surfingfrance.com

Record de pays aux Vans ISA World Surfing Games 2019

Record de pays aux Vans ISA World Surfing Games 2019  © ISA/Sean Evans

Les championnats du monde ISA 2019 (7-15 septembre au Japon) enregistrent un nombre record de 55 nations.
240 athlètes vont ainsi disputer ces ISA World Surfing Games à Miyazaki. Des Mondiaux dits de « qualifications continentales » pour les Jeux Olympiques de 2020.



isa wsg 2019 logoCes World Surfing Games 2019 sont historiques : l'événement fait partie du processus de qualification olympique, qui comprend également le Championship Tour 2019 de la WSL, les ISA World Surfing Games 2020 et les Jeux panaméricains 2019.

L'enjeu de ces championnats du monde ISA est donc immense puisqu'ils vont offrir aux meilleurs surfeurs homme et femme de chaque continent (hors Amérique) un ticket pour la première compétition de surf olympique. Le meilleur surfeur et la meilleure surfeuse d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Océanie obtiendront ainsi une place pour les JO. Même s'ils devront attendre les résultats des Mondiaux 2020 pour la valider. Pour en savoir plus sur le processus de qualification olympique, cliquez ici : http://bit.ly/2MPm94R

Preuve de l'intérêt de ces Mondiaux : 55 nations vont participer à l'édition 2019. Chaque équipe sera composée de 3 hommes et 3 femmes (nombre maximum mais non obligatoire); soit un total de 240 athlètes, pour 137 hommes et 103 femmes. Le record précédent était de 47 nations, établi aux Mondiaux 2017 à Biarritz.

Cinq pays disputeront leurs premiers Mondiaux : les Samoa américaines, le Liban, les Maldives, le Sri Lanka et la Thaïlande feront leurs débuts dans les ISA World Surfing Games.

Capture décran 2019 09 01 à 16.31.50



JPN Kanoa Igarashi Sean EvansLes meilleurs surfeurs mondiaux sélectionnés par l'ISA et leurs pays via le CT 2019 seront présents à Miyazaki : les Américains Kelly Slater et Carissa Moore, les Australiens Stephanie Gilmore et Julian Wilson, les Brésiliens Gabriel Medina, Filipe Toledo et Tatiana Weston-Webb, le Sud-Africain Jordy Smith, le Japonais Kanoa Igarashi (photo ci-contre) et bien évidemment les Français Johanne Defay, Jeremy Flores, Michel Bourez et Joan Duru. Chacun va concourir pour la médaille d'or individuelle et pour permettre à son pays de décrocher le titre mondial des nations.
Pour consulter la liste complète des équipes, cliquez ici : https://isasurf.org/wsg/2019/en/teams/

Les deux médaillés d'or individuels de 2018 reviendront défendre leurs titres : l'Australienne Sally Fitzgibbons et l'Argentin Santiago Muñiz.

L'équipe du Japon, qui a remporté sa première médaille d'or lors de l'édition 2018 à Tahara, au Japon, sera menée par son médaillé d'argent 2018 Kanoa Igarashi dans sa tentative de conserver le titre par équipes.

Champions du monde en 2017 à Biarritz, les Français tenteront de rééditer leur performance avec une équipe composée de 4 surfeurs du CT (Defay, Florès, Bourez et Duru) et de deux surfeuses du QS (Vahine Fierro et Cannelle Bulard).

Les Péruviens Lucca Mesinas et Daniella Rosas, médaillées d'or aux Jeux panaméricains de Lima en juillet dernier, et qui ont (presque) assuré leur ticket pour les JO 2020, seront eux aussi de la partie.

Pour Fernando Aguerre, président de l'ISA, « la croissance notable de la participation de nouveaux pays est une conséquence directe de la stratégie de l'ISA pour le développement global du surf. » Et le président Aguerre de s'enthousiasmer : « Avec un nombre record d'équipes nationales, la participation des meilleurs athlètes et la qualification pour Tokyo 2020 en jeu, il s'agit sans conteste des plus importants World Surfing Games de l'histoire. »

Pour s'adapter au calendrier des épreuves CT et QS de la World Surf League, les World Surfing Games débuteront le samedi 7 septembre par l'épreuve dames dont la finale est prévue le mercredi 11 septembre. Les messieurs entreront en lice le mardi 10 septembre par une finale le dimanche 15 septembre. L'épreuve du relais est, elle, programmée le mardi 10 septembre.



Ils jouent une place aux Jeux Olympiques 

(Une place par continent et par genre)

++ Europe
France
Michel Bourez
Jeremy Flores
Joan Duru
Johanne Defay
Vahiné Fierro
Cannelle Bulard
Portugal

Frederico Morais
Vasco Ribeiro
Miguel Blanco
Teresa Bonvalot
Carol Henrique
Espagne
Vicente Romero
Aritz Aramburu
Gonzalo Zubizarreta
Leticia Caneles
Nadia Erostarbe
Ariane Ochoa
Allemagne
Rachel Presti
Frankie Harrer
Italie
Claire Bevilacqua

Les Français sont au-dessus sur le papier et devraient obtenir les deux places de n.1 européen messieurs et dames. Mais attention aux surprises ! 

++ Afrique
Afrique du Sud
Michael February
Beyrick De Vries
Bianca Buitendag
Maroc
Ramzi Boukhiam

Matches à deux pays chez les messieurs entre l'Afrique du Sud et le Maroc où Ramzi Boukhiam a une sérieuse carte à jouer. S'il termine devant Michael February et Beyrick De Vries (qu'importe le classement de Jordy Smith qualifié via le CT), il sera qualifié pour les JO 2020. Chez les dames, Bianca Buitendag a 9 orteils à Tokyo.

++ Asie
Japon
Hiroto Ohhara
Mahina Maeda
Indonésie
Rio Waida
Oney Anwar

Les Japonais veulent valider à domicile deux tickets pour « leurs » Jeux Olympiques. Mais attention aux Indonésiens Rio Waida et Oney Anwar qui peuvent jouer les troubles-fête.


++ Oceanie
Nouvelle-Zélande
Ricardo Christie
Billy Stairmand
Paige Hareb
Ella Williams

Les Australiens qualifiés via le CT, les Néo-Zélandais ne devraient avoir aucune peine à qualifier une dame et une homme pour Tokyo.

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 01 septembre 2019
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz