surfingfrance.com

Le Pôle France en stage à Bristol

12 surfeurs du Pôle France vont passer 5 jours sur la vague artificielle de Bristol. 12 surfeurs du Pôle France vont passer 5 jours sur la vague artificielle de Bristol.  © Wavegarden

Nouveauté cette année : le Pôle France ne va pas au Cap Vert comme habituellement en décembre mais bien plus au nord. Les douze jeunes et leurs accompagnateurs vont se poser durant 5 jours (2 au 6 décembre) à Bristol, à l'ouest de l'Angleterre, sur le site de The Wave, la vague artificielle nouvelle génération. 

C'est un petite révolution pour le Pôle qui colle à l'air du moment. Les jeunes surfeurs français du Pôle vont aller tâter de la vague d'eau douce par 0 degré en extérieur et environ 7 degré dans l'eau. Des températures glaciales mais les séries de 20 vagues toutes les deux minutes vont certainement les réchauffer.
Jean-Robert Vignes, responsable du Pôle avec Serge Lougarot, s'explique : « Nous avons trois stages comme chaque année. Cette fois-ci, nous partons sur un projet avec une génération « vieillissante » puisque que quasiment tous nos surfeurs sont juniors. Ils ne sont donc pas concernés par le stage fédéral d'hiver de janvier-février en Afrique du Sud. Ça a remis en question notre stratégie de déplacements cet hiver. »
« On recherche la répétition »
Avec un nouveau séjour confirmé en mars à Hawaii, les techniciens du Pôle ont donc décidé de mettre une croix sur la destination habituelle du Cap Vert. « Ça faisait un peu doublon avec Hawaii sur le thème de l'engagement, de la prise de risque, du dépassement de soi. On a décidé de partir sur un stage plus technique, avec de la répétition de manoeuvres. C'est quelque chose que l'on va trouver sur une vague artificielle comme celle de Bristol. »
Bristol, c'est le nouveau bassin lancé par Wavegarden il y a quelques semaines avec son cousin australien de Melbourne. 20 vagues à droite et 20 vagues à gauche en simultanée, propulsées toutes les deux minutes. « Certes, il va faire froid, certes ça va être rude en plein hiver, mais en proposant autant de vagues, les jeunes vont surfer chacun 35 vagues à l'heure », assure JR Vignes. Impossible à trouver dans l'océan.
Deux sessions de surf par jour
Pendant ces 5 jours de stage, il y aura une session le matin à 10h et une autre à 15h. Et entre les deux, deux heures d'études scolaires, de la préparation physique et des retours vidéo.
Bristol et Hawaii seront complétés par un autre stage, en février, soit aux Canaries soit en Australie où les surfeurs du Pôle France participeront à des QS. « Pour qu'ils puissent se préparer aux QS de la saison. Au retour de Hawaii, on s'arrêtera sur le Jacks Pro Junior de Huntington Beach (Californie). Le projet mis en place est, sur le papier, très bien. Ça peut être très productif », conclu JR Vignes.

Le Pôle France
Elisa Cazenave
Hina Conradi
Noa Dupouy
Kyllian Guerin
Kepa Housset
Maelys Jouault
Mael Laborde
Pierre Lamothe
Noé Lédée
Thomas Lédée
Sarah Leiceaga
Nicolas Paulet
Staff
Jean-Robert Vignes
Thomas Maallem
Aymeric Debouyn
Lionel Sarran

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 Région Nouvelle Aquitaine Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz