surfingfrance.com

La France sur le podium des Mondiaux de Stand Up Paddle

La France sur le podium des Mondiaux de Stand Up Paddle  © FFSurf

Vice-championne du monde en 2016 et 2017, l'équipe de France a confirmé son statut de nation majeure du Stand Up Paddle en prenant la troisième place des championnats du monde 2018 organisée par l'International Surfing Association à Haïnan (Chine), du 23 novembre au 2 décembre. L'Australie, vainqueur du relais dimanche matin et de 5 médailles d'or individuelles, remporte un sixième titre mondial en 7 éditions. Les Etats-Unis sont vice-champions du monde. 


La satisfaction est tout de même de mise dans le clan français qui boucle des troisièmes Mondiaux sur le podium du classement des nations après les deuxièmes places en 2016 (Fidji) et 2017 (Danemark). « C'est une belle 3e place pour l'équipe de France », confirme Stéphane Corbinien, le directeur des équipes de France, présent ces 12 jours en Chine. « Etre la troisième nation du monde, ce n'est pas rien. On était deuxièmes ces deux dernières années, on se maintient dans le peloton de tête mondial. Ça démontre la solidité de la discipline en France. »
PIANA PODIUM DSC7298De l'or et des déceptions
Des championnats du monde nouvelle formule avec l'entrée des juniors cette année, L'or d'Olivia Piana, la très belle médaille d'argent de Mélanie Lafenêtre, la finale de Noïc Garioud en sprint, ont notamment permis au Sup français de répondre présent.
Stéphane Corbinien confie qu'il y a « aussi de la déception avec beaucoup de places d'honneur. En Sup Surfging, l'équipe n'a pas été aussi loin qu'elle l'espérait. On ne va pas se cacher. Le constat est identique en Sup race messieurs : c'est d'ailleurs la première fois depuis 2012 qu'on n'a pas de médaille dans cette catégorie. C'est dire le niveau général et le plateau présent sur ces Mondiaux. »
« Bravo à l'équipe et au staff »
Il n'empêche que les points de toutes ces places d'honneur ont apporté beaucoup à l'équipe et ont servi à la performance collective du groupe France. Le directeur des équipes de France adresse ainsi ses félicitations « à tous nos athlètes qui ont fait de très beaux championnats du monde. Bravo aussi à tout le staff et aux coaches qui ont rempli parfaitement leur rôle sur une compétition très longue. Il a fallu être en capacité de garder toute l'équipe motivée et mobilisée jusqu'au bout. »



LES BLEUS AU CRIBLE


 DSC6437Stéphane Corbinien passe en revue les performances individuelles des 12 athlètes de l'équipe de France 2018.

Noïc Garioud : il peut être déçu de sa quatrième place en juniors. Il n'empêche que pour ses premiers championnats du monde, c'est déjà une belle finale. Il créé surtout une belle surprise en sprint puisqu'on avait pris le risque, assumé, de l'inscrire à la place de Titouan Puyo ou Martin Vitry, afin de les préserver pour la technical et la longue distance. Noïc a parfaitement rempli son contrat en allant en finale et en prenant une très belle 4e place qui amène beaucoup de points à l'équipe.

Mélanie Lafenêtre :eElle nous fait une magnifique médaille d'argent pour ses premiers championnats du monde. C'est de bonne augure pour l'avenir. Elle montre à l'international qu'il y a une relève dans le Sup français.

Benoit Carpentier : il y a forcément de la déception avec seulement une 9e place, alors qu'il était médaille de bronze l'an dernier.

Alexis Deniel : il s'agissait de ses premiers Mondiaux. Il fait une très belle première série. Mais il n'est pas allé assez loin malheureusement.

Caroline Angibaud : elle doit être très déçue pour ses adieux à l'équipe de France. Elle aurait sans doute aimé faire une finale.

Delphine Beauchet Macaire : elle a assumé sa première sélection, elle aurait pu aller plus loin aussi mais a été victime d'une pénalité pour une interférence pas évidente.

Olivia Piana : comme à son habitude, elle a été fidèle à sa capacité de répondre présente sur les grands rendez-vous. Elle fait 4e sur la technical, sa catégorie de prédilection. Elle est sans doute partie plus relâchée dans sa tête et a réalisé un magnifique exploit en longue distance. Etre champion du monde, c'est toujours un exploit. Elle s'impose de main de maître en ne laissant aucune chance à ses adversaires. C'est une très belle médaille d'or.

Amandine Chazot : elle était une des favorites du sprint et fait une 5e place, au pied du podium. C'est une grosse déception pour elle qui fait aussi une 7e place en longue distance.

Titouan Puyo : là aussi de la déception car c'est la première fois qu'il ne remporte pas une médaille depuis 2014. Il a fait un très beau championnat du monde, qui ne reflète pas son niveau.

Martin Vitry : pour ses premiers Mondiaux, il réalise deux très belles courses avec des places d'honneur à chaque fois. Lui aussi aurait mérité mieux mais ça n'a pas tourné dans le bon sens.

Jérémie Camgrand : il participait à ses 2e championnats du monde avec nous et il fait une très belle compétition en individuel et sur le relais. Il n'est pas très loin de venir titiller les meilleurs mondiaux; il a très bien travaillé et ça s'est vu.

Margot Calvet : on doit souligner le bel engagement de Margot, qui a été partie prenante dans le classement de l'équipe avec ses performances.

 

Six pays en Or, 10 nations médaillées et tous les continents à la fête


PODIUM AUS GOLD JIMENEZ
Les 7es championnats du monde de Stand Up Paddle et Paddleboard de l'International Surfing Association se disputaient pour la première fois sur le continent asiatique. Après l'Amérique (2012 et 2013 au Pérou, 2014 au Nicaragua et 2015 au Mexique), l'Océanie (2016 aux Fidji) et l'Europe (2017 au Danemark), c'est la Chine qui avait été désignée pour accueillir l'édition 2018. Une désignation au pied levé puisque le Brésil, initialement hôte de la compétition, s'est désisté en juillet. 
Avec moins de pays que lors de l'édition précédente : 26 contre 42 au Danemark, ces Mondiaux ont tout de même réuni la plupart des meilleurs mondiaux sélectionnés pour reprendre"tenter leur pays. 
L'Australie et les Etats-Unis ont fait une razzia dans les titres en obtenant 10 médailles d'or sur 15 à eux seuls : 6 pour l'Australie et 4 pour les Etats-Unis. Le Brésil remporte deux médailles d'or. La Hongrie, l'Afrique du Sud et la France une médaille d'or chacun. 
Au total, 10 pays se partagent la totalité des médailles mises en jeu. Des pays issus des cinq continents ce qui illustre l'universalité du Stand Up Paddle.



Un format à revoir ?

 DSC5665Il y a des questions à se poser sur la qualité d'ensemble de ces championnats du monde 2018 et notamment sur le format des sprints, décevant en termes de mise en place et de complexité.  « On remontera nos informations à la Fédération internationale en essayant d'être constructifs dans nos retours, commente Stéphane Corbinien. On pense qu'il y a effectivement mieux à faire. »
Déséquilibre Sup Surfing vs paddleboard
Le déséquilibre entre le Sup Surfing et le paddleboard, qui rapporte deux fois plus de points que la discipline originelle, est aussi pointé du doigt. « On estime effectivement que le poids du Sup surfing est sous représenté sur ces Mondiaux : deux médailles d'or contre cinq pour le paddleboard (en comptant le relais, ndlr). Le Sup Surfing est la discipline qui pèse le moins sur ces Mondiaux. Moins que le paddleboard qui n'est pas un sport des fédérations internationales de surf. Ce serait bien de rééquilibrer les disciplines du SUP avec le paddleboard, qui n'est pas l'essence, ni la philosophie des fédérations nationales de surf. »




LE CLASSEMENT DU RELAIS

Dimanche 2 décembre
(4 boucles de 400m à effectuer par équipes mixtes avec 2 SUP et 2 prones)
1. Australie en 12'33'19
2. Etats-Unis 12'45'08
 DSC70363. Nouvelle-Zélande 12'52'63
4. Danemark 12'52'83
5. Espagne 13'04'77
6. France (Jérémie Camgrand, Olivia Piana, Margot Calvet, Martin Vitry) 13'11'80
7. Afrique du Sud 13'26'50
8. Japon 13'28'81
9. Italie 13'48'27
10. Grande Bretagne 14'17'99
11. Brésil 14'22'08
12. Russie 16'20'36
13. Chine 20'00'00



LE CLASSEMENT GÉNÉRAL DES NATIONS
1. Australie 15.748 pts
2. Etats-Unis 14.853 pts
3. France 12.568 pts
4. Espagne 11.796 pts
5. Nouvelle-Zélande 11.452 pts
6. Japon 11.040 pts
7. Italie 9.489 pts
8. Danemark 9.414 pts
9. Afrique du Sud 9.177 pts
10. Grande-Bretagne 9.108 pts
11. Brésil 8.569 pts
12. Chine 6.336 pts
13. Canada 4.650 pts
14. Hong Kong 4.605 pts
15. Suisse 4.185 pts
16. Allemagne 4.152 pts
17. Taïwan 4.043 pts
18. Russie 4.025 pts
19. Hongrie 3.675 pts
20. Suède 2.563 pts
21. Irlande 1.050 pts
23. Grèce 835 pts
23. République tchèque 830 pts
24. Inde 795 pts
25. Chili 750 pts
26. Iran 665 pts

 

FRANCE PODIUM DSC7371

LES RÉSULTATS DES FRANÇAIS

Olivia Piana : championne du monde en longue distance, 4e en technical race, 6e en relais
Mélanie Lafenêtre : vice-championne du monde en technical race junior
Noïc Garioud : 4e en Sprints et 4e en technical race juniors
Titouan Puyo : 5e en longue distance et 8e en technical race
Amandine Chazot : 5e en Sprints, 6e en longue distance et en technical race
Martin Vitry : 5e en technical race et 7e en longue distance, 6e en relais
Jérémie Camgrand : 5e en technical race paddleboard, 7e en longue distance paddleboard, 6e en relais
Margot Calvet : 8e en technical race paddleboard, 7e en longue distance paddleboard, 6e en relais
Benoit Carpentier : 9e place en Sup surfing
Caroline Angibaud : 11e placee n Sup surfing
Alexis Deniel : 16e place en Sup surfing
Delphine Beauchet Macaire : 17e place en Sup surfing



LE PALMARES COMPLET

Sup Surf messieurs
1. Luis Diniz (Brésil)
2. Harry Maskell (Australie)
3. Caio Vaz (Brésil)
4. Juan de los Reyez (Espagne)
9. Ben Carpentier (France)
16. Alexis Deniel (France)

Sup Surf dames
1. Shakira Westdorp (Australie)
2. Iballa Ruano Moreno (Espagne)
3. Stella Smith (Nouvelle-Zélande)
4. Yuuka Horikoshi (Japon)
11. Caroline Angibaud (France)
17. Delphine Beauchet Macaire (France)

Technical race messieurs
1. Daniel Hasulyo (Hongrie)
2. Connor Baxter (Etats-Unis)
3. Trevor Tunnington (NZ)
4. Bruno Hasulyo (Hongrie)
5. Martin Vitry (France)
8. Titouan Puyo (France)

Technical race dames
1. Candice Appleby (Etats-Unis)
2. Terrene Black (Australie)
3. Shakira Westdorp (Australie)
4. Olivia Piana (France)
6. Amandine Chazot (France)

Technical race juniors
1. Ryan Funk (Etats-Unis)
2. Oliver Houghton (NZ)
3. Sam McCullough( Australie)
4. Noïc Garioud (France)

Technical race juniors filles
1. Jade Howson (Etats-Unis)
2. Mélanie Lafenêtre (France)
3. Caroline Küntzel (Danemark)
4. Laura Dal Pont (Italie)

Technical race prone messieurs
1. Lachie Lansdown (Australie)
2. Hunter Pflüger (Etats-Unis)
3. Daniel Hart (NZ)
4. Jadon Wessels (Afrique du Sud)
5. Jérémie Camgrand (France)

Technical race prone dames
1. Grace Rosato (Australie)
2. Judit Verges (Espagne)
3. Katrine Zinck (Danemark)
4. Kailyn Winter (Etats-Unis)
8. Margot Calvet (France)

Sprint SUP messieurs
1. Arthur Carvalho (Brésil)
2. Trevor Tunnington (Nouvelle-Zélande)
3. Connor Baxter (Etats-Unis)
4. Noic Garioud (France)
5. Kenny Kaneko (Japon)
6. Claudio Nika (Italie)

Sprint SUP dames
1. Tarryn King (Afrique du Sud)
2. Caterina Stenta (Italie)
3. Jade Howson (Etats-Unis)
4. Terrene Black (Australie)
5. Amandine Chazot (France)
6. Yuka Sato (Japon)

Longue distance Sup messieurs
1. Michael Booth (Australie)
2. Bruno Hasulyo (Hongrie)
3. Vinnicius Martins (Brésil)
4. David Hasulyo (Hongrie)
5. Titouan Puyo (France)
7. Martin Vitry (France)

Longue distance Sup dames
1. Olivia Piana (France)
2. Terrene Black (Australie) en
3. Shakira Westdorp (Australie)
4. Yuka Sato (Japon) 
6. Amandine Chazot (France)

Longue distance paddleboard messieurs
1. Hunter Pflueger (Etats-Unis)
2. Lachie Lansdwon (Australie)
3. Jadon Wessels (AfSud)
4. David Bull (Espagne)
7. Jérémie Camgrand (France)

Longue distance paddleboard dames
1. Grace Rosato (Australie)
2. Judith Verges (Espagne)
3. Kailyn Winter (USA)
4. Katrine Zinck (Danemark)
7. Margot Calvet (France) 2h40'08'93

Relais
1. Australie
2. Etats-Unis
3. Nouvelle-Zélande
4. Danemark
6. France


L'ÉQUIPE DE FRANCE
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie) : Longue distance et technical race messieurs
Martin Vitry (Normandie) : Longue distance et technical race messieurs
Olivia Piana (PACA) : Longue distance, technical race dames
Amandine Chazot (Bretagne) : Longue distance, technical race et sprints dames
Noïc Garioud (Nouvelle-Calédonie) : technical race juniors et sprint messieurs
Mélanie Lafenêtre (PACA) : technical race juniors filles
Jérémie Camgrand (Nouvelle-Aquitaine) : Prone Paddle Longue distance et technical race messieurs
Margot Calvet (Nouvelle-Aquitaine) : Prone Paddle Longue distance et technical race dames
Staff
Stéphane Corbinien : directeur de l'équipe de France
Serge Lougarot : coach
Vincent Verhoeven : coach
Pascal Depaire : médecin
Stéphane Sisco : médias

 

 

Dernière modification le : 10 décembre 2018
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir