il deviendra notre premier vrai champion, ainsi que le tout premier fabricant français avec ses planches Netpune. Plus qu’un tonton : un personnage unique et charismatique, gentil, humble et si sympathique qui vient de nous quitter. Sans tonton Jacky, le surf en France et en Europe ne sera plus jamais comme avant. »

Jean Louis Bianco :
« RIP Jacky ! Légende parmi les Légendes en France et plus qu'en France ! Mes premières planches ! J'ai eu la chance de rencontrer plusieurs fois Jacky Rott à Hossegor et à Biarritz. Quelle tristesse même si cela était attendu. La Fédération Française de Surfing et le surf en France vous doivent beaucoup, bien au delà de vos planches avec Michel Barland. Reposez en paix. Condoléances à votre famille. »

 

7637831420 6d369b0422 z
Jacky Rott (au centre) avec les Tontons surfeurs en 1959 à la Côte des Basques. (Photo Joël de Rosnay)

Dernière modification le : 08 juin 2019
Évaluer cet élément
(10 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 Région Nouvelle Aquitaine Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz