JO : la planète surf retient son souffle

Le Comité International Olympique, réuni en session annuelle à Rio de Janeiro, va annoncer ce mercredi 3 août (entre 20h et 22h françaises) l’inclusion de nouvelles disciplines* aux Jeux Olympiques de 2020. Le monde du surf, avec ses quelque 50 millions de pratiquants et ses 100 fédérations nationales, attend avec impatience cette annonce et se prépare à basculer dans une nouvelle dimension.



La délégation de l’International Surfing association, emmenée par son président Fernando Aguerre, est déjà au Brésil pour être présente à l’occasion de ce moment historique pour le surf. Après avoir reçu le soutien du Comité exécutif du CIO le 1er juin dernier qui a s’est prononcé à l’unanimité pour l’inclusion du surf aux JO de 2020, les membres du CIO doivent confirmer cette décision par un vote qui scellera définitivement le futur du surf.
A l’avant-veille de cette décision historique, le président de l’ISA Fernando Aguerre s’est déclaré au nom de la famille du surf « empli d’excitation dans l’attente de ce moment qui va changer la donne pour notre sport. »
« Cela va changer la donne pour notre sport »
« Nos relations avec le CIO et l’inclusion du surf aux Jeux Olympiques ont été une priorité stratégique pour l’ISA depuis tellement d’années. Nous sommes ravis d’être à l'aube de l’obtention de notre rêve Olympique. Je voudrais adresser mes plus sincères remerciements au CIO et aux organisateurs de Tokyo-2020 de nous offrir cette incroyable opportunité », a-t-il ajouté.
Toujours au nom de l’ISA, le président Aguerre a confié « être particulièrement excité pour les athlètes, ceux qui constituent l’élite actuelle et ceux de demain, qui auront la chance de représenter leur pays et démontrer leur talent durant le plus grand évènement sportif de la planète. Nous sommes à Rio avec gratitude et espoir, pleinement engagé à saisir cette occasion unique pour les surfeurs du monde entier. »

* Les 5 disciplines concernées sont  : le surf, le skate, l'escalade, le karaté et le baseball.

 

Jean-Luc Arassus, président de la Fédération Française de Surf

« Les Jeux ne vont pas révolutionner le surf. Ce n’est d’ailleurs pas l’objectif. Pour la Fédération Française de Surf, le surf au quotidien ce sont les surfeurs, les clubs, les écoles, les élus impliqués. Cela reste une histoire de terrain avec du travail de fond sur nos plages. Les Jeux, par contre, vont changer l’image de notre discipline. Cette reconnaissance est celle qui a le plus de valeur pour un sportif, et donc pour une fédération sportive. Le combat de l’International Surfing Association (ISA) a été très compliqué. Il faut avancer de très bons arguments pour être retenu par le Comité International Olympique.
« J’ai beaucoup d’espoirs. A notre niveau, nous avons tenté de jouer sur les leviers que nous avions pour être présents. La FFSurf a intégré un groupe des relations internationales au sein du CNOSF, qui a été à l’écoute et même très bienveillant quant à nos arguments. Modestement, nous avons participé à cette quête. »



SI LE SURF EST AUX JO-2020

- Le format pour le surf aux JO de Tokyo 2020 sera de 40 surfeurs (20 hommes et 20 dames).
- La compétition olympique se fera dans les vagues de l’océan, pas dans une piscine à vagues.
- Les spots éventuels ont déjà été étudiés et sélectionnés
- La compétition se disputera sur deux semaines lors d’un Festival du surf
- La culture surf sera mise à l’honneur au cours de ce Festival avec une partie artistique (musique, peinture...) et une partie sportive où seront incluent les autres disciplines de la famille du surf comme le longboard, le bodyboard...
- Les procédures de sélection seront officialisées d’ici la fin 2016 ou en cours d’année 2017.
- Les qualifications pour les JO 2020 ne se feront pas avant 2018 ou 2019.
- Les 3 nations fortes du surf : USA, Australie et Brésil, pourraient avoir plus d’athlètes aux JO que les autres pays.
- Le CIO a déjà décidé d’un maximum d’athlètes par pays.
- La WSL soutient l’ISA et le projet olympique. Elle a d’ores et déjà assuré de la participation de ses meilleurs surfeurs.


CHRONOLOGIE

1912 : Duke Kahanamoku, champion olympique de natation à Stockholm, fait part au Comité International Olympique de son rêve de voir le surf devenir sport olympique.

Novembre 1992 : le Français Jacques Hèle, fraîchement élu président de l’International Surfing Association (ISA), débute un travail de lobbying pour l’introduction du surf dans le programme olympique.

Mai 1994 : Fernando Aguerre est élu président de l’ISA et introduit dans le plan de développement l’inclusion du surf pour les JO de Sydney 2000.

Août 1994 : l’ISA transmet au CIO son dossier de reconnaissance.

Avril 1995 : le comité exécutif du CIO accorde une reconnaissance provisoire à l’ISA.

Juin 1995 : le congrès annuel du CIO ratifie la décision du comité exécutif : le CIO reconnaît officiellement l’ISA comme la Fédération internationale du surf et du bodyboard, et, ainsi, accueille ces sports dans le mouvement olympique.

Mai 1996 : Joao Havelange, président de la FIFA (Federation Internationale Football Association), la plus importante fédération de sport au monde, devient ambassadeur pour le surf.

Octobre 1996 : l’ISA organise les World Surfing Games 1996 à Huntington Beach, Californie. L’évènement reste à ce jour la plus grosse compétition de surf jamais organisée avec près de 600 compétiteurs originaires de 36 nations.

Septembre 1997 : le CIO accorde une reconnaissance complète à l’ISA qui devient une Fédération reconnue.

Novembre 1997 : le CIO hisse deux drapeaux de l’ISA. Ils flottent depuis sur son siège et sur le Musée olympique, à Lausanne (Suisse).

Août 2002 : malgré la demande de l’ISA, le CIO ne retient pas le surf pour les Jeux Olympiques de Pékin 2008; invoquant la barre des 75 fédérations nationales que l’ISA ne regroupe pas encore.

Décembre 2002 : le surf fait son entrée officielle dans le programme des Jeux du Pacifique Sud.

Décembre 2003 : l’ISA rejoint l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), conformément à la charte du CIO.

Juin 2008 : le président de l’ISA assiste au « SportAccord », qui regroupe des associations sportives internationales pour défendre leurs intérêts et coordonner leurs activités. Il fait valoir l’intérêt de l’inclusion du surf pour les Jeux de la Jeunesse 2010 à Singapour et les Jeux Olympiques de Londres 2012.

Octobre 2008 : le surf fait son entrée aux Asian Beach Games, dont la première édition se tient à Bali.

Octobre 2009 : le président de l’ISA Fernando Aguerre participe officiellement au congrès du CIO à Copenhague (Danemark).

Juillet 2011 : le surf n’est pas retenu pour les Jeux Olympiques de Rio-2016.

Juin 2015 : le comité d’organisation des JO de Tokyo-2020 annonce que 8 sports, dont le surf, ont été retenus pour faire leur entrée aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Septembre 2015 : le comité d’organisation des JO de Tokyo-2020 annonce que 5 sports, dont le surf, ont été définitivement retenus pour faire leur entrée aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Mars 2016 : une délégation du CIO se rend sur une étape du tour mondial en Australie pour voir comment se déroule une compétition internationale de surf.

1er juin 2016 : la commission exécutive du Comité international olympique (CIO), réunie à Lausanne (Suisse) valide la recommandation du comité d'organisation de Tokyo-2020 d'adjoindre les cinq sports au programme des JO 2020. Le CIO, qui habilite désormais les comités d’organisation à proposer un ou plusieurs sports à leur programme olympique, doit définitivement entériner cette décision à l’occasion du vote final programmé durant sa session du 3 août 2016 à Rio de Janeiro.

3 août 2016 : la 129e session du CIO, réunie à Rio de Janeiro, doit officialiser l’inclusion du surf au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

5 au 21 août 2016 : Jeux Olympiques de Rio de Janeiro (Brésil)

24 juillet au 9 août 2020 : Jeux Olympiques de Tokyo (Japon)

 

LES JEUX OLYMPIQUES

Créés en Grèce en 776 avant JC, ils ont été rénovés à la fin du XIXe siècle par le Baron Pierre de Coubertin. Les premiers Jeux modernes ont lieu à Athènes en 1896. Ils sont organisés tous les quatre ans par le Comité international olympique. 206 pays sont représentés pour un total d’environ 10.500 athlètes amateurs et professionnels, hommes et femmes. 35 disciplines sont au programme.
Site web officiel : www.olympic.org


L’INTERNATIONAL SURFING ASSOCIATION

L'International Surfing Association ou ISA est la Fédération international de surf, seule reconnue par le Comité international olympique (CIO) en tant qu'autorité d'administration mondiale pour le surf. Créée en 1964 sous le nom de l'International Surfing Federation (ISF), elle a été renommée ISA en 1976. Elle organise les championnats du monde de surf depuis 1964, et les championnats du monde juniors depuis 1980.
L'ISA est l'autorité régissant le monde pour le surf et toutes ses disciplines, y compris le bodyboard, le kneeboard, le longboard, le tandem, le skimboard, le bodysurf et le Stand Up Paddle. L'ISA travaille au développement du surf dans ses pays membres (100).

Dernière modification le : 13 mai 2019
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia