« Je suis tout seul chez moi à Mimizan » - Vincent Duvignac

A partir d'aujourd'hui, nous allons publier les témoignages de nos surfeurs afin de savoir comment ils s'organisent, comment ils vivent le confinement, et quel message ils veulent envoyer durant cette crise sanitaire.
Aujourd'hui : Vincent Duvignac, champion du monde par équipes de surf 2017


duvi copie« Je suis chez moi à Mimizan plage (Landes), je suis tout seul, snifff… Je vis mal ce confinement. Je suis à 50 mètres de l'océan et je ne peux pas voir mon fils, dans le doute. Je soigne un gros rhume. Je lis, je prépare mon espace sport sur la terrasse, je range mes papiers et je prie le ciel pour protéger mes proches.
Le plus dur est de ne plus avoir de liberté, ni entendre et voir les vagues parfaites non praticables alors que j'ai soigné une discopathie tout l'hiver... J'ai été surpris que l'on nous ait fait voter à J-1 (du confinement), surpris que les scientifiques chinois n'aient pas été écoutés et que l'ont soit "pris au dépourvu", et du coup que les gendarmes et commerçants sans protections deviennent les plaques tournantes du virus.
Mon message ? Faite preuve de bon sens, pas de place au doute, repensons l'essentiel. »

 

 

 Vincent Duvignac (FRA) - ISA World Surfing Games - La Grande Plage, Biarritz, France

 

 

Dernière modification le : 23 mars 2020
Évaluer cet élément
(13 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia