Michel Plateau : « Les conditions décideront de beaucoup de choses »

Le Directeur Technique National Michel Plateau est arrivé en éclaireur ce samedi à Tokyo, accompagné du directeur de la performance Stéphane Corbinien. A une semaine du début de la compétition de surf olympique, il fait le point sur les chances et les ambitions françaises aux JO.


05849ac8 7481 432c b5da f214bd2d881fA quoi vous attendez-vous au Japon ?
On est sur nos premiers Jeux Olympiques, on a nos quatre meilleurs surfeurs et surfeuses qualifiés. On sait que les conditions là-bas seront un peu particulières, un petit peu similaires à ce qu’on peut trouver en France à cette période. Il n'y aura donc pas de surprise, même si on pourrait avoir des conditions plus rugueuses avec des possibles typhons. Je pense qu’on a de vraies chances, et on n'est sans doute pas favoris mais plutôt outsiders. On connaît les nations et les surfeurs qui sont d’un niveau certain, ça n’empêche qu’en surf rien n’est acquis avant de rentrer à l’eau.


Quelles sont les chances françaises ?
Les conditions décideront de beaucoup de choses, on a des surfeurs qui viennent des îles et qui ont l’habitude de surfer dans des conditions propres mais ils sont aussi aussi très expérimentés. Jérémy Florès et Michel Bourez ont une expérience phénoménale sur le circuit professionnel et l’habitude de surfer tout type de vagues. Ils ne seront pas décontenancés, ils seront même très motivés pour essayer de marquer ces Jeux. Côté féminin, Johanne Defay a une grosse expérience sur le circuit professionnel. Pauline Ado, qui s’est qualifiée il y a peu de temps, va arriver avec beaucoup d’ambition et d’intentions. Je pense que nos deux filles sont là pour tenter d’inscrire leur nom au palmarès.


Que visez-vous pour cette première ?
Pour nous, la Fédération, l’objectif c’est deux médailles, une chez les garçons et une chez les filles. 

 

Les Jeux en Bref

L'équipe de France 
Jérémy Florès, Michel Bourez, Johanne Defay, Pauline Ado - Michel Plateau (DTN), Stéphane Corbinien (directeur), Patrick Florès (entraîneur principal), Frédéric Robin (entraîneur), Thierry Durantel (médecin), Thibaut Paraillous (kiné), Stéphane Sisco (attaché de presse).

4 jours de compétitions et 4 extra days
La compétition de surf se tiendra du 25 au 28 juillet. Quatre jours sont prévus pour aller au terme des compétitions messieurs et dames avec les finales le mercredi 28 juillet. Si les conditions n'ont pas permis la tenue des épreuves, l'organisation prévoit d'ajouter 4 jours supplémentaires, soit jusqu'au 1er août. 

Le beach break de Tsurigasaki
La compétition se tiendra à Tsurigasaki beach, située à Ichinomiya dans la préfecture de Chiba. Le site est à environ 1h30 du village olympique de Tokyo. La vague est un beach break ; elle déferle sur un fond de sable noir. Les vagues, droites et gauches, vont de 30cm à 2m. En cas de typhon au large du Japon, les conditions peuvent devenir optimales avec des vagues de plus de 2m et une longue période.

40 athlètes, 18 pays
40 surfeurs, 20 messieurs et 20 dames, ont obtenu leur qualification pour les premiers JO de l'histoire à l'issue d'un long processus. Ils sont issus de 18 pays et chaque continent aura à moins deux représentants. 18 surfeurs (10 hommes et 8 femmes) se sont qualifiés pour les jeux Olympiques via le Championship Tour 2019 de la WSL. Les 20 autres via les ISA World Surfing Games 2019 et 2021, les deux derniers via les jeux Panaméricains 2019. Les trois Français qualifiés sont : Johanne Defay, Pauline Ado, Jérémy Florès et Michel Bourez. La France est un des 6 pays qui disposent de quatre athlètes.

Les séries du 1er tour
Messieurs
Série 2 : Kanoa Igarashi (Japon), Jérémy Florès (France), Miguel Tuleda (Pérou), Frederico Morais (Portugal)
Série 5 : Gabriel Medina (Brésil), Michel Bourez (France), Leon Glatzer (Allemagne), Rio Waida (Indonésie)
Dames
Série 3 : Stéphanie Gilmore (Australie), Silvana Lima (Brésil), Pauline Ado (France), Anat Lelior (Israël)
Série 4 : Tatiana Weston-Webb (Brésil), Johanne Defay (France), Amuro Tsuzuki (Japon), Sogia Mulanovich (Pérou)

A la télévision
Le surf sera à suivre sur France Télévisions et Eurosport 1 et Eurosport 2, qui retransmettront en direct ou différé les temps forts de la compétition, notamment les passages des Français.
La grille de France Télévisions n'a pas encore été communiquée.
Celle d'Eurosport est connue (en heures fr) :
Live le 27 juillet de minuit à 1h30 puis de 5h30 à 7h15 (Eurosport 1)
Live le 28 juillet de 1h00 à 4h30 (Eurosport 2)

 

 

Dernière modification le : 17 juillet 2021
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia