Le surf à La Réunion, avant et après 2011

131979501 1321276711572694 4957461841557485262 o© Vigies Requin Renforcées Surveillance du Littoral

L’histoire du surf à La Réunion 
Elle a commencé il y a une cinquantaine d'années. L’activité s’est développée dans les années 70 avec la découverte de nouveaux lieux de pratique. Le premier club voit le jour en 1982. La Ligue Réunionnaise de Surf, organisme déconcentré de la Fédération Française de Surf (FFSurf), est créée en 1984. La pratique encadrée se développe. Le surf de haut niveau se structure rapidement avec la création d’un centre d’entraînement en 1988, qui deviendra ensuite un Pôle Espoir en 1997. Les résultats des surfeurs réunionnais sont très bons avec des titres mondiaux et européens en surf, en bodyboard et en longboard. Jérémy Florès, Johanne Defay, Jorgann Couzinet, Maxime Huscenot, Amaury Lavernhe, Alice Lemoigne pour ne citer que les plus connus. De nombreux facteurs favorisent la formation de champions : le surf toute l’année, la qualité des spots et la structuration du haut niveau. Les athlètes licenciés dans les clubs réunionnais représentent une bonne part des effectifs des équipes de France.

Avant 2011 : les lieux de pratique les plus fréquentés épargnés
Les attaques de requin sur des surfeurs à La Réunion étaient très rares avant 2011 et avaient lieu sur des spots peu fréquentés. Les premières attaques ont eu lieu dans l’Est de l’île, à l’embouchure des rivières, à partir de juillet 1989. Puis, le sud de l’île a été touché sur les spots du Pic du Diable et Ti Paris (ancienne station d’épuration). Depuis 2011, une forte recrudescence d’attaques de requin a lieu dans la région ouest. Les attaques jusqu’ici expliquées par des conditions de pratiques dangereuses se systématisent dans des lieux et conditions considérées jusqu’alors sans risque.

IMG 9691

De 2011 à 2012 : naissance du dispositif Vigie Requin
En 2011, une série de 5 attaques dont 2 mortelles sur les stations balnéaires de Boucan Canot et Roches-Noires pousse la Mairie de St Paul à interdire la pratique du surf par arrêté dans cette zone. Un des rescapés est un pratiquant de pirogue à balancier qui s’est fait charger dans la baie de St Paul. La LRS et ses éducateurs considèrent que la pratique encadrée doit être surveillée et anticipent sur les réponses à proposer. Ils imaginent, en collaboration avec le comité de plongée et ses dirigeants, la mise en place d’un dispositif de surveillance sous-marine composé d’un binôme d’apnéistes. La première version du dispositif Vigie Requin pour le Pôle Espoir voit le jour en fin d’année. L’État, la Fédération Française de Surf, la Ligue Réunionnaise de Surf et les collectivités sont les acteurs du dossier.
En janvier 2012, le dispositif Vigie Requin est étendu aux clubs et aux écoles de surf (associatives et privées). Suite à 2 attaques dont une mortelle (St Leu et Trois Bassins), une sécurisation est annoncée pour la pratique du surf libre en fin d’année (Mairie de St Paul et association Prévention Requin Réunion).

De 2013 à 2014, interdiction totale de la pratique du surf
L’année 2013 est marquée par 4 attaques dont 2 mortelles. Une des victimes est une baigneuse qui s’est fait happer dans la baie de St Paul. Face à la recrudescence d’attaques, un arrêté préfectoral d’interdiction totale de la pratique du surf sur toute l’île est signé en juillet 2013. Suite à une décision d’une commission interministérielle d’appui le dispositif Vigie Requin s’arrête progressivement.
Les 16 écoles de surf (privées et associatives) ferment progressivement. Le haut niveau est délocalisé en Afrique du Sud et en métropole sur des stages ponctuels grâce aux aides de l’État et de la Région. La pratique du Surf à La Réunion reste une réalité malgré l’interdiction.
En 2014, la Fédération Française de Surf et la Ligue Réunionnaise de Surf expriment une forte volonté à remettre en place le principe de surveillance sous-marine. Une évaluation scientifique de la pertinence du dispositif Vigie Requin est menée. Parallèlement, une campagne de prélèvements de requins bouledogues et tigres est mise en place afin d’étudier la présence de ciguatera (toxine dangereuse pour la consommation des chairs). Le dispositif Caprequin voit le jour au mois de janvier. La mairie de St Paul lance un projet de sécurisation des activités nautiques sur les stations balnéaires de Roches Noires et Boucan Canot : enclos formé par un filet. Une attaque non mortelle cette année.

 

IMG 9697

De 2015 à 2016 : mise en place de zones protégées pour la relance du surf
L’année 2015 est marquée par 3 attaques dont 2 mortelles. L’arrêté préfectoral d’interdiction est modifié afin de mettre en place des ZONEX (zones expérimentales). La mairie de St Paul s’engage doublement en signant un arrêté pour la mise en place des ZONEX sur son territoire. La reprise du nouveau dispositif Vigie Requin a lieu au mois de mai : Vigie Requin renforcées (VRR) : État, Région, Fédération Française de Surf, Ligue Réunionnaise de Surf, comité de plongée, Mairie de St Paul. Ce dispositif concerne le haut niveau dans un premier temps : sportifs de haut niveau, Pôle Espoir et les partenaires d’entraînement. Les filets de Boucan Canot ouvrent au mois de décembre grâce au travail de l’État, la Région et la Mairie de St Paul. Les filets s’adressent à l’ensemble des pratiquants. Le projet Caprequin s’étend sur les communes de St Leu, Trois Bassins, Étang Salé et St Pierre.
Les filets des Roches Noires sont inaugurés au mois de février 2016. Le dispositif vigie s’étend aux licenciés compétitions de la FFSurf. Les coupes et championnats de Surf sont organisés dans les ZONEX (Filets et VRR). Deux écoles de surf reprennent leurs activités principalement dans le filet des Roches Noires. Le Centre de Ressource et d’Appui sur le risque requin (CRA) est créé en avril 2016. Une seule attaque non mortelle au cours de cette année.

2017 : retour à une seule zone protégée
L’année 2017 est marquée par 2 attaques mortelles. Suite aux détériorations dues aux fortes houles de juillet, les filets ne sont pas rouverts. Une expérimentation sur une nouvelle génération de filets est mise en place par le CRA. Le seul espace de pratique autorisé est le dispositif VRR qui est réservé au haut niveau et aux licenciés compétitions. Les écoles de surf, les licenciés pratiquants et les non licenciés n’ont plus d’espaces pour pratiquer.

2020 et 2021 : le spot de Trois Bassins sécurisé, les écoles de surf bientôt rouvertes
L’État, la Région, la Fédération Française de Surf, la Ligue Réunionnaise de Surf et les collectivités travaillent sur l’amélioration des dispositifs expérimentaux et particulièrement sur leur mise en place au niveau des espaces de pratique de Trois Bassins. Ces espaces situés à la fois sur les communes de Trois Bassins et de St Paul vont permettre une réelle relance des écoles et donner également des solutions à l’ensemble des pratiquants.
Parallèlement, la commune de St Leu travaille depuis plus de 3 ans sur la mise en place d’un dispositif spécifique. Les communes de St Pierre et Étang Salé ont établi un arrêté pour accueillir des dispositifs de surveillance. Ceux qui pratiquent malgré l’interdiction prennent de plus en plus en compte les conditions à risque et s’équipent parfois de systèmes répulsifs (électromagnétique).

144297385 1349491702084528 8100802293291214840 oLe personnel de Vigies Requin Renforcées © Vigies Requin Renforcées Surveillance du Littoral

-- Situation économique liée à l’activité Surf
Les répercussions directes sont nombreuses avec la fermeture de nombreuses entreprises liées à l’activité surf. Les 16 écoles de surf ont fermé avec très peu de perspectives de reconversions possibles (2 entreprises ont une activité de location de Stand Up Paddle dans le lagon de la Saline). Les chiffres d’affaire des magasins de surf ont chuté de façon significative et certains d’entre eux ont dû fermer. La majorité des fabricants de planches ont cessé leur activité.
La perte d’activité indirecte se fait également ressentir particulièrement avec la fermeture des deux principales stations balnéaires : baisse du tourisme (environ 30%) avec forte baisse d’activités des établissements présents sur ces plages.
Avec la mise en place des filets de Boucan et des Roches Noires début 2016, la hausse significative de la fréquentation de ces plages et de l’activité commerciale montre bien l’intérêt économique de l’île par la réouverture de l’océan (baignade et surf). Le surf a fait connaître l’île dans le monde entier. Cette activité générait des capitaux et de l’économie.



A lire aussi :
- Le témoignage de la première victime
- 25 attaques, 11 morts
- L’interview du président de la Ligue réunionnaise de surf
- La réouverture des écoles de surf en 2021

 

 

Dernière modification le : 19 février 2021
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia