[Rétro] Les Bleus au sommet

L'équipe de France emmenée par son capitaine Jérémy Florès brandit pour la première fois de son histoire le trophée de champion du monde des nations à l'issue des World Surfing Games organisés en mai à Biarritz. L'équipe de France emmenée par son capitaine Jérémy Florès brandit pour la première fois de son histoire le trophée de champion du monde des nations à l'issue des World Surfing Games organisés en mai à Biarritz.  © FFSurf/Guillaume Arrieta

L'année 2017 restera comme celle de la consécration tant attendue de l'équipe de France de surf. En mai, la "Dream team" française est championne du monde ISA pour la première fois de son histoire. Quatre autres déplacement ont également souri aux tricolores. 


Après avoir été champions du monde ISA en bodyboard (2011), en longboard (2013), en juniors (2016), l'équipe de France est -enfin- devenue championne du monde de surf ! Une très longue attente, surtout après les espoirs perdus de 2009 (vice-champions du monde) et 2011 (3e) malgré des titres individuels.
Les Bleus survolent les Mondiaux de Biarritz
Organisateur des World Surfing Games (20-28 mai) pour la 3e fois après 1980 et 1992, la France avait mis tous les atouts dans sa manche. En convoquant à trois ans des JO de Tokyo-2020 ses quatre surfeurs du CT quant les autres pays devaient faire sans leurs stars, la France a survolé ses "Mondiaux" en étant sacrée à deux jours du final, en remportant le titre du relais, en voyant Pauline Ado monter sur la plus haute marche à la maison et Joan Duru prendre la médaille d'argent. Un succès total qui fait de la France la nation N.1 pour les prochains World Surfing Games, fin septembre au Japon.
Les juniors discrets au Japon21765553 1513955568697028 9117269720320498773 o
Quatre mois plus tard, les Bleuets avaient l'occasion de signer un doublé inédit en se rendant au Japon pour les Mondiaux juniors. Tenante du titre après le succès, là-aussi historique de 2016, l'équipe de France est malheureusement passée à côté de sa compétition. Avec aucun finaliste, une première depuis 2012, la France prend la 5e place d'un classement dont elle était sur le podium depuis 2013.
La médaille de bronze sur le relais et certaines individualités qui se sont révélées laissent toutefois envisager un retour au premier plan. Sur une compétition particulièrement relevée et très homogène, la France a fait le pari de l’avenir avec un collectif renouvelé à 50%.
La France confirme en Para Surf24068057 1575095915916326 7521591377360645601 n
L'avenir, c'est aussi le Para Surf et la possibilité de voir la discipline aux Jeux Olympiques de Paris-2024. Engagée pour la 3e fois en autant de championnats du monde consécutifs, la France termine à la 8e place du classement des nations (26 pays) malgré un effectif incomplet. La médaille d'argent d'Eric Dargent en AS2, déjà vice champion du monde en 2016, symbolise le bon comportement d'ensemble des Bleus. Cédric Montagney (AS-5), qui était 9e l'an dernier, prend la 5e place au général; Philippe Naud (AS-1) est lui 7e pour sa première participation.
L'équipe de France de Stand Up Paddle a, elle, fait dans le copié-collé : championne d'Europe et vice-championne du monde en 2016, la France conserve ses deux titres en 2017. Au Portugal, les Bleus ont survolé l'EuropSup en ne cédant que le titre en Sup Surf féminin et en écrasant toutes les autres catégories.
Deuxième des Mondiaux danois de Sup21415045 1502105073215411 1371277870416631655 o
Le premier titre mondial de son histoire dans la viseur, les Bleus ont ensuite débarqué aux Mondiaux du Danemark avec ambitions et confiance. En tête du classement à deux jours de l'emballage final, les Français ont malheureusement craqué dans le sprint remporté pour la énième fois par l'Australie, qui le doit essentiellement au paddleboard. Il n'empêche, la France confirme son rang en étant une fois encore deuxième; et même première au classement officieux sans le paddleboard.
Olivia Piana repart de Scandinavie avec ses 5e et 6e médailles d'argent mondiales, Amandine Chazot s'est révélée au plus haut niveau avec l'argent sur le sprint, tout comme Justine Dupont (2e) et Ben Carpentier (3e) en surf.
Le kneeboard à la fête en Espagne
Pas de classement des nations aux Mondiaux de kneeboard, disputés tous les deux ans et cette fois-ci en Espagne. Mais deux très belles médailles de bronze pour Jérôme Blanco (Grand Masters) et le revenant Christian Plumcocq (Kahunas). Les Bleus prennent aussi la 4e place du relais.


Toutes les infos sur les équipes de France ici : http://bit.ly/2pJAC7M

 

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 31 décembre 2017
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia