Quatre Français dans l'Olympe

 FRA ath Jeremy Flores ath ph Sean Evans ph Free SurfJérémy Florès sera le premier tricolore à l'eau ce dimanche matin au Japon, à 0h40 françaises (Photo ISA/Ben Reed)

 

Le surf fait son entrée au programme des Jeux Olympiques ce dimanche à Tokyo (ce soir à partir de minuit heure française).
40 athlètes issus de 18 pays sont engagés pour décrocher des médailles forcément historiques, dont les Français Johanne Defay, Pauline Ado, Jérémy Florès et Michel Bourez. A jamais les premiers dans l'histoire olympique du surf tricolore.
La compétition se tient sur le spot de Tsurigasaki beach, à Chiba (100 km à l'est de Tokyo), du 25 juillet au 1er août.


Le compte à rebours s'arrête ce dimanche matin à Chiba (minuit ce soir en France). Après des décennies d'attente, et plus de deux ans de qualifications, le surf fait -enfin- son entrée aux Jeux Olympiques.
Nous voici à la première page du premier chapitre d'un livre qui s'écrit sous nos yeux. Témoin de cet évènement, le surf français s'est invité à la table olympique. Sur le terrain, en allant chercher les quatre places auxquelles il pouvait prétendre. Acteurs de la compétition, Johanne Defay, Pauline Ado, Jérémy Florès et Michel Bourez sont à jamais les pionniers de cette nouvelle aventure.
Bourez : « Pionniers c'est bien mais gagner une médaille c'est mieux ! »
« On a comme objectif de ramener une médaille, je me focalise sur ça. Qu'on soit les pionniers c'est bien, mais gagner une médaille c'est mieux ! » rétorque avec son franc parler Michel Bourez. Repris en chœur par Johanne Defay, laquelle vise « une médaille comme tout le monde » et qui dit « ne pas être ici pour autre chose. » Cette médaille, la n.2 mondiale la veut « pour la France, pour ma famille, pour mon coach et pour la fédération » et espère « être à la hauteur. »
« L'ambiance dans l'équipe est au top, on est très bien entouré avec le staff de l'équipe de France, note de son côté Jérémy Florès. Il confie avoir reçu « énormément de messages de soutien et d'encouragement » et déclare lui aussi vouloir « clairement aller jusqu'au bout » et souhaite que le surf français reparte avec « la médaille pour les filles et les garçons. » Une ambition partagée par le directeur technique national Michel Plateau pour lequel « c'est légitime quand on se penche sur le palmarès et les résultats récents du quatuor tricolore. »

FRA ath Johanne Dwefay ath ph Sean Evans phDernier entraînement samedi après-midi pour Johanne Defay avant le début de la compétition olympique.


Florès : « Je croise les doigts pour qu'on ait vraiment de bonnes vagues »
Qualifiée sur le fil le mois dernier, Pauline Ado est certes plus mesurée mais elle confiait il y a quelques jours encore « aller aux jeux sans complexe. » La championne du monde ISA 2017 s'est entraînée toute la semaine et comme tout le monde dans les vagues microscopiques de Tsurigasaki beach et reconnaît « avoir de bonnes sensations et aller de de mieux en mieux » avec le décalage horaire. Ado se dit en tout cas, « prête pour demain avec, a priori, des vagues qui arrivent. On verra la taille et surtout on verra si le vent n'est pas trop fort. »
Une prudence avec les prévisions pourtant optimistes que partage Jérémy Florès : « Je croise les doigts pour qu'on ait vraiment de bonnes vagues. On a l'habitude de surfer les plus belles vagues au monde sur le tour mondial. Il faut s'adapter à ces petites vagues ici qu'on ne connait pas. Je me suis entraîné depuis mardi, j'ai perdu du poids pour être léger, et aller vite sur les vagues. On verra le jour J si le typhon nous apporte bien un peu de houle. »
Ado : « Le surf aux Jeux fait sens »
Le surf est donc aux Jeux et tout à l'heure les 40 qualifiés, dont le Costaricien Carlos Munoz repêché de dernière minute après le forfait du Portugais Frederico Morais et une cascade de désistements, feront leur entrée dans l'olympisme. Un grand moment que savourent nos Français. « Représenter son pays c'est incroyable, c'est différent pour nous car nous sommes à longueur d'année sur le circuit professionnel qui est individuel », reprend Johanne Defay.
« Je suis admirative des Jeux et je ne pensais pas que le surf y serait un jour, même si j'en rêvais, souffle Pauline Ado. Alors même si on est excentrés et que l'on vit des Jeux particuliers avec le contexte sanitaire, on est malgré tout dans cette ambiance et cette euphorie pour le sport. C'est un rêve que l'on vit. Le surf aux Jeux fait sens, c'est un sport qui plait beaucoup, en plein essor, universel. »

Capture décran 2021 07 23 à 19.02.30Pauline Ado ici avec Patrick Florès sur le spot de Tsurigasaki.

 

Florès premier tricolore en action
Le surf programme des Jeux, « ça veut tout dire » pour Michel Bourez. C'est un sport jeune mais à part entière, qui se développe dans le monde entier. Il y a un grand intérêt dans beaucoup de pays, c'est un sport national en Australie. »
Ce dimanche matin, alors que le soleil sera en train de monter doucement dans le ciel nippon, on plissera légèrement les yeux mais pas trop. Afin de bien voir les premiers surfeurs olympiens entrer en action et en être ébloui. Après avoir ouvert toutes les portes pour le surf français, Jérémy Florès sera le premier tricolore à l'eau. Il sera 7h40 au Japon, 0h40 tout à l'heure en France.




LE PROGRAMME DU JOUR
Dimanche 25 juillet

1er tour Messieurs
(les deux premiers en 8es de finale ; les deux autres au 2e tour)
7H00 (0H00 fr) - Série 1 : Italo Ferreira (Brésil), Léo Fioravanti (Italie), Hiroto Ohhara (Japon), Leandro Usuna (Argentine)
7H40 (0H40 fr) - Série 2 : Kanoa Igarashi (Japon), Jérémy Florès (France), Miguel Tuleda (Pérou), Billy Stairmand (Nouvelle Zélande)
8H20 (1H20 fr) - Série 3 : Kolohe Andino (USA), Julian Wilson (Australie), Lucca Mesinas (Pérou), Rio Waida (Indonésie)
9H00 (2H00 fr) - Série 4 : John John Florence (USA), Owen Wright (Australie), Manuel Selman (Chili), Ramzi Boukhiam (Maroc)
9H40 (2H40 fr) - Série 5 : Gabriel Medina (Brésil), Michel Bourez (France), Leon Glatzer (Allemagne), Carlos Munoz (Costa Rica)

1er tour Dames
(les deux premières en 8es de finale ; les deux autres au 2e tour)
10H20 (3H20 fr) - Série 1 : Carissa Moore (USA), Teresa Bonvalot (Portugal), Daniella Rosas (Pérou), Dominic Barona (Équateur)
11H00 (4H00 fr) - Série 2 : Sally Fitzgibbons (Australie), Brisa Hennessy (Costa Rica), Mahina Maeda (Japon), Bianca Buitendag (Afrique du Sud)
11H40 (4H40 fr) - Série 3 : Stephanie Gilmore (Australie), Silvana Lima (Brésil), Pauline Ado (France), Anat Lelior (Israël)
12H20 (5H20 fr) - Série 4 : Tatiana Weston-Webb (Brésil), Johanne Defay (France), Amuro Tsuzuki (Japon), Sofia Mulanovich (Pérou)
13H00 (6H00 fr) - Série 5 : Caroline Marks (USA), Yolanda Hopkins (Portugal), Leilani McGonagle (Costa Rica), Ella Williams (Nouvelle-Zélande)

2e tour Messieurs
(les trois premiers en 8es de finale ; les deux autres éliminés)
13H40 (6H40 fr) - Série 1 (5 surfeurs issus du 1er tour)
14H20 (7H20 fr) - Série 2 (5 surfeurs issus du 1er tour)

2e tour Dames
(les trois premiers en 8es de finale ; les deux autres éliminés)
15H00 (8H00 fr) - Série 1 (5 surfeurs issus du 1er tour)
15H40 (8H40 fr) - Série 2 (5 surfeurs issus du 1er tour)
16H20 (9H20 fr) : fin de la journée


LIVE
A la télévision, sur le web et applications
Les Jeux seront à suivre en direct sur Eurosport et France Télévisions.
Plus de précisions ici : https://bit.ly/3kLEsID


Capture décran 2021 07 23 à 19.01.56Michel Bourez sur le spot de Tsurigasaki cette semaine.



LES JEUX EN BREF

Le surf enfin aux Jeux
Les Jeux de Tokyo sont historiques pour le surf qui fait son entrée officielle au programme. La décision a été prise par le Comité international olympique en marge des JO de Rio 2016. C'est la récompense d'un travail de longue haleine de l'International Surfing Association, initié dès 1992 durant des championnats du monde à Lacanau (Gironde) par le président d'alors le Français Jacques Hèle. Puis repris par le président Fernando Aguerre. Il aura fallu 25 ans pour convaincre le CIO et accéder aux JO.

Parité
La première épreuve de surf olympique concerne le shortboard. 20 hommes et 20 femmes, avec un maximum de deux athlètes par genre et par pays, se qualifient pour disputer les premières médailles olympiques de la discipline.

8 jours de fenêtre
La compétition de surf se tient du 25 juillet au 1er août. Quatre jours sont prévus pour aller au terme des compétitions messieurs et dames d'ici mercredi matin. Mais la direction de compétition a toute latitude pour disposer du temps imparti comme bon lui semble en fonction des conditions de mer et peut disposer de toute la plage des 8 jours convenus.

Le spot de Tsurigasaki
La compétition se tiendra à Tsurigasaki beach, située à Ichinomiya dans la préfecture de Chiba. Le site est à environ 1h30 du village olympique de Tokyo. La vague est un beach break ; elle déferle sur un fond de sable noir. Les vagues, droites et gauches, vont de 30cm à 2m+.

ph Sean Evans ph Flags 2

40 athlètes, 18 pays
40 surfeurs, 20 messieurs et 20 dames, ont obtenu leur qualification pour les premiers JO de l'histoire à l'issue d'un long processus. Ils sont issus de 18 pays et chaque continent aura à moins deux représentants. 18 surfeurs (10 hommes et 8 femmes) se sont qualifiés pour les jeux Olympiques via le Championship Tour 2019 de la WSL. Les 20 autres via les ISA World Surfing Games 2019 et 2021, les deux derniers via les jeux Panaméricains 2019. La France est un des 6 pays qui disposent de quatre athlètes.

Décalage horaire
Il y a 7 heures entre la France et le Japon.
Quand il est 8h00 à Tokyo, il est 1h du matin le même jour à Paris ; 3h du matin le même jour à La Réunion ; 13h00 la veille à Tahiti.

Le format olympique
Le format de la compétition pour les hommes et les femmes est le suivant :
- 1er tour : 5 séries de 4 compétiteurs ; les deux premiers qualifiés pour le 3e tour
- 2e tour : 3 séries de 5 compétiteurs ; les trois premiers qualifiés pour le 3e tour ; les 4es et 5es sont éliminés (17e et 19e places)
- 3e tour : 8 séries de 2 compétiteurs (8es de finale) ; les vainqueurs qualifiés, les deuxièmes éliminés (9e places)
- 4e tour : 4 séries de 2 compétiteurs (quarts de finale) ; les vainqueurs qualifiés, les deuxièmes éliminés (5e places)
- 5e tour : 2 séries de 2 compétiteurs (demi-finales) ; les vainqueurs qualifiés pour la finale, le deuxième en match bronze
- Match bronze : 1 série de 2 compétiteurs ; le vainqueur médaille de bronze
- Finale : 1 série de 2 compétiteurs ; le vainqueur médaille d'or et champion olympique ; le deuxième médaille d'argent

Pas de spectateurs
Le gouvernement japonais, le CIO et le comité d'organisation des JO de Tokyo 2020 ont annoncé le 8 juillet que le public ne serait pas autorisé à suivre les épreuves olympiques. Les Jeux se disputeront donc à huis-clos.


LE PROGRAMME DETAILLÉ

Dimanche 25 juillet
1er tour Messieurs
1er tour Dames
2e tour Messieurs
2e tour Dames

Lundi 26 juillet
7h00 - 16h40 (0h00 à 9h40 françaises)
• Femmes - 8es de finale
7h00 (0h00) : série 1
7h36 (0h36) : série 2
8h12 (1h12) : série 3
8h48 (1h48) : série 4
9h24 (2h24) : série 5
10h00 (3h00) : série 6
10h36 (3h36) : série 7
11h12 (4h12) : série 8
• Hommes - 8es de finale
11h48 (4h48) : série 1
12h24 (5h24) : série 2
13h00 (6h00) : série 3
13h36 (6h36) : série 4
14h12 (7h12) : série 5
14h48 (7h48) : série 6
15h24 (8h24) : série 7
16h00 (9h00) : série 8

Mardi 27 juillet
7h00 - 14h20 (0h00 à 7h20 françaises)
• Hommes - Quart de finale
7h00 (0h00) : série 1
7h36 (0h36) : série 2
8h12 (1h12) : série 3
8h48 (1h48) : série 4
• Femmes - Quart de finale
9h24 (2h24) : série 1
10h00 (3h00) : série 2
10h36 (3h36) : série 3
11h12 (4h12) : série 4
• Hommes - Demi-finale
11h48 (4h48) : série 1
12h24 (5h24) : série 2
• Femmes - Demi-finale
13h00 (6h00) : série 1
13h36 (6h36) : série 2


Mercredi 28 juillet
8h00 - 11h35 (1h00 à 4h35 françaises)
• Femmes - Match pour la médaille de bronze à 8h00 (1h00)
• Hommes - Match pour la médaille de bronze à 8h45 (1h45)
• Femmes - Match pour la médaille de d'or à 9h30 (2h30)
• Hommes - Match pour la médaille de d'or à 10h15 (3h15)
• Femmes - Cérémonie de remise des médailles
• Hommes - Cérémonie de remise des médailles

ph Ben Reed ph Event Site 7


LES 40 QUALIFIÉS
DAMES
Championship Tour 2019 WSL
Carissa Moore (USA)
Caroline Marks (USA)
Tatiana Weston-Webb (BRÉ)
Silvana Lima (BRÉ)
Brisa Hennessy (CRC)
Sally Fitzgibbons (AUS)
Stephanie Gilmore (AUS)
Johanne Defay (FRA)
2021 World Surfing Games
Yolanda Sequeria (POR)
Teresa Bonvalot (POR)
Daniella Rosas (PER)
Leilani McGonagle (CRC)
Mahina Maeda (JAP)
Amuro Tsuzuki (JAP)
Pauline Ado (FRA)
2019 World Surfing Games
Anat Lelior (ISR)
Bianca Buitendag (AFS)
Ella Williams (NZL)
Sofia Mulanovich (PER)
2019 Pan Am Games
Dominic Barona (ECU)

MESSIEURS
Championship Tour 2019 WSL
Gabriel Medina (BRÉ)
Italo Ferreira (BRÉ)
Kolohe Andino (USA)
John John Florence (USA)
Owen Wright (AUS)
Julian Wilson (AUS)
Jeremy Flores (FRA)
Michel Bourez (FRA)
Kanoa Igarashi (JAP)
Leonardo Fioravanti (ITA)
2021 World Surfing Games
Leon Glatzer (ALL)
Miguel Tudela (PER)
Lucca Mesinas (PER)
Manuel Selman (CHI)
Hiroto Ohhara (JAP)
2019 World Surfing Games
Rio Waida (IND)
Carlos Munoz (CRC)
Billy Stairmand (NZL)
Ramzi Boukhiam (MAR)
2019 Pan Am Games
Leandro Usuna (ARG)


Dernière modification le : 24 juillet 2021
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia