Marc Lacomare : « Mon objectif est le WCT en 2015 ! »

Marc Lacomare : « Mon objectif est le WCT en 2015 ! »  © Photo ASP

Tout proche de la qualification la saison dernière avec sa 35e place au (feu) world ranking, le Landais prend l'avion ce mercredi pour l'Australie où il participera au 6-star de Newcastle puis aux trials du Quik Pro de Snappers. Son objectif, unique, avouable et avoué : être sur le WCT en 2015 ! Visa de travail temporaire australien en poche (ouf), il se confie.

 

Dix semaines de break entre les deux saisons, était-ce suffisant pour recharger les batteries ?
Oui, j''en ai bien profité. Au retour de Hawaii, j'ai tout arrêté. J'ai posé les planches, je me suis totalement ressourcé auprès de ma famille, de mes amis, des gens qui comptent pour moi. Ça m'a fait beaucoup de bien. Et puis j'ai repris l'entraînement physique après le nouvel an. Tous les jours pendant trois semaines. J'ai pas mal surfé aussi, j'ai profité des belles et grosses vagues de l'hiver en France. 

On t'a aussi vu en trip au Maroc et au Costa Rica; pourquoi ces deux destinations ?
Pour partir au chaud ! Pour surfer des planches plus courtes. J'ai bien fait car ça été un peu le chantier en France ces derniers temps. J'ai profité des belles vagues du Maroc et de l'eau chaude du Costa Rica où j'ai surfé trois fois par jour et en boardshort !

Parles-nous de tes planches, on sait que tu en as de nouvelles. Des changements ?
Oui, j'ai surtout travaillé avec mon shaper pour intégrer des planches plus courtes. Il m'en faut pour tous les types de vagues et, l'an passé, je n'en avait pas de spécifiques pour les petites conditions. Là, je suis content. J'ai pas mal de boards. Et elles ont toutes l'air grave !

« A 200% dès que j'aurais mis le lycra ! »

La dernière image de la saison 2013 est celle de tes larmes à Sunset beach après ta non qualification pour le CT. Dans quel état d'esprit vas-tu aborder cette nouvelle année ? Revanchard ? Déterminé ?
A 200 %. Je suis prêt à y aller. A partir du moment où je vais mettre le lycra, je vais replonger dans la compétition et m'investir totalement. Je suis passé à deux doigts de la qualification la saison dernière. Je sais pourquoi ça ne s'est passé…

Pourquoi ?
J'ai fait quelques erreurs, ce sont des détails. Je vais faire en sorte de ne plus les refaire cette année. J'ai pas mal échangé avec mon coach pour apprendre de tout ça. 

Après être passé si proche il y a quelques mois, tout autre objectif que la qualification n'est pas envisageable ?
C'est clair. Cette année, je me sens encore plus fort. Je surfe bien. Mon surf plaît. Et l'objectif est le WCT 2015 ! J'arrive en confiance, je n'ai pas besoin de rajouter de la pression. On me connaît, on connait mon surf, mes résultats. A moi de faire le travail. 

La refonte du système de qualification de l'ASP va dans le bon sens, celui des surfeurs du QS. Sans dire que ça va être plus facile pour toi, il y a forcément plus de possibilités d'y parvenir, non ?
Tout le monde peut penser la même chose. Avec ce nouveau système, on sait que 10 nouveaux vont faire leur entrée à l'issue de cette saison. A moi d'en faire partie. 

« Le tour QS va être court mais intense ! »

Tu avais été particulièrement sélectif l'an dernier. Va-t-il en être de même en 2014 avec uniquement des Prime ?
Je n'ai pas totalement arrêté mon calendrier et je vais finaliser mes choix avec mon coach Yann Martin que je retrouve demain en Australie. Mais ce sera plus ou moins la même chose. Les Prime avant toute chose et quelques QS importants. D'autant qu'il y a moins de compétitions cette année (*).

Tu pars aujourd'hui pour l'Australie, quel va être ton programme ?
Je vais faire le 6-star de Newcastle puis les trials du Quik Pro de Snappers pour lesquels j'ai été invité. Ça va me permettre de voir le niveau des mecs du CT et de me remettre dans le bain. Puis retour en France car la compétition suivante n'est prévue que fin avril en Californie (Trestles, Prime). Je ferais sans doute un ou deux trips dans le coin, au Maroc ou aux Canaries, pour bien me préparer.

Avec un calendrier restreint et resserré d'avril à novembre, il ne va pas y avoir de tour de chauffe. Il faudra être prêt dès la première compétition…
C'est vrai. On peut dire que ça va être court mais très intense. C'est bon pour garder le rythme mais je n'aurais pas droit le droit à l'erreur.

(*) 16 compétitions WQS dont cinq Primes, trois 6-star, un 5-star, deux 4-star, deux 3-star et trois 1-star. Le classement final s'établit sur les 5 meilleurs résultats, la qualification se jouant à partir de 11,000 points contre 13,100 les saisons précédentes.

 

Le calendrier WQS 2014

Piping Hot surf festival (1-star), Bells beach, Australie : Nathan Hedge (3-7 janvier)

Volcom Pipe Pro (5-star), Pipeline, Hawaii : Kelly Slater (26 janvier-7 février)

Chiko MP Classic (1-star), Kirra, Australie : Michael Whright (1 et 2 février)

Hurley Australian Pro (6-star), Manly, Australie : jusqu'au 16 février

Burton Toyota Pro (6-star), Newcastle, Australie : 16-23 février

Papara surf festival (1-star), Tahiti : 8-13 avril

Rip Curl Pro Argentina (3-star), Mar del Plata, Argentine : 16-20 avril

Lowers Pro (Prime), Lower Trestles, Etats-Unis : 29 avril-3 mai

Surf Open Acapulco (4-star), Acapulco, Mexique : 6-10 mai

Los cabos Open (6-star), San Jose del Cabo, Mexique : 16-22 juin

Mr Price Pro Ballito (Prime), Durban, Afrique du Sud : 30 juin-6 juillet

Murasaki Shonan Open (3-star), Kanagawa, Japon : 14-21 juillet

Vans US Open of surfing (Prime), Hunthington beach, Etats-Unis : 26 juillet-3 août

Vans Pro (4-star), Virginia Beach, Etats-Unis : 18-24 août

Reef Hawaiian Pro (Prime), Haleiwa, Hawaii : 12-23 novembre

Van's world cup (Prime), Sunset beach, Hawaii : 24 novembre-6décembre

Dernière modification le : 12 février 2014
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia