Six Bleus pour la défense du titre mondial

Championne du monde ISA en titre, Pauline Ado défendra sa couronne dans deux semaines au Japon. Championne du monde ISA en titre, Pauline Ado défendra sa couronne dans deux semaines au Japon.  © FFSurf/Antoine Justes et FFSurf et WSL

Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé aujourd'hui la proposition émise par la Direction Technique Nationale pour les 2018 UR World Surfing Games  du Japon. Six athlètes composeront l'équipe de France pour les championnats du monde de l'International Surfing Association (ISA), du 15 au 22 septembre prochain, à Tahara.
Championne du monde en titre, la France sera tête de série n.1 de la compétition qui lance le processus de qualifications pour les Jeux Olympiques 2020.


L'ÉQUIPE DE FRANCE
Jorgann Couzinet (24 ans, Réunion)
Gatien Delahaye (21 ans, Guadeloupe)
Nelson Cloarec (22 ans, Landes)
Pauline Ado (27 ans, Pyrénées atlantiques)
Justine Dupont (27 ans, Landes)
Cannelle Bulard (24 ans, Réunion)
Staff
Stéphane Corbinien (directeur équipe de France)
Patrick Florès (head coach)
Frédéric Robin (coach)
Thierry Durantel (médecin)
Aymeric Debouyn (kiné)
Stéphane Sisco (médias)



L'équipe de France championne du monde en titre se présentera aux Mondiaux 2018 du Japon avec un autre visage que celle de 2017. Aucun des surfeurs du CT ne sera de la partie cette fois, contrairement aux World Surfing Games de l'an dernier Biarritz. Jérémy Florès, Joan Duru et Johanne Defay sont laissés au repos pour se concentrer sur leurs objectifs respectifs sur le Championship Tour.
Ado et Dupont pour la 3e année consécutive
De fait, seules Pauline Ado et Justine Dupont, présentes à Biarritz, seront cette année encore de la partie. Pour la 3e année consécutive d'ailleurs puisque les N.2 et 3 françaises étaient aux Mondiaux 2016 au Costa Rica. Championne du monde en titre après son succès mémorable sur ses vagues basques, Ado défendra sa couronne dans le Pacifique. Dupont, remplaçante en individuel l'an passé, reste sur une 4e place en 2016 et sur un succès sur le relais avec les messieurs en 2017.
Bulard, le grand retour
BULARD FFSURFDe retour - avec succès - à la compétition après un très long break pour ses études, Cannelle Bulard retrouve l'équipe de France qu'elle avait quittée en mai 2011 sur un titre de championne du monde junior au Panama, un mois après son succès aux World Surfing Games du Pérou. Une parenthèse de sept ans, que la triple championne de France va donc refermer.
Chez les messieurs, Jorgann Couzinet sera le fer de lance tricolore. Le meilleur français du circuit QS s'invite au Japon avant le 10.000 de Cascais, qui peut lui permettre de consolider sa place de qualifiable pour le CT. Il s'agirait alors de la deuxième sélection du double champion de France après l'Euro 2015 (9e place).
Delahaye s'envole avec les Bleus
DELAHAYE GATIEN FFSURFAux côtés du solide gaillard de La Réunion, on retrouve deux anciens pensionnaires de l'équipe de France junior. Gatien Delahaye, récent vainqueur du Anglet Pro (QS 1.500), est entré dans le Top 100 mondial dimanche soir. Il retrouve l'équipe nationale trois ans après sa seule cape, sur les Mondiaux juniors d'Oceanside et la médaille d'argent des nations. Son surf aérien et son insouciance seront assurément des armes redoutables sur la gauche de Tahara. Nelson Cloarec, qui fut également un des piliers des tricolores ces dernières années, renfile la tunique bleue quatre ans après les Mondiaux de Salinas (Equateur) et l'Euro des Açores où il avait pris la médaille d'argent. Ses récentes performances, dont sa 3e place en Israël et son quart à Lacanau voici quinze jours, lui permettent de monter dans l'avion pour le Japon.
La finale messieurs le vendredi
A noter que les trois surfeurs ont tous accepté sans hésiter de représenter leur pays sur ces Mondiaux avant de se rendre au Portugal pour le 3e QS 10.000 de la saison. A ce sujet, afin de permettre aux surfeurs de se rendre dans les meilleurs délais au QS de Cascais (Portugal, QS 10.000) et à celui des Philippines (QS 3.000), qui débutent simultanément le 24 septembre, l'ISA a décidé que la catégorie messieurs devrait se terminer avant le vendredi 21 septembre. La catégorie dames pourra aller jusqu'au terme de la compétition le samedi 22 septembre.



LE PROGRAMME
[Prévisionnel]
Mercredi 5 septembre : Fin de la remise à l'ISA des compositions de chaque équipe nationale
Mercredi 12 septembre : check-in sur le site de compétition
Jeudi 13 septembre : check-in sur le site de compétition
Vendredi 14 septembre : check-in sur le site de compétition ; Team managers meeting
Samedi 15 septembre : Parade des Nations et cérémonie d'ouverture ; possible début de la compétition
Dimanche 16 au samedi 22 septembre : compétition

* La catégorie messieurs ne pourra pas se terminer plus tard que le vendredi 21 septembre.
** La catégorie dames est programmée jusqu'au samedi 22 septembre



LE SPOT
TAHARA LEFT ISALe spot de Tahara se situe à 2 heures de route au sud de Tokyo. Il s'agit d'un bon beach break, avec notamment une belle gauche qui peut être très creuse.
La température de l'eau est annoncée à 24 degrés, celle de l'air de 20 à 25 degrés.

LIVE
Les Mondiaux seront en direct via le lien suivant : http://isasurf.org/wsg/2018/en/live/
Il y a 7 heures de décalage horaire entre la France et le Japon. Il est donc 1h quand il est 8 heures du matin le même jour à Tahara.

JEUX OLYMPIQUES
Si les 2018 UR ISA World Surfing Games ne sont pas directement qualificatifs pour les Jeux Olympiques, comme le seront les deux prochaines éditions en 2019 et 2020, ils font néanmoins partie du processus de qualifications pour Tokyo-2020. Explications : à Tahara, les surfeurs du continent américain joueront leur qualification pour les Jeux Panaméricains 2019, lesquels seront, eux, qualificatifs pour les JO (1 homme et 1 femme).
En ce sens, seuls les pays disposant d'un Comité National Olympique pourront participer aux World Surfing Games japonais de septembre. Les équipes de Tahiti et de Hawaii ne seront donc pas de la partie, tout comme l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande, le pays de Galles et les îles anglo-normandes.


LE PALMARÈS COMPLET
2017 (France) : Johny Corzo (Mexique) ; Pauline Ado (France) - France (Team champion)
2016 (Costa Rica) : Leandro Usina (Argentine) ; Tia Blanco (Etats-Unis) – Pérou (Team champion)
2015 (Nicaragua) : Noe Mar McGonagle (Costa Rica) ; Tia Blanco (Etats-Unis) - Costa Rica (Team champion)
2014 (Pérou) : Leandro Usina (Argentine) ; Anali Gomez (Pérou) - Pérou (Team champion)
2013 (Panama) : Shaun Joubert (Afrique du Sud) ; Dimity Stoyle (Australie) - Afrique du Sud (Team champion)
2011 (Panama) : Santiago Muniz (Brésil) ; Cannelle Bulard (France) - Australie (Team champion) 
2010 (Pérou) : Hira Teriinatoofa (Tahiti) ; Chelsea Hedges (Australie) - Pérou (Team champion)
2009 (Costa Rica) : Jérémy Florès (France) ; Courtney Conlogue (Etats-Unis) - Etats-Unis (Team champion) 
2008 (Portugal) : CJ Hobgood (Etats-Unis) ; Sally Fitzgibbons (Australie) - Australie (Team champion)
2006 (Etats-Unis) : Jordy Smith (Afrique du Sud) ; Julian Christian (Etats-Unis) - Australie (Team champion) FRANCE PODIUM FFS JUSTES JUS5332
2004 (Equateur) : Hira Teriinatoofa (Tahiti) ; Sofia Mulanovich (Pérou) - Australie (Team champion)
2002 (Afrique du Sud) : Travis Logie (Afrique du Sud) ; Chelsea Georgeson (Australie) - Afrique du Sud (Team champion)
2000 (Brésil) : Fabio Silva (Brésil) ; Tita Tavares (Brésil) - Brésil (Team champion)
1998 (Portugal) : Michael Campbell (Australie) ; Alcione Silva (Brésil) - Australie (Team champion)
1996 (Etats-Unis) : Taylor Knox (Etats-Unis) ; Neridah Falconer (Australie) - Etats-Unis (Team champion)
1994 (Brésil) : Sasha Stocker (Australie) ; Alessandra Viera (Brésil) - Australie (Team champion)
1992 (Lacanau, France) : Grant Frost (Australie) ; Lyn Mackenzie (Australie) - Australie (Team champion)
1990 (Japon) : Heifara Tahutini (Tahiti) ; Kathy Newman (Australie) - Australie (Team champion)
1988 (Porto Rico) : Fabio Gouveia (Brésil) ; Pauline Menczer (Australie) - Australie (Team champion)
1986 (Angleterre) : Jeff Booth (Etats-Unis) ; Lisa Andersen (Etats-Unis) - Etats-Unis (Team champion)
1984 (Etats-Unis) : Scott Farnsworth (Etats-Unis) ; Janice Aragon (Australie) - Etats-Unis (Team champion)
1982 (Australie) : Tom Curren (Etats-Unis) ; Jenny Gill (Australie)
1980 (Biarritz, France) : Mark Scott (Australie) ; Alisa Schwarzwein (Etats-Unis) - Etats-Unis (Team champion)
1978 (Afrique du Sud) : Antoni Brodowicz (Afrique du Sud) - Afrique du Sud (Team champion)
1972 (Etats-Unis) : Jim Blears (Hawaii) ; Sharon Webber (Hawaii)
1970 (Australie) : Rolf Alness (Etats-Unis) ; Sharon Webber (Hawaii)
1968 (Porto Rico) : Fred Hemmings (Hawaii) ; Margo Godfrey (Etats-Unis)
1966 (Etats-Unis) : Nat Young (Australie) ; Joyce Hoffman (Etats-Unis)
1965 (Pérou) : Paul Strauch (Hawaii) ; Joyce Hoffman (Etats-Unis)
1964 (Australie) : Midget Farrelly (Australie) ; Phylis O’Donell (Australie)

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 31 août 2018
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz