Johanne Defay : « En quarts mais quel stress ! »

Johanne Defay est sortie victorieuse dans le duel franco-français qui l'opposait à Pauline Ado (11,77 à 11,66 pts) ce matin au round 4 du Roxy Pro France, 8e étape du world tour ASP.

 

La Réunionnaise se hisse en quarts de finale pour la quatrième fois consécutive et se dirige vers le maintien dans l'élite. Les choses vont plus mal pour l'Hendayaise, dont la 9e place ne va pas arranger ses affaires pour le maintien. Dans ce match inédit cette saison, la rookie est venue à bout de l'expérimentée. Un succès très serré avec seulement 0,11 pt d'écart entre les deux meilleures surfeuses tricolores. Mais un succès en forme de passation de pouvoir. Même si Ado reste la n.1 française avec un palmarès, une technique, une tactique et un mental sans faille, il apparaît que Defay monte en puissance au final des compétitions.  Avant même son quart, demain dimanche contre Malia Manuel (Haw), elle est assurée de doubler Coco Jo (Haw) et Laura Enever (Aus) au classement mondial. Passant ici de la 10e à la 9e place.

« Le soutien du public fait du bien »

De retour au sec après une série particulièrement tendue où les deux françaises se sont rendues coup pour coup sur les longues droites des Guardians, Johanne Defay a confié son bonheur de passer en quart de finale et le fait de se retrouver face à sa copine de surf. Elle a aussi tenu à remercier le public pour son soutien. « Plus que des applaudissements, c'est l'atmosphère qui me fait du bien, explique-t-elle. Tout au long de la saison, je suis une étrangère, alors qu'ici, je sais que j'ai tout un public derrière moi. Ça fait vraiment du bien. »

Revenant sur ce duel contre Pauline Ado, Johanne Defay assure que « c'était marrant de tomber ensemble en France. Tout le monde en parlait beaucoup, je l'avais un peu dans ma tête mais ça n'a pas changé pas grand-chose. J'ai l'habitude de me concentre sur moi, sur mon surf, de ne pas regarder mon adversaire en série. » Revenant sur leur complicité depuis de nombreuses années, Defay a reconnu que « ça fait longtemps qu'on se connait, qu'on fait des compétition ensemble. » Et sur le fait d'en tirer un avantage, elle a soufflé qu'effectivement « je sais comment elle réagi dans l'eau mais j'ai essayé de me dire que ce n'était pas un Française, ni une copine (rires) ! »

« Stressée jusqu'au bout ! »

Un avantage qui n'a pas été sans stress. Dans une fin de série très serrée, Defay, devant d'une courte tête, a reconnu que « la fin de série était très chaude et j'étais très stressée, je ne voyais pas les vagues de Pauline; 6 points largement faisable pour tout le monde sur le CT. Pas à l'aise, j'ai stressé jusqu'au bout. » Et sur sa dernière vague, à deux minutes du final, qui aurait pu lui permettre de vraiment se détacher au score, elle n'a « pas très bien surfé, j'ai été un peu déséquilibrée. »

Elle continue de s'épancher quand Pauline Ado rejoint le village après avoir longtemps partagé des photos et signé des autographes dans le public. « Je n'ai pas vu Popo, ni avant, ni à la fin de la série; mais j'irais lui parler forcément. » 

« Mon objectif ici était d'arriver en quart »

La voici donc en quarts de finale. Pour la quatrième fois consécutive. De quoi la réjouir, forcément. « Je suis contente de rester sur cette dynamique depuis Fidji. Je suis contente et surtout motivée. Je le suis toujours de toute façon dès qu'une compétition arrive. » Et de se projeter déjà dans son prochain heat. Ce sera demain contre Malia Manuel, donc. « Ce quart, c'était mon objectif ici. Pour rester dans le Top 10 mondial et me qualifier pour une deuxième saison, il me faut arriver dans les huit dernières filles sur chaque compétition. » Objectif rempli donc.

Vidéo associée

Dernière modification le : 27 septembre 2014
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia