Le soleil se couche pour les Français

Malgré une dernière bonne vague, Jérémy Florès tombe au round of 64 du Vans World Cup of Surfing alors qu'il semblait avoir fait la différence en fin de série. Malgré une dernière bonne vague, Jérémy Florès tombe au round of 64 du Vans World Cup of Surfing alors qu'il semblait avoir fait la différence en fin de série.

Il n'y a plus de Français à Sunset Beach pour le Vans World Cup of Surfing, dernière manche de la saison WQS. Éliminés dès leur entrée au tour 3, Michel Bourez et Jérémy Florès compromettent leur chance de remporter la Triple Crown à Hawaii.

 

Jérémy Florès, Joan Duru et Michel Bourez sont arrivés avec le sourire ce samedi matin à Sunset Beach. Ils ont tous trois rapidement quitté le site de compétition avec le masque. A l'évidence, Duru était pourtant le moins marqué des trois Français du jour. Seul rescapé tricolore du tour précédent, le Landais avait une série redoutable à manager : Kelly Slater, Dane Reynolds et Heitor Alves au menu. Et pourtant. Si Slater a été impérial dans les 5 dernières minutes, en prenant un tube complètement dingue sur une gauche, Reynolds était à la porté du surf de Duru. Il aurait fallu que celui-ci trouve les bonnes vagues de séries. Parti au line up avec un 6'8, on imaginait sa tactique : attendre les bombes au large et placer ses rollers de dos bien appuyés. Mais Sunset la capricieuse et ses adversaires ne lui ont guère offert d'autre choix que de partir sur des vagues moyennes, fermant trop vite pour la plupart. Il est temps pour Joan Duru de rentrer à la maison. Où il va se faire opérer une seconde fois de son tympan droit, avec lequel il est en délicatesse depuis un an. 

Pas de chance pour Bourez 
Victorieux à Haleïwa il y a une semaine, Michel Bourez était annoncé comme un vainqueur, sinon un finaliste, en puissance à Sunset. Le Tahitien, qui a joué les caddies pour le clan français vendredi, n'a pas trouvé les bonnes vagues lui non plus. Et quand il a l'opportunité de partir, enfin, sur une vague creuse, celle-ci a semblé fuir trop vite, l'empêchant de se glisser sous le tube, et encore moins de frapper la lèvre. Dommage car il venait de laisser passer sa dernière chance de revenir dans une série pourtant à sa portée. Sans mot dire, le Tahitien est vite rentré chez lui à Pipeline. On imagine aisément sa grande frustration après cette contre-performance, lui qui avait fait de la Triple Crown un objectif majeur.

Florès dépité
Le constat est le même pour Jérémy Florès, d'autant que le Réunionnais aurait dû, lui, passer ce tour. Dans la deuxième série du jour, Florès a longtemps occupé la deuxième place derrière Makuakai Rothman, local de Sunset, et devant l'Australien Adam Melling. Dans une série très serrée, il pensait avoir fait le plus dur sur ses deux dernières vagues. Jusqu'à ce que Melling ne prenne une dernière droite avec un virage rapide, un spray et un dernier roller sur lequel il tomba. On pensait l'affaire pliée et la qualification en poche. Le jury en décida autrement, offrant un 6,77 pts bien généreux à l'Australien, lequel continue sa route dans la défense de son titre à Sunset… Dépité, Florès préféra vite quitter les lieux et s'offrir un bon surf à Backdoor dans l'après-midi. 

Objectif Pipe
La deuxième levée de la Triple Crown devrait se conclure ce dimanche avec une houle qui va encore s'amortir. Au regard des prévisions météos, les organisateurs n'en ont guère le choix car la semaine qui arrive ne sera pas très généreuse en vagues. Pour le clan Français, il ne reste désormais plus qu'une seule compétition avant la fin de l'année : le Billabong Pipeline Masters (8-20 décembre). Seuls Bourez et Florès sont concernés puisqu'il s'agit d'un WCT. Pour les deux hommes, c'est à Pipe/Backdoor qu'il va maintenant falloir s'exprimer. Le ranking final est au bout de cette épreuve. La Triple Crown aussi, même si l'Hawaïen Fred Patacchia (2e à Haleiwa et qualifié pour les 8es à Sunset) semble bien parti pour. Pour les autres Frenchies (Lacomare, Huscenot, Duru, Martin), les vacances ont commencé.
A Hawaï, Stéphane Sisco

 

Les résultats des Français

Round of 64 (3e place = 33e ; 4e place = 49e)

Heat 2: Adam Melling (AUS) 11.30pts Makuakai Rothman (HAW) 10.54pts ; Jeremy Flores (FRA) 10.07pts ; Hodei Collazo (EUK) 7.26pts

Heat 9: Kelly Slater (USA) 17.37pts ; Dane Reynolds (USA) 14.00pts ; Heitor Alves (BRA) 11.64pts ; Joan Duru (FRA) 7.50pts

Heat 11: Wade Carmichael (AUS) 14.73pts ; Ezekiel Lau (HAW) 14.00pts ; Michel Bourez (PYF) 8.57pts ; Dusty Payne (HAW) 4.17pts

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia