surfingfrance.com

L'ISA et la WSL ensemble contre le dopage

Cet accord est sans précédent et constitue un exemple marquant de la bonne collaboration entre la fédération internationale (ISA) et la ligue professionnelle (WSL), toutes deux associées dans l'intérêt olympique à long terme du surf et l'engagement à une compétition propre. Cet accord est sans précédent et constitue un exemple marquant de la bonne collaboration entre la fédération internationale (ISA) et la ligue professionnelle (WSL), toutes deux associées dans l'intérêt olympique à long terme du surf et l'engagement à une compétition propre.  © WSL/Dorsey

L'International Surfing Association (ISA) et la World Surf League (WSL) ont annoncé ce mardi un accord historique qui verra les deux parties adopter un programme antidopage complet garantissant que les athlètes seront éligibles pour les débuts olympiques du surf aux JO de Tokyo-2020. Le programme se déroulera conformément au Code de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et aux Règles antidopage de l'ISA, et se déroulera tout au long de la saison du Championship Tour (CT) de la WSL en 2019 et 2020, soit avant les Jeux olympiques (24 juillet - 9 août 2020).


Cet accord est sans précédent et constitue un exemple marquant de la bonne collaboration entre la fédération internationale et la ligue professionnelle, toutes deux associées dans l'intérêt olympique à long terme du surf et l'engagement à une compétition propre.
La CT 2019 servant d'épreuve de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, la WSL a décidé de restructurer son programme antidopage afin que tous les surfeurs du CT respectent la Charte olympique et le Code de l'AMA avant les débuts historiques du surf aux Jeux.
Les surfers du CT soumis à des contrôles en compétition et hors compétition 
En tant qu'organisme professionnel et indépendant, la WSL n'est pas signataire officiel du code de l'AMA - une exigence pour les athlètes ou les épreuves qui souhaitent devenir admissibles aux Jeux olympiques. C'est pourquoi la WSL a accepté de mettre en œuvre un programme antidopage sur mesure dans le cadre des règles antidopage de l'ISA afin d'assurer la conformité aux critères de qualification olympique.
Tous les surfeurs du CT de la WSL ont volontairement accepté le programme avant le début du CT 2019, et seront désormais soumis à des contrôles en compétition et hors compétition ainsi qu'à des exigences de localisation, effectués et gérés par la WSL et l'Autorité internationale de contrôle (ITA) conformément au Code de l'AMA.
L'ATI a été créée l'an dernier par les partenaires du Mouvement olympique afin d'assurer une plus grande transparence et crédibilité dans les efforts mondiaux de lutte contre le dopage.
En acceptant les règles antidopage de l'ISA, les surfeurs de la WSL renforcent leur engagement pour les débuts olympiques du surf, qui ont été réalisés après des décennies de lobbying de l'ISA. L'engagement de la WSL renforce l'impact de l'inclusion olympique sur le professionnalisme du surf, les aspirations des athlètes et l'avenir à long terme du surf dans le monde.



Fernando Aguerre, président de l'ISA :
« Cet accord historique avec la WSL et ses surfeurs professionnels sur ce sujet crucial est une nouvelle très importante pour notre sport et une avancée phénoménale dans la préparation de Tokyo-2020. Le surf est un sport intègre et nous nous engageons à préserver et promouvoir un sport propre. Je suis fier de voir aujourd'hui la WSL et l'ISA travailler ensemble pour adopter une approche aussi rigoureuse en matière de sport propre. Nous sommes à l'aube d'une ère particulière dans l'histoire du surf, et je suis heureux d'entrer dans cette ère avec des processus et des partenaires solides.
L'inclusion olympique du surf continue de pousser notre sport dans des directions nouvelles et excitantes qui semblent appelées à se poursuivre dans l'avenir. Je suis honoré et heureux de soutenir les efforts déterminés et de longue date de l'ISA pour faire en sorte que le surf rejoigne le Programme Olympique pour Tokyo-2020 et, je l'espère, également à Paris en 2024. »

Sophie Goldschmidt, CEO de la WSL :
« Cet accord reflète non seulement l'engagement continu de la WSL en faveur d'un sport propre, mais aussi sa volonté d'être un bon partenaire de l'ISA et du Mouvement olympique. Je suis fière que nos surfers aient compris l'importance de cette question et qu'ils se soient engagés à respecter cette obligation. Nous apprécions cette collaboration continue avec l'ISA sur le processus de qualification olympique. L'inclusion olympique a changé notre sport pour le mieux et j'ai hâte de voir les plus grands surfeurs concourir sur la plus grande scène - ce sera un spectacle incroyable.
Aux côtés de Fernando Aguerre et de toute l'équipe de l'ISA, nous sommes attachés aux principes du Mouvement olympique, y compris un sport propre et compétitif où les véritables capacités athlétiques sont au premier plan. Je tiens à remercier l'ISA pour sa collaboration, et nous nous réjouissons à la perspective d'une année extraordinaire pour le surf sur la route de Tokyo 2020 et au-delà. »

Benjamin Cohen, directeur général de l'ITA (Autorité internationale de contrôle) :
« L'ITA soutient la collaboration entre l'ISA et la WSL afin de coordonner et de rassembler leurs efforts dans le lutte contre le dopage et d'harmoniser les normes et politiques de contrôle dans le surf avant les Jeux olympiques de Tokyo 2020. L'ITA veillera à ce que le surf dispose d'un programme solide et harmonieux conforme aux normes de l'AMA dans le monde entier. Cet accord représente une réalisation exceptionnelle qui souligne l'engagement des deux organismes pour un sport propre et peut servir d'exemple pour des partenariats similaires entre d'autres fédérations sportives internationales et leurs ligues professionnelles. Nous sommes impatients d'aider le surf à maintenir un sport propre. »

 

 

Dernière modification le : 12 juin 2019
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz