surfingfrance.com

Le Top 50 du surf français (1/5)

Tim Creignou, n.21 Tim Creignou, n.21  © Photo ASP

Ils ont marqué le surf français en 2014 par leurs résultats ou leurs exploits. Cela n’a pas été évident d’établir un classement tant la valeur, la persévérance et le courage de chacun sont reconnus. C’est pourtant ce que nous avons tenté de réaliser afin de vous proposer le « tableau d’honneur » du surf français en 2014. 

Aujourd’hui : 21e au 50e

Demain : 11e au 20e
Lundi 29 : 4 au 10e
Mardi 30 : 3 et 4e
Mercredi 31 : 1er

 

 

50. LEO LAUDOUARD (bodysurf, vainqueur Euro Atlantic Tour et champion de France espoirs)

L’Angloy est la révélation bodysurf de la saison : champion de France espoirs, il s’adjuge les deux étapes et le classement général de la 1re édition de l’Euro Atlantic Tour, en Open et chez les jeunes.

49. ALEX CRISTOL (skimboard, champion de France)

Le Girondin récupère son titre de champion de France en dominant la concurrence dans de belles petites vagues, sur son home spot du Cap Ferret.

48. MARION BOUZIGUES (surf, vainqueur coupe de France dames)

L’hendayaise remporte le circuit de la coupe de France de surf et démontre qu’elle a assimilé son passage en senior.

47. SARAH BUREL & RICO LEROY (tandem, champions de France)

Ils ont illuminé la finale des championnats de France avec une vague à 10 points et la conserve de leur titre. Vainqueurs du Kiwi Festival, étape française du world tour de Tandem, cet été à Biscarrosse, ils continuent à se faire plaisir sur les meilleures vagues du monde.

46. JULIETTE BRICE (surf, championne de France et 3e GromSearch Europe)

La pensionnaire du Pôle France continue sa progression. Sans faire de bruit mais avec réussite puisqu’elle remporte le titre de championne de France U16. La Canaulaise monte également sur le podium du GromSearch européen en fin d’année à Mundaka.

45. BENOIT CARPENTIER (longboard, champion d’Europe junior)

Entre Sup et longboard, le Breton ne peut choisir. Et il a bien raison puisqu’il est devenu champion d’Europe et de France espoirs en longboard, et d’Europe espoirs en Sup (titre officieux). Il continue également à aligner les perfs sur le SUP World Tour dont il termine l’année à la 20e place.

44. VINCENT DUVIGNAC (surf, 70e mondial)

Avec seulement 8 compétitions ASP disputées cette année, le Landais n’avait pas d’autre choix que performer. Chose faite à Lacanau (5e) et à Cascais (9e) mais insuffisant pour espérer mieux que son classement (70e). Lequel est toutefois en progression depuis trois saisons.

43. MARC LACOMARE (surf, n°68 mondial ASP)

Saison difficile pour le Landais, lequel n’est pas parvenu à rebondir après être passé tout près de la qualification pour le world tour l’an dernier. Ses trois 17es places en fin de saison démontrent toutefois qu’il n’a rien perdu de son surf.

42. TOM CLOAREC (surf, vainqueur du Lacanau Pro junior)

Le « Breton-Landais » continue son apprentissage chez les pros et a bien choisi sa compétition puisqu’il s’impose sur le Pro Junior de Lacanau, le seul disputé en France. Qualifié pour les Mondiaux ASP junior, il prend la 9e place au Portugal.

41. EMILIEN FLEURY (longboard, 3e championnat d’Europe ASP)

Toujours bien placé, le Basque est monté sur le podium des championnats européens ASP avant d’aller défendre ses chances aux Mondiaux de Haïnan avec une 13e place à la clef.

 

40

40. NELSON CLOAREC (surf, vice-champion d’Europe junior, 9e mondial ISA junior)

Pour sa dernière sortie en équipe de France junior, le « Breton-Landais » est nommé capitaine et tire sa révérence par une médaille d’argent aux Açores. Plus tôt, il avait pris la 9e place aux Mondiaux juniors ISA en Equateur et fait une finale Pro Junior au Portugal.

39. EDOUARD DELPERO (longboard, champion d’Europe ASP)

Blessé, le « Basco-Marseillais » n’a pu défendre sa triple couronne nationale mais il a, peu avant, remporté le titre européen ASP qui l’a qualifié pour les Mondiaux chinois de la fin d’année. Mondiaux où il a disparu prématurément.

38. LAURY GRENIER (bodyboard, champion de France open)

Le Réunionnais devait confirmer son titre national acquis l’an dernier en Vendée. Chose faite en dominant les n.1 et n.2 mondiaux : Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes au terme d’une finale des championnats de France disputée dans des conditions exceptionnelles à Hossegor. Dire que Grenier n’avait plus surfer depuis un an avec la crise requin.

37. ARTHUR ARUTKIN (Sup race, quadruple champion de France, 11e mondial SUP WS)

Le jeune Nordiste a privilégié les études au sport. Entre deux révisions, il a décroché une 7e place aux World Series de Huntington beach puis, Bac avec mention en poche, il a fondu sur les championnats de France pour enlever les titres en Longue Distance et en beach race chez les Open et les espoirs. 

36. VICTORIA VERGARA (longboard, 9e mondial ASP)

Vice-championne de France, la Réunionnaise s’est qualifiée pour les Mondiaux ASP chinois de Haïnan, lors desquels elle est passée tout près (0,04 pt) d’une qualification en quarts de finale.

35. ALICE LEMOIGNE (longboard, 9e mondial ASP et vice-championne d’Europe ASP)

Une nouvelle fois championne de France (espoirs), la Réunionnaise a récolté les places d’honneur avec sa finale lors de l’Euro ASP de Vieux-Boucau et, surtout, sa 9e place sur les Mondiaux ASP en Chine.

34. MAXIME CASTILLO (bodyboard, vainqueur de la Coupe de France et vice-champion du monde par équipes)

Champion du monde juniors en 2012, il a parfaitement négocié son passage en Open : finaliste des France aux côtés de Grenier, PLC et Lavernhe, l’Arcachonnais a décroché la Coupe de France, remporté une étape ETB au Portugal et a été retenu en équipe de France pour les Mondiaux ISA de décembre. Sorti prématurément, il s’est racheté en offrant à (presque) lui seul la victoire aux siens durant le tag team.

33. CANNELLE BULARD (surf, championne de France)

La double championne du monde ISA avait surpris en prenant sa retraite sportive en milieu d’année dernière pour ses études. La Réunionnaise, expatriée en Espagne et qui n’avait plus surf depuis six mois, n’a rien perdu de son talent puisqu’elle enlève le titre de championne de France en octobre à Hossegor.

32. JORGANN COUZINET (surf, champion de France et vainqueur Coupe de France)

Attendu au tournant après son titre (surprise) de champion de France Open en 2013 en vendée, le Réunionnais a confirmé en conservant sa couronne national en octobre, dans des vagues solides à Hossegor et Capbreton. Un peu plus tôt, il avait enlevé le circuit des Coupes de France.

31. LEN’S ARANCIBIA (surf, vainqueur du GromSearch Europe)

Champion de France cadets sur les vagues de Capbreton, le Basque boucle sa saison à 100 à l’heure en s’adjugeant le titre européen du GromSearch à Mundaka (qualification pour la finale mondiale en poche). De quoi lui redonner le sourire après des Mondiaux juniors mitigés en mai et un Eurosurf espoirs qu’il a regardé de chez lui.

 

30

30. GAUTIER GARANX (surf, vainqueur du XXL challenge)

Sa vague géante prise à Belharra en janvier lui permet de décrocher la timbale lors de la remise des trophées du Billabong Challenge. A Los Angeles, c’est le Bayonnais qui reçoit le Big Wave Award devant un parterre de légendes du gros surf.

29. MARCO MIGNOT (surf, champion d’Europe U14)

La révélation française de l’année. Le benjamin de la fratrie Mignot qui a vu passer sous son nez les Mondiaux juniors, se qualifie pour l’Eurosurf qu’il remporte magistralement en minimes avant d’aller cueillir un titre national dans la même catégorie.

28. ALIZE ARNAUD (surf, 16e mondiale ASP)

Une grosse perf en début de saison en Nouvelle-Zélande et puis plus rien. Sans sponsor principal, la championne d’Europe 2013 s’est bien bagarré. Si son surf reste un ton au-dessus de nombreuses filles du tour, elle doit gagner en régularité pour parvenir, elle aussi, à accrocher le wagon du CT.

27. MAUD LE CAR (surf, 15e mondial ASP)

Un début de saison tonitruant avec une demi-finale à l’Australian Open qui lui permet de rêver au world tour. Mais l’Antillaise rentre peu à peu dans le rang. Il n’empêche, ses bons résultats en QS doivent lui permettre d’envisager l’avenir avec confiance.

26. CELINE GUESDON (Sup race, championne de France et 7e mondial ISA)

Numéro un française depuis un an, la Cannoise a conservé son titre de championne de France longue distance en novembre et s’est distingué aux Mondiaux ISA du Nicaragua (7e place).

25. ALEXANDRE CASTILLO (bodyboard, vice-champion d’Europe junior et 5e mondial junior ISA)

L’Arcachonnais est sans doute passé à côté d’une saison exceptionnelle s’il avait remporté un titre. Mais ses prestations à l’Eurosurf juniors (2e) et aux Mondiaux ISA (5e) parlent pour le grand talent qu’il est.

24. JUSTINE DUPONT (longboard, championne d’Europe ASP)

Toujours aussi à l’aise et compétitrice sur un longboard, son titre européen le démontre, la Canaulaise fait encore parler d’elle avec ses sessions dans les grosses vagues de Belharra, à Mavericks ou encore à Hawaii. Elue dans les 50 femmes qui ont marqué l’année par Elle Magazine. 

23. JEREMY MASSIERE (Sup surf, 5e mondial)

Champion de France cinq ans après son premier titre national, le Landais est demi-finaliste des Mondiaux ISA du Nicaragua, à quelques dixièmes de points de la grande finale à laquelle il aurait mérité de participer.

22. JEREMY ARNOUX (bodyboard, vainqueur du Annaëlle Challenge et 4e mondial ISA)

Le Guadeloupéen conserve son titre de vainqueur de l’Annaëlle Challenge en octobre sur le slab breton face à une concurrence digne d’une étape du world tour et devant Pierre-Louis Costes. Sélectionné en équipe de France, il se hisse en finale (4e place) et participe grandement à la victoire tricolore sur le tag team et à la médaille d’argent par nations.

21. TIMOTHEE CREIGNOU (longboard, 3e mondial ASP) - Photo

Une seule compétition dans l’année et une demi-finale aux Mondiaux chinois de décembre ! Le Basque fait fort en se hissant dans le dernier carré après avoir sorti le double champion du monde américain Taylor Jensen.

 

* Attention ! Ce classement est purement éditorial et provient de la rédaction de SurfingFrance. Il n'est pas à considérer comme un outil d'évaluation de la DTN de la Fédération Française de Surf.

 

Dernière modification le : 29 décembre 2014
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz