Jérémy Florès a « vécu un cauchemar »

Dans une interview accordée au magazine américain Surfline, Jérémy Florès est revenu sur les circonstances exactes de son accident voici 15 jours en Indonésie. Il donne également de ses nouvelles, concède qu’il va certainement déclarer forfait pour le J-Bay Open (8-19 juillet) afin de revenir au mieux pour Teahupoo (14-25 août) qu’il n’envisage pas de rater pour la seconde année (il avait été suspendu l'an dernier). Dans une interview accordée au magazine américain Surfline, Jérémy Florès est revenu sur les circonstances exactes de son accident voici 15 jours en Indonésie. Il donne également de ses nouvelles, concède qu’il va certainement déclarer forfait pour le J-Bay Open (8-19 juillet) afin de revenir au mieux pour Teahupoo (14-25 août) qu’il n’envisage pas de rater pour la seconde année (il avait été suspendu l'an dernier).  © Photo WSL

Jérémy Florès se repose en France depuis une dizaine de jours. Il a passé de nouveaux examens qui ont décelé deux petites fractures au visage mais aussi une IRM, mercredi, qui laisse apparaître une contusion au cerveau. Ce qui lui occasionne de fortes migraines depuis son terrible accident le 19 juin en Indonésie. Il est ainsi forfait pour la 6e étape du WCT dans une semaine en Afrique du Sud. Pour mieux revenir dans un mois pour Teahupoo !

 

A Hossegor, entouré de toute sa famille, Jérémy Florès se repose depuis son retour d’Indonésie il y a dix jours maintenant. Ce mercredi, le n.1 Français a de nouveau été passer une IRM à Bayonne pour des examens complémentaires. La cicatrisation de ses plaies avance vite, mais il éprouve encore une grande fatigue. 

Forfait, logique, à Ballito (QS 10.000) cette semaine, Florès a officiellement annoncé son absence pour la sixième manche du WCT, la semaine prochaine en Afrique du Sud. 

 

Son accident le 19 juin en Indonésie

« C'était une petite journée de surf à Lakey Peak (Sumbawa, ndlr), sur la droite. Il y avait quelques très bonnes rampes, de bonnes fins de section et des tubes. Mais ça devenait dangereux car la marée était très basse. Je ne sais pas pourquoi, j'ai commencé à tenter des aérials. J'ai fini par faire une rotation et je suis retombé la tête la première sur le récif. Je ne me souviens toujours pas de ce qu'il s'est passé au cours des deux heures suivantes. 

« Wiggolly Dantas était là et il a tout vu. D’après lui, j'étais comme sur une autre planète. J'avais beaucoup de sang sur le visage, il me parlait mais je n'étais pas présent. Une fois revenu sur le bateau, il paraît que je n'arrêtais pas de poser des questions : « Qui suis-je ? » - « Où suis-je ? » Une heure et demie plus tard, j'ai commencé à me souvenir de certaines choses, d'abord ma famille puis de tout. C'était effrayant. J'avais des coupures sur tout le visage. J'ai frappé le récif très fort, j'avais des morceaux de corail enfoncés dans les plaies. Mais j'étais tellement KO que je n'ai eu aucune douleur durant les premières heures. Mais ce n’était pas très grave. Perdre la mémoire m'a, par contre, fait très peur. J'ai déjà souffert de plusieurs blessures, mais celle-ci, c'est la pire.

« On a appelé l’assurance pour qu'un hélicoptère puisse venir me rapatrier mais il n’est arrivé que le lendemain. Toute la nuit, Wiggolly Dantas et Jake Paterson ont veillé sur moi pour être sur que je ne m'endorme pas. Apparemment, on risque des complications après un gros traumatisme comme celui-ci. Honnêtement, j'ai vécu un cauchemar. » 

 

Ses blessures

« Quand l'hélicoptère est enfin arrivé, il m'a transporté à l'hôpital de Nusa Dua (Bali, ndlr). J'ai été pris en charge par un chirurgien plastique qui m'a posé entre 30 et 35 points de suture sur le crâne et le côté droit du visage. Les radios n'ont rien décelé de grave. Mais à mon retour en France, les médecins ont tout de même décelé deux petites fractures, sous l'oeil et sur la joue. Ils m’ont conseillé d'attendre que je sois guéri à 100 % car une nouvelle blessure à ces endroits pourrait causer de gros dégâts. 

« J’ai échangé ici avec les médecins sur ma perte de mémoire. Ils m'ont affirmé que les tests effectués montrent qu'il n'y a aucune inquiétude à avoir. Certains m'ont dit qu'ils ont déjà constaté chez des joueurs de rugby de telles pertes de mémoire. La bonne nouvelle, c'est que mon cerveau n'a subi aucun dommage. 

« Voilà, c'est comme ça. Quelques jours auparavant, je surfe dans 10 pieds à Cloudbreak sans aucun problème. Et là, je surfe 4 pieds pourris à Lakey Peak, je tente un air stupide et voilà le résultat. »

 

Quand va-t-il reprendre le surf ?

« Certains médecins disent quelques mois, d'autres quelques semaines. Cela dépendra de la façon dont mes os guérissent. J’espère être à 100 % à Teahupoo ! Et ce, même si je dois porter un casque. Tom Carroll l'a bien fait ! Je serais heureux d'en mettre un si c'est ce qu'il faut que je fasse pour être en mesure de surfer à Teahupoo. »

Dernière modification le : 02 juillet 2015
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz