La magnifique semaine française vue par Michel Plateau

Le DTN se réjouit notamment de la performance de Pauline Ado en Californie et se félicite de l'émergence de talents qui lui permettent d'être confiant pour l'avenir du surf français. Le DTN se réjouit notamment de la performance de Pauline Ado en Californie et se félicite de l'émergence de talents qui lui permettent d'être confiant pour l'avenir du surf français.  © Photo FFS

Le surf français a vécu une semaine pleine et très belle. En tête d'affiche, la 3e place de Pauline Ado à l'US Open mais aussi les titres mondiaux de Jérôme Blanco en kneeboard et du couple Rico Leroy et Sarah Burel en tandem. Michel Plateau, le Directeur Technique National nous livre ses impressions.

 

Pauline Ado, 3e de l’US Open, compétition WCT à Huntington beach (Californie) - Dimanche 28 juillet
« Je tiens, tout d'abord, à souligner la performance en elle-même : il s'agit du meilleur résultat de pauline en CT. Il tombe à point nommé, elle avait besoin de points, je crois même qu'elle pensait déjà aux compétitions WQS. C'est du pain béni pour elle. Elle remonte à la 10e place mondiale. Rien n'est cependant gagné car il reste deux compétitions. Mais c'est en bonne voie. Sur la forme maintenant, je me satisfait de la qualité de son surf. Elle gagne quasiment toutes ses séries avec un total de 15 points. Elle n'a rien à envier aux autres jeunes qui sont les stars du moment. Elle a délivré un surf engagé, appliqué, intelligent. En maintenant une stratégie payante : prendre des droites longues avec du potentiel. C'est là sa qualité principale : appliquer une bonne stratégie. Je pense que le travail avec Patrick Florès ces derniers temps a aussi porté ses fruits. Elle a étoffé son répertoire de figures, notamment son carve sur les vagues molles comme à Huntington Beach. Elle a montré beaucoup de manoeuvres qui ont marqué les esprits. J'espère qu'elle va composter son maintien en CT l'année prochaine. »

Vincent Duvignac et Marc Lacomare 9es de l'US Open, compétition ASP Prime à Huntington beach (Californie) - Samedi 27 juillet
« Comme l'avait dit Pauline un peu avant le début de la compétition : tout est démesuré à l'US Open, médis comme public. S'ils étaient plusieurs Français là-bas, Vincent et Marc ont performé. Je suis très content pour Lacomare car il conserve la possibilité de se qualifier pour le World Tour 2014. Il maintient le rythme, il reste haut dans le classement (23e place mondiale, ndlr) malgré un souci à sa cheville. Je suis aussi content pour Duvi qui n'a pas les moyens de suivre tout le circuit. Il a identifié certaines compétitions et il performe dessus. Il est 69e mondial; il lui reste encore deux compétitions. Après Huntington Beach, le cut va remettre le ranking à plat et Vincent sera dedans. Merci à ceux qui le soutiennent, c'est le capitaine de l'équipe de France, quelqu'un de très assidu sur les compétitions nationales. Je suis très heureux pour lui car il va continuer à vivre l'expérience du surf professionnel ces prochains mois. »

Cannelle Bulard et Diego Mignot vainqueurs du Pro Junior de Sopelana (Espagne) - Dimanche 28 juillet
« Les Pro Juniors arrivent à point nommé au début de l'été. On a vu nos plus jeunes ferrailler sur le GromSearch, on passe là à une catégorie supérieure. Ce que je retiens : les générations passent mais le leadership français est maintenu. L'Eurosurf junior de l'an dernier avait été de haute volée. Nos surfeurs confirment cette année sur le circuit européen. Après deux Pro Juniors (Royan et Sopelana, ndlr), quatre Français ont pris les deux premières places à chaque fois (chez les garçons et les filles, ndlr). Ils squattent les classements généraux. A Sopelana, Diego Mignot gagne devant des gros clients comme Leo Fioravanti, Vasco Ribeiro, Tomas Fernandes. Ce n'est jamais gagné d'avance pour nos surfeurs, on n'est pas en territoire conquis. Chez les garçons : Diego, Tom et Nelson Cloarec, Andy crière, et bien d'autres, montrent qu'ils sont là ! Chez les filles, on mise sur nos deux Réunionnaises qui surfent à leur niveau, c'est à dire devant les autres. »

Kim Véteau vainqueur du circuit GromSearch français à Vieux-Boucau - Mercredi 24 juillet
« On a deux Réunionnaises chez les juniors et leur digne héritière est Guadeloupéenne. Sans faire injure aux autres filles, Kim est identifiée comme la relève du surf féminin français. Elle a des atouts indéniables. Elle fait parler d'elle sur les compétitions internationales. Elle est encore jeune, elle a énormément de potentiel pour aller au bout. Tout ça vient, j'en profite, du stage annuel de détection fédéral. On en sort justement, on a balayé 90 jeunes de 9 à 15 ans sur trois semaines. En les accompagnant et en accompagnant leurs éducateurs, on continuera à avoir de bons résultats car on a un vivier talentueux, nombreux et de tous les horizons. Je suis confiant pour l'avenir. »

Jérôme Blanco champion du monde ISA de kneeboard à Tahiti - Dimanche 21 juillet
« Le kneeboard est une aventure isolite. Chaque année, la confrérie des kneeboardeurs du monde entier se retrouve. Ils portent leur championnat à bout de bras, même si l'ISA est support du championnat. Il y a une vraie volonté de leur part de se retrouver. Jérôme gagne en Grand Masters (40-45 ans), il a fait honneur à ses performances françaises ces dernières années. C'est génial même si ce n'est pas forcément une discipline que nous, Fédération, pouvons beaucoup aider. On a un peu participé à leur déplacement mais, comme ça se faisait auparavant, ils se sont pris en main tous les trois avec Norbert Sénescat (3e en senior men) et Erwann Jadé. C'était une belle petite équipe de France mais soudée et avec de très bons résultats. »

Rico Leroy et Sarah Burel champions du monde de surf tandem à Biscarosse - Samedi 27 juillet
« C'est une belle et sacré performance de ce couple. Il s'impose face à une adversité étrangère mais aussi française car on a beaucoup de couples français parmi les tout meilleurs mondiaux, avec Alban Meric et Lydia Roess, Loic Caillet et Céline Rouchet. Rico est le porte-drapeau de cette discipline. Je suis heureux pour lui car il est le leader du surf tandem. Ils ont eux des conditions assez rudes à Biscarosse, ce n'était pas évident pour cette discipline. Autant le surfeur porteur est costaud, autant la jeune femme est généralement menue, et ce n'est pas pas évident pour elle d'aller dans de telles vagues ! Encore bravo à eux ! »

 

 

 

Dernière modification le : 30 juillet 2013
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia