La houle cyclonique en approche pour le début des Jeux

OUZHFCapture décran 2021 07 22 à 20.14.23

On savait que la houle allait arriver pour le début de l'épreuve olympique, on sait désormais à quoi s'en tenir. A un peu plus de 48 heures du début de la compétition (samedi à 23h55), les prévisions sont désormais suffisamment fiables pour en savoir davantage. Les vagues feront plus 1m50 dimanche pour dépasser les 2m lundi, et la houle se maintiendra à 1m20 tout au long de la semaine. Reste désormais le paramètre du vent.


On peut aujourd'hui être honnête. On craignait des conditions médiocres, voire le pire, pour les premiers Jeux olympiques du surf. L'été au Japon ressemblant au nôtre, une mer désespérément calme, beaucoup d'observateurs imaginaient un scénario catastrophe. Dans le clan français, ces dernières semaines avaient tourné autour des planches en époxy pour favoriser portance et rapidité dans la houle lilliputienne attendue à pareille saison.
Et des prières avaient été faites aux dieux de la mer, pour qu'ils envoient des système dépressionnaires tropicaux dans la région, ces fameux typhons qui passent dans l'océan au sud de l'archipel nippon.

FRA ath Jeremy Flores ath ph Ben Reed ph 3Jérémy Florès à l'écoute de son entraîneur et père Patrick Florès, sous le regard de Fred Robin, coach des Bleus. (Photo ISA)


« Le rêve devient réalité »
A deux jours des grands début du surf aux Jeux, les craintes sont levées, les sourires de circonstances. Chez les organisateurs de Tokyo-2020, à l'International Surfing Association et dans le clan français. « On rêvait d'un typhon et l'impossible est en train de se produire » nous confiait avant-hier Michel Bourez, 80 kg sur la balance, des cuisses de Spartan (son surnom) et une puissance de feu qui s'exprime dans de la houle, pas sur un lac. Si nos surfeurs avaient le matériel, la technique et l'expérience pour tirer leur épingle du jeu dans les vaguelettes annoncées à 99%, leur talent s'exprime réellement dans les vagues de taille respectable. Et le 1% d'espoir s'est donc transformé en réalité.
Plus de 2m lundi
Dimanche, premier jour de la période de compétition, la houle va passer de 1m au lever du jour à 1m50 en fin de journée. Malheureusement, les conditions seront détestables avec un fort vent on-shore (50km/h en rafales). La journée de lundi, elle, devrait être considérablement plus belle : le houle va passer assez rapidement de 1m50 à plus de 2m en matinée. Et le vent, aussi fort que la veille, est annoncé cette fois off shore !

INA ath Rio Waida ath ph Sean Evans ph


Un second typhon en approche
De quoi faire faire des bonds à tout le plateau olympique. Particulièrement du côté de nos quatre Français. Qui savent que, soudainement, l'aléatoire des ondes fantomatiques se transforme en l'assurance de pouvoir exprimer toutes ses qualités.
La houle va ensuite s'infléchir dès mardi (1m20) mais le vent devrait rester off shore, et cela jusqu'au jeudi 29 juillet. Alors qu'une nouvelle entrée est attendue d'ici mercredi avec un second système dépressionnaire. Reste à savoir si le vent ne sera pas trop capricieux mais d'ici à une semaine, les modèles sont encore faillibles.

ph Sean Evans ph Free Surf


Les Bleus n'iront pas à la cérémonie d'ouverture
C'était la grande question de ces dernières heures. « Faut-il aller à la cérémonie d'ouverture, vendredi soir à Tokyo (13h en France) ? » L'idée de côtoyer les grandes stars du sport mondial, les autres athlètes français, de participer à ce moment unique, quand bien même le huis-clos n'apporterait pas la même ferveur, était dans les esprits des quatre surfeurs français.
La raison a finalement tout balayé. « Nous avons laissé le choix à nos athlètes en les informant de la situation », explique Michel Plateau, le directeur technique national. La situation ? L'équipe de France de surf est à 4h de route aller/retour de route de Tokyo et la compétition de surf débute dimanche matin. Et surtout, les désormais nombreux cas de Covid au sein du village olympique (90 cas vendredi) ont refroidi les envies de partager ce moment si particulier. « Nous sommes ici avant tout pour une compétition » a tranché Michel Bourez hier en conférence de presse.
« Ça aurait été génial mais…»
« Chacun a préféré se préparer pour ses objectifs, car pour nous, c'est un déplacement conséquent, et on ne souhaite pas casser la bulle sanitaire » ajoute le DTN. « Je suis un peu déçu car le but de participer aux Jeux, c'est aussi de partager l'événement avec les autres grands sportifs. Ça aurait été génial de défiler avec les grands sportifs français. Mais il y a des cas de Covid au village, et on donc a décidé de ne pas y aller » ajoute Jérémy Florès. Les Bleus regarderont donc le défilé devant leur télé à l'heure du dîner.

JPN ath Hiroto Ohhara ath ph Sean Evans ph 3



LES JEUX EN BREF

4 jours de compétitions et 4 extra days
La compétition de surf se tiendra du 25 au 28 juillet. Quatre jours sont prévus pour aller au terme des compétitions messieurs et dames avec les finales le mercredi 28 juillet. Si les conditions n'ont pas permis la tenue des épreuves, l'organisation prévoit d'ajouter 4 jours supplémentaires, soit jusqu'au 1er août.

Le beach break de Tsurigasaki
La compétition se tiendra à Tsurigasaki beach, située à Ichinomiya dans la préfecture de Chiba. Le site est à environ 1h30 du village olympique de Tokyo. La vague est un beach break ; elle déferle sur un fond de sable noir. Les vagues, droites et gauches, vont de 30cm à 2m. En cas de typhon au large du Japon, les conditions peuvent devenir optimales avec des vagues de plus de 2m et une longue période.

40 athlètes, 18 pays
40 surfeurs, 20 messieurs et 20 dames, ont obtenu leur qualification pour les premiers JO de l'histoire à l'issue d'un long processus. Ils sont issus de 18 pays et chaque continent aura à moins deux représentants. 18 surfeurs (10 hommes et 8 femmes) se sont qualifiés pour les jeux Olympiques via le Championship Tour 2019 de la WSL. Les 20 autres via les ISA World Surfing Games 2019 et 2021, les deux derniers via les jeux Panaméricains 2019. Les trois Français qualifiés sont : Johanne Defay, Pauline Ado, Jérémy Florès et Michel Bourez. La France est un des 6 pays qui disposent de quatre athlètes.


Les séries des Français au 1er tour
Messieurs
Série 2 : Kanoa Igarashi (Japon), Jérémy Florès (France), Miguel Tuleda (Pérou), Frederico Morais (Portugal)
Série 5 : Gabriel Medina (Brésil), Michel Bourez (France), Leon Glatzer (Allemagne), Rio Waida (Indonésie)
Dames
Série 3 : Stéphanie Gilmore (Australie), Silvana Lima (Brésil), Pauline Ado (France), Anat Lelior (Israël)
Série 4 : Tatiana Weston-Webb (Brésil), Johanne Defay (France), Amuro Tsuzuki (Japon), Sogia Mulanovich (Pérou)


Le format olympique
Le format de la compétition pour les hommes et les femmes est le suivant :
- 1er tour : 5 séries de 4 compétiteurs ; les deux premiers qualifiés pour le 3e tour
- 2e tour : 3 séries de 5 compétiteurs ; les trois premiers qualifiés pour le 3e tour ; les 4es et 5es sont éliminés (17e et 19e places)
- 3e tour : 8 séries de 2 compétiteurs (8es de finale) ; les vainqueurs qualifiés, les deuxièmes éliminés (9e places)
- 4e tour : 4 séries de 2 compétiteurs (quarts de finale) ; les vainqueurs qualifiés, les deuxièmes éliminés (5e places)
- 5e tour : 2 séries de 2 compétiteurs (demi-finales) ; les vainqueurs qualifiés pour la finale, le deuxième en match bronze
- Match bronze : 1 série de 2 compétiteurs ; le vainqueur médaille de bronze
- Finale : 1 série de 2 compétiteurs ; le vainqueur médaille d'or et champion olympique ; le deuxième médaille d'argent


Le programme des Jeux du surf
Dimanche 25 juillet
7h00 - 16h20 (0h00 à 9h20 françaises ; quand il est 13h à Tokyo, il est 6h du matin le même jour en France)
• Hommes - 1er tour
• Femmes - 1er tour
• Hommes - 2e tour
• Femmes - 2e tour
Lundi 26 juillet
7h00 - 16h40 (0h00 à 9h40 françaises)
• Femmes - 3e tour
• Hommes - 3e tour
Mardi 27 juillet
7h00 - 14h20 (0h00 à 7h20 françaises)
• Hommes - Quart de finale
• Femmes - Quart de finale
• Hommes - Demi-finale
• Femmes - Demi-finale
Mercredi 28 juillet
8h00 - 11h35 (1h00 à 4h35 françaises)
• Femmes - Match pour la médaille de bronze
• Hommes - Match pour la médaille de bronze
• Femmes - Match pour la médaille de d'or
• Hommes - Match pour la médaille de d'or
• Femmes - Cérémonie de remise des médailles
• Hommes - Cérémonie de remise des médailles

A la télévision
Les Jeux seront à suivre en direct sur Eurosport et France Télévisions. Plus de précisions à venir sur la retransmission des épreuves de surf.

 

 

 

Dernière modification le : 22 juillet 2021
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia