MONDIAUX JUNIORS - MADINA EN ARGENT, CONRADI EN BRONZE ET LA FRANCE AU PIED DU PODIUM

Au terme de 9 jours de compétitions intenses, l'équipe de France s'adjuge la quatrième place du classement général des nations avec trois finalistes individuels.  Au terme de 9 jours de compétitions intenses, l'équipe de France s'adjuge la quatrième place du classement général des nations avec trois finalistes individuels.   © ISA

Les championnats du monde juniors ISA se sont achevés dimanche au Salvador sur la victoire du Team Hawaii. L'équipe de France, emmenée par un excellent Inigo Madina, vice-champion du monde, et par sa capitaine Hina Conradi, médaille de bronze, termine à la quatrième place des Mondiaux et retrouve sa place de première nation européenne. Bravo les Bleuets !


Troisièmes la veille, les "petits" Bleus glissent donc d'un rang au classement général des nations au cours d'une dernière journée à rebondissements. Il s'agit toutefois du meilleur résultat par équipes depuis le titre de 2016, et les 5es places qui suivirent en 2017, 2018 et 2019 (les éditions 2020 et 2021 ayant été annulés en raison de la pandémie).FRA ath Inigo Madina ath ph Sean Evans ph 3Vice-champion du monde U16, Inigo Madina (ci-dessus) réalise la meilleure performance individuelle du camp tricolore. L'Hendayais aura franchi tous les tours jusqu'à la grande finale, en obtenant certains des meilleurs totaux de sa catégorie. Sur un plan d'eau agité par un fort vent on shore, il s'incline derrière l'Australien Willis Droomer sans jamais avoir pu trouver la bombe susceptible de lui mettre les deux pieds sur la plus haute marche. A 14 ans, sa médaille d'argent est en tout cas une belle promesse sur l'avenir qui lui permet de marcher sur les traces de ses illustres prédécesseurs du Bidassoa surf club comme Pauline Ado et Andy Crière.FRA ath Tya Zebrowski ath ph Sean Evans ph 2Zebrowski, 11 ans et en déjà en finale
Dans la foulée de la première finale, le clan français encourageait Tya Zebrowski (ci-dessus) depuis la plage de galets de la Bocaña. Plus tôt, la benjamine de l'équipe (11 ans) avait glissé en repêchages avec Anaïs Blanchard. Les deux Françaises pouvaient remonter en grande finale mais seul Zebrowski y parvenait quand Blanchard s'arrêtait donc en finale des repêchages, une 6e place au général à la clef. Dans des conditions délicates pour son petit gabarit, notamment un fort clapot, et sans doute aussi avec le cœur à 1000 pulsations, Zebrowski ne trouvait pas de vagues pour s'exprimer et chutait inhabituellement sur ses rares tentatives. La jeune surfeuse du Hossegor surf club doit finalement se contenter de la quatrième place, au pied d'un podium dominé par le phénomène canadien Erin Brooks, alors que le bronze revient à la Japonaise Mirai Ikeda pour moins d'un demi-point devant Tya.Conradi ath ph Mike Rodriguez phCapitaine Conradi sur le podium
Dernière tricolore en piste, Hina Conradi (ci-dessus) entrait à l'eau gonflée de certitudes après son impressionnantes prestations de la veille en finale de tableau. Elle aussi déstabilisée par le plan d'eau très compliqué, en tout cas bien différent des jours précédents. La Vendéenne n'était jamais sur les bonnes vagues et voyait l'Hawaïenne Eweleiula Wong prendre inexorablement le large. A la bataille pour la deuxième place, Conradi ne pouvait lutter avec l'Espagnole Lucia Machado mais conservait sa place sur le podium menacée par l'Américaine Zoe Benedetto.
Blanchard ath ph Sean Evans phLa France au pied du podium mais… troisième nation mondiale
Le bronze de la capitaine des Bleuets ne suffit toutefois pas à la France pour monter sur le podium. Dépassée dans le money time d'une cinquantaine de points par les Etats-Unis. Ne boudons cependant pas notre plaisir de voir le surf français de nouveau à pareille place dans la plus prestigieuse des compétitions juniors. Il fallait remonter à 2016 pour voir des Français en finales (Thomas Debierre, Colin Doyez et Juliette Brice) et tous les acteurs du team France repartir avec une médaille (en cuivre) autour du cou. Surtout, la France redevient le pays n.1 en Europe et elle est, finalement, la 3e nation mondiale après les Etats-Unis et l'Australie ; Hawaii, champion du monde 2022 ayant son équipe mais étant bien le 50e état américain.



RÉACTIONS

Inigo Madina (vice-champion du monde) :
« Je suis super content d'être vice-champion. Même si j'étais à deux doigts du titre. Ça va me booster pour la suite. Je veux dire merci à toute l'équipe de France, aux coachs pour m'avoir aidé et à tous les copains pour m'avoir supporté ! »

PODIUMU16 MADINA dr
Hina Conradi (médaille de bronze) : « J'avais gagné la finale du tour principal la veille et j'étais en confiance. Je suis frustrée de ne pas avoir pu m'exprimer correctement en finale aujourd'hui (dimanche). J'aurais pu mieux faire. Mais je reste quand même très contente de ma médaille de bronze, c'est mon meilleur résultat en équipe de France (elle avait 6e en 2017 au Japon). J'ai tout fait pour rapporter le plus de points à l'équipe. C'était un honneur d'être la capitaine de cette équipe de France. »

podiumU18filles Conradi g
Tya Zebrowski (quatrième place) :
« C'était hyper difficile pour moi. Je n'avais jamais passé autant de séries. J'étais fatiguée en finale. Je n'ai pas bien surfé. Je suis un peu déçue. Mais quatrième, c'est hyper bien. Je n'ai que 11 ans. Je veux évidemment revenir sur ces championnats et mieux faire encore. »

Zebrowski ath ph Sean Evans ph 2
Serge Lougarot (team manager) : « C'est un bilan très positif, on est quatrième, on termine à 60 points de la 3e place. Ça s'est joué à un rien. Une place de mieux de n'importe lequel de nos athlètes aurait pu nous permettre d'être troisième. C'est un très bon résultat car il y a de grosses nations devant nous : Hawaii, l'Australie et les USA. Mais aussi de grosses nations derrière nous : l'Espagne, le Japon, le Portugal, l'Afrique du Sud, … On est fiers d'être quatrième. On était 5e des trois dernières éditions. On progresse donc. On avait en tout cas une équipe très forte. Avec trois surfeurs en finale ! C'est un beau parcours. Inigo (Madina) vice-champion du monde, c'est super ! On place aussi des athlètes dans le Top 10 comme Anaïs (Blanchard), Aelan (Vaast) 7e, Nicolas (Paulet) 8e. Ce résultat est celui d'une équipe de France sur 12 jours au Salvador mais aussi d'une fédération et de son système de formation. Tous ces jeunes viennent de différents clubs et de structures fédérales d'entraînement. On a des athlètes du Pôle France comme Hina (Conradi) qui est médaille de bronze. On avait une grosse équipe cette année : 22 personnes au Salvador avec un élu du comité directeur de la fédération et le DTN. La très bonne ambiance nous a porté. C'est un beau résultat collectif. Tous les jeunes se souviendront de leur médaille de cuivre. Je tiens personnellement à remercier Mathieu Carpentier (CTN) qui a fait un boulot fantastique dans la logistique. »


LES RÉSULTATS DES FRANÇAIS

MADINA MEDAILLES FFSURFInigo Madina : vice-champion du monde
Hina Conradi : médaille de bronze
Tya Zebrowski : 4e place
Anaïs Blanchard : 6e place
Aelan Vaast : 7e place
Nicolas Paulet : 8e place
Noa Dupouy : 13e place
Lylia Ambert : 19e place
Nahia Milhau : 25e place
Samuel Redon : 57e place
Xan Atchoarena : 57e place
Axel Dominguez : 65e place


Le classement des nations :
1. Hawaii 7308 pts
2. Australie 6220 pts
3. USA 5746 pts
4. France 5686 pts
5. Espagne 5122 pts
6. Japon 5031 pts
7. Brésil 4224 pts
8. Portugal 4173 pts
9. Canada 4042 pts
10. Afrique du Sud 4033 pts

16. Tahiti 3264 pts
(45 pays classés - Tahiti et Hawaii ont leur propre équipe "nationale" pour les championnats du monde ISA juniors)


Tous les résultats ici : https://bit.ly/3xmLNEp



LA SÉLECTION FRANÇAISE

U18
Nicolas Paulet (17 ans, Hossegor Surf Club, Landes), Noa Dupouy (18 ans, Hossegor Surf Club, Landes), Samuel Redon (18 ans, Hossegor Surf Club, Landes)
U18 filles
Hina Conradi (18 ans, Surf St Gilles Croix de Vie, Vendée), Aélan Vaast (17 ans, Vieux Boucau Surf Club, Landes), Nahia Milhau (17 ans, Pirate Surf Club, Guadeloupe)
U16
Inigo Madina (14 ans, Hendaye Bidassoa Surf Club, Pyrénées atlantiques), Axel Dominguez (14 ans, Hossegor Surf Club), Xan Atchoarena (14 ans, BASCS, Pyrénées atlantiques)
U16 filles
Anaïs Blanchard (16 ans, A Joe Reefer Surf Club, St Barth), Tya Zebrowski (11 ans, Hossegor Surf Club), Lylia Ambert (15 ans, Hossegor Surf Club)
STAFF
Serge Lougarot (team manager), Jean-Robert Vignes (coach), Mathieu Carpentier (coach), Kim Véteau (coach), Arnaud Darrigade (coach), Thomas Maalem (coach) ; Thierry Durantel (médecin), Aymeric Debouyn (kiné) ; Michel Plateau (DTN) ; Didier Tirilly (élu)

 

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 15 juillet 2022
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BP