Les Bleus dans l'avion pour les Mondiaux

FRANCE FIERRO FLORES TERIINATOOFA BOUREZDeux ans après la dernière édition des World Surfing Games, en 2019 au Japon, Vahiné Fierro, Jérémy Florès, Hira Teriinatoofa et Michel Bourez vont se retrouver sous les couleurs de l'équipe de France pour les Mondiaux 2021 au Salvador. (Photos FFSurf)


L'équipe de France voyage aujourd'hui pour le Salvador où se disputeront à partir de samedi les championnats du monde ISA (29 mai - 6 juin). La majorité du groupe est parti de Madrid, Jérémy Florès et Michel Bourez d'Australie. Pour rappel, Johanne Defay est forfait.


L’équipe de France
Messieurs : Jérémy Florès, Michel Bourez, Joan Duru
Dames : Vahiné Fierro, Pauline Ado, Cannelle Bulard
Staff : Stéphane Corbinien, Patrick Florès, Frédéric Robin, Hira Teriinatoofa, Thierry Durantel (médecin), Thibault Paraillous (kiné)


- Déjà qualifiés pour les Jeux Olympiques
Johanne Defay, Jérémy Florès, Michel Bourez
- En lice pour une place aux Jeux Olympiques
Vahiné Fierro, Pauline Ado, Cannelle Bulard



Les 12 membres de l'équipe de France vont se retrouver ce mardi matin (en fin de journée heure française) au Salvador où ils passeront deux semaines ensemble à l'occasion des World Surfing Games de l'International Surfing Association. Une répétition générale à deux mois des Jeux Olympiques (25-28 juillet).
Deux surfeurs (au moins), Florès et Bourez, et 5 des 6 membres du staff technique présents en Amérique centrale se retrouveront à Tokyo fin juillet pour la première aventure olympique du surf français.
Les Mondiaux du Salvador sont un passage obligé pour ceux qui sont déjà qualifiés pour les JO, exception faite de Defay, dont le forfait a été validé par la commission médicale de la fédération internationale. Un passage obligé aussi pour celles et ceux qui n'ont pas encore leur ticket pour les JO. Douze places seront décernées aux plus méritants à l'issue de ces championnats du monde. Pour la France, l'enjeu est que le collectif brille sur les vagues du Pacifique mais surtout de décrocher une seconde place olympique féminine. Avec un quota de deux athlètes par pays et par genre, les Bleus ont presque fait le plein et veulent absolument partir à Tokyo avec une équipe complète comme les Etats-Unis, le Brésil et l'Australie (4 athlètes chacun). Une seule des trois Françaises engagées au Salvador pourra décrocher l’un des 7 derniers tickets olympiques mis en jeu chez les dames.
Un sacré défi pour la France
« Ces Mondiaux sont un sacré défi puisque nous voulons remplir le quota de quatre athlètes maximum pour Tokyo, assure Stéphane Corbinien, le directeur de la performance du surf tricolore. Notre mission sera de permettre à Vahiné Fierro, Pauline Ado ou Cannelle Bulard de se qualifier. » Les trois surfeuses étaient au Salvador le mois dernier pour le stage de sélection et ont bien travaillé sur les vagues des Mondiaux. Quant au staff, il a reconnu les lieux et pris les bons choix logistique. « On va mettre nos athlètes dans les meilleures conditions pour une performance d’équipe qui va aider Vahiné, Pauline et Cannelle à performer. On va tout mettre en place pour les préserver pour qu’elles arrivent à décrocher cette place pour les Jeux. »
Il n'empêche qu'avec un plateau particulièrement relevé et de très nombreuses stars du surf féminin présentes, ces Mondiaux « vont être très difficiles », prévient Stéphane Corbinien. « Aller chercher la qualification pour une de nos trois filles ne sera pas un exploit mais un challenge particulièrement relevé. Le niveau général a considérablement monté. Avec le jeu des naturalisations, on voit bien que la confrontation sera très rude. Il n’y a plus de petits pays. Ceci dit, on reste lucide. Nos trois filles ont chacune les moyens d’aller chercher la place pour Tokyo. »

 

ROTTNEST ISLAND, AUS - MAY 16: Jeremy Flores of France surfing in Heat 10 of Round 1 of the Rip Curl Rottnest Search presented by Corona on MAY 16, 2021 in Rottnest Island, WA, Australia.(Photo by Cait Miers/World Surf League via Getty Images)

 

LES MONDIAUX 2021

Les World Surfing Games 2021 se tiendront du 29 mai au 6 juin au Salvador sur deux vagues particulièrement consistantes.

Les deux spots retenus sont la Bocaña (spot principal) et El Sunzal (repêchages, photo) ; distants d’environ 500m l’un de l’autre, et situés à l’ouest de la ville de La Libertad.
Ces championnats du monde revêtent une importance particulière puisqu’en plus des 4 titres mondiaux chez les messieurs, les dames, le relais et le classement des nations, ils offrent les 12 derniers tickets individuels pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 (25 juillet au 1er août). Répartis comme suit : 7 places pour les dames et 5 places pour les messieurs. Elles seront attribuées au regard du classement individuel pour les surfeurs(ses) éligibles. C’est-à-dire sans tenir compte du ranking final des 15 surfeurs et des 13 surfeuses déjà qualifiées, ni celui des surfeurs(ses) ne pouvant plus être qualifié(e)s, comme le(la) 3e surfeur(se) brésilienne, australienne ou nord-américaine, dont les pays comptent déjà le quota maximal de quatre athlètes qualifiés pour les JO.
Chaque sélection nationale comptera 6 athlètes : 3 messieurs et 3 dames. Le format est de 4 surfeurs par série. Le système de double élimination est appliqué sur tous les tours jusqu’à la finale. Il faut donc « perdre » deux fois pour être définitivement éliminé.
Le classement final des nations sera établi grâce aux points que les surfeurs gagneront selon leur classement individuel (ex : 1000 pts pour la première place, 860 pour la deuxième place, etc…). La compétition du relais (Aloha Cup) se disputera par équipe de 4 (2 messieurs et 2 dames).

 

 

 
Dernière modification le : 24 mai 2021
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia