L’ŒIL DE DUVI - C’était chaud, tendu puis sympa !

Retrouvez tous les jours le billet de Vincent Duvignac, surfeur professionnel, champion d’Europe et capitaine des équipes de France dans les années 2010.


DUVIGNAC« Ce ne sont pas les vagues en elles-même qui ont « piqué », mais le réveil de nuit pour tomber devant des conditions classiques de QS et de voir Italo galérer pour ouvrir son compteur de scores. Puis au bout de quelques minutes d’analyse des conditions, je me suis rendu compte des vagues compliquées, malgré la période plus allongée, et du coup le niveau très haut des surfeurs à l’eau…

Ouvrant le bal des français, Jérémy ne nous aura pas donné envie de surfer ces conditions. Mais malgré tout, sa meilleure vague « bien construite » (dixit Justine Dupont sur FR2) aura donné un sentiment de maîtrise, qu’il aura validé brillament sur son tour 2 de repêchages haut niveau. Il est en forme, ses boards marchent, les meilleures vagues qui arrivent vont remettent les pendules à l’heure, j’en suis sûr !

Michel a été électrique, notamment sur cette gauche parfaitement surfé, ou découpée ! Idem, l’athlète maîtrise sa board et a faim !

Pauline est repêchée, comme toujours, puisque Pauline file souvent en finale de toutes manières. Même sans étincelles, elle a su faire preuve de calme et de maîtrise. On a aussi hâte de voir plus d’espaces dans ses vagues pour la voir aérer son surf et carver jusqu’au dernier jour…

Johanne, la boss du moment, a fait le job, telle une championne.

Bref, malgré quelques frayeurs, tout le monde est là pour terminer ce premier jour historique. Et ça c’est génial ! On appellera ça le tour de chauffe, pour eux, et pour nous spectateurs, car avec ce prochain jour (la nuit prochaine, ndlr), les duels risquent d’être plus palpitants ! Vivement la suite !

Et allez les Bleus !! »

Dernière modification le : 25 juillet 2021
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia