Mondiaux - Quatre Français au 3e tour ; Fierro et Bulard en repêchages

FRA ath Michel Bourez ath ph Ben Reed ph 19Michel Bourez (Photo ISA / Ben Reed)


Jérémy Florès, Michel Bourez et Joan Duru, ainsi que Pauline Ado dans le tableau féminin, se sont tous qualifiés pour le troisième tour des championnats du monde, hier au Salvador. Un 3e tour qui se disputera ce mardi dans des conditions qui s'annoncent musclées avec une houle à plus de deux mètres et 18 secondes de période.
Réintégrées dans la compétition, Vahiné Fierro et Cannelle Bulard surferont elles aussi tout à l'heure, et débuteront leur marathon des repêchages.


La (bonne) nouvelle est donc tombée lundi matin en Amérique centrale : Vahiné Fierro et Cannelle Bulard ont pu réintégrer les Mondiaux in extremis après avoir satisfait à deux tests PCR négatifs consécutifs. La direction de compétition les a ainsi versées directement au premier tour des repêchages. Elles conservent donc toutes leurs chances de qualification pour les Jeux Olympiques, même si leur route vers le Top 7 éligible s'est considérablement rallongée.
Ado s’est préparé pour le gros
Et tandis que les deux surfeuses reprenaient le chemin de l'océan pour un entraînement, Pauline Ado traçait sa route vers les 8es de finale du tableau principal. Dans des vagues grossissantes, la Basque a profité du forfait des deux têtes de série Tatiana Weston-Webb (Brésil) et Brisa Hennessy (Costa Rica) pour sauter sur 5 vagues et prendre le meilleur (8,83) sur la Chilienne Estela López (5,90).
« Ça aurait dû être la série la plus difficile de ce 2e tour. J'ai pris ma chance, commente Pauline Ado. Les vagues ont grossi très vite dans l'après-midi. C'était difficile, ça bougeait pas mal. Ça m'a fait un bon entraînement cette série sans pression. C'est bon à prendre pour les jours à venir. » Au tour suivant, elle affrontera Leticia Canales (Espagne), une Argentine et une Nicaraguayenne.
Bourez passe de justesse
Plus tôt dans la journée, Michel Bourez a enfin enfilé le lycra pour la série 31 en clôture du premier tour messieurs. Un peu perdu au large sur un spot de la Bocaña en perpétuel changement, le Tahitien a finalement score deux vagues (7,44) pour se glisser dans le sillage de l'Argentin Santiago Muñiz (11,27). Plus tard, sur la longue droite de Sunzal cette fois-ci, Bourez a de nouveau eu chaud en ne faisant pas un bon choix de vagues.
Mais son surf puissant lui a permis sur une vague et demie (6,40) de se qualifier pour les 8es de finales du tour principal derrière le Mexicain Alan Cleland (10,90) et juste devant le Russe Nikita Avdeev (6,10). « Il n'y avait pas beaucoup de bonnes vagues, je suis parti sur la première, et j'ai raté les plus belles qui arrivaient derrière, analyse Bourez. C'est la première fois que je surfais ici. C'est assez compliqué. J'avais pourtant vu Owen Wright dans la série d'avant qui a fait la même erreur que moi. J'ai eu de la chance, je passe malgré de petits scores. »
Ses prochains adversaires seront un sérieux grand au-dessus puisqu'il retrouvera Filipe Toledo (Brésil) et Kanoa Igarashi (Japon), ainsi que le Marocain Aboubakar Bouaouda.

FRA ath Michel Bourez ath ph Sean Evans ph

Florès fait le job
De son côté, Jérémy Florès est apparu dans le rythme du point break de Sunzal en sautant sur plusieurs vagues assez rapidement. Malgré le peu de paroi et le manque de puissance de la vague, le Réunionnais a fait ce qu'il fallait et, en deux carves trois mouvements, passer au 3e tour en se plaçant derrière l'Espagnol Jonathan Gonzalez (10,43 - 9,40). « Dès que les vagues ne sont pas terribles, j'ai du mal à ouvrir mon surf, affirme Florès. Je passe de justesse. Il faut que je retrouve ma tonicité dans ce genre de vagues. » Il retrouvera notamment dans sa prochaine série le Portugais Frederico Morais pour une place en quarts.
Duru s’éclate à Sunzal
IMG 6495Semblant apprécier le spot de Sunzal, Joan Duru a trouvé de bonnes vagues pour s'exprimer. Lâchant les répétitions de turns backside, le Landais a tenu une série, dans laquelle le Brésilien Gabriel Medina n'a pas récupéré son lycra. Avant que le Britannique Stanley Norman ne le double sur le final avec une bombe (13,64 - 12,53). Suffisant toutefois pour, lui aussi, filer en 8es de finale du tableau principal. « J'ai eu de bonnes vagues et j'ai eu la bonne stratégie, décrypte Duru. J'ai pris la priorité direct et une bonne vague à 6 points. Puis, en remontant, j'ai chopé une autre vague à 5. Et encore une autre vague à 6 points. J'étais donc tranquille. C'est très dur d'aller jusqu'au bout sur cette vague car après tu mets 10 minutes à remonter au peak. »
Il surfera au tour suivant contre l'Espagnol Aritz Aranburu et la star locale Bryan Perez, auteur du meilleur total de la journée d'hier (14,16).
Des stars en repêchages
A ce stade de la compétition, plusieurs têtes de séries sont toujours dans la course, d'autres en repêchages, et quelques-unes ont disparu des radars.
Kanoa Igarashi (Japon), Italo Ferreira (Brésil), Filipe Toledo (Brésil), Frederico Morais (Portugal), Julian Wilson (Australie), Rio Waida (Indonésie), Stephanie Gilmore (Australie), Sally Fitzgibbons (Australie), Alyssa Spencer (USA), Teresa Bonvalot (Portugal), Mahina Maeda (Japon), Rachel Presti (Allemagne) ou encore Paige Hareb (Nouvelle-Zélande), sans compter nos quatre Français, avancent dans le tour principal. Alors que Ryan Callinan (Australie), Owen Wright (Australie), Leo Fioravanti (Italie), Ramzi Boukhiam (Maroc), Lucca Mesina (Pérou), Sofia Mulanovich (Pérou), Amuro Tsuzuki (Japon), Chelsea Tuach (Barbade) sont en repêchages.
Tous les Bleus concernés ce mardi
La troisième journée de compétition, ce mardi, sera consacrée au 3e tour messieurs et dames, ainsi qu'aux 1er tour des repêchages. La houle devrait dépasser les deux mètres et perdurait ainsi jusqu'à vendredi.
51 nations participent aux championnats du monde de surf de l'International Surfing Association. L'enjeu principal est la délivrance des 12 dernières places (7 dames et 5 messieurs) pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 - 28 juillet).


LES RÉSULTATS COMPLETS
https://bit.ly/3peFUmT


LES SÉRIES DES FRANÇAIS - 1er juin
Horaire de passage ce mardi (heures françaises)
16h00 : Jérémy Florès
16h00 : Cannelle Bulard
17h40 : Joan Duru
18h00 : Michel Bourez
19h00 : Vahiné Fierro
20h00 : Pauline Ado

LIVE
La compétition est à suivre en live vidéo sur https://isasurf.org

fierro Rd1

L'EQUIPE DE FRANCE
Messieurs : Jérémy Florès, Michel Bourez, Joan Duru
Dames : Vahiné Fierro, Pauline Ado, Cannelle Bulard
Staff : Stéphane Corbinien, Patrick Florès, Frédéric Robin, Hira Teriinatoofa, Thierry Durantel (médecin), Thibaut Paraillous (kiné)

- Déjà qualifiés pour les Jeux Olympiques
Johanne Defay, Jérémy Florès, Michel Bourez
- En lice pour une place aux Jeux Olympiques
Vahiné Fierro, Pauline Ado, Cannelle Bulard


LE FORMAT
Chaque sélection nationale compte 6 athlètes : 3 messieurs et 3 dames. Le format est de 4 surfeurs par série. Le système de double élimination est appliqué sur tous les tours jusqu’à la finale. Il faut donc « perdre » deux fois pour être définitivement éliminé.
Le classement final des nations sera établi grâce aux points que les surfeurs gagneront selon leur classement individuel (ex : 1000 pts pour la première place, 860 pour la deuxième place, etc…). La compétition du relais (Aloha Cup) se disputera par équipe de 4 (2 messieurs et 2 dames).

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia