surfingfrance.com

Tokyo-2020 recommande le surf dans l’océan

Bonne nouvelle pour les puristes qui s’insurgeaient que le surf puisse avoir lieu dans un bassin à vagues s’il venait à faire son entrée aux JO en 2020. Bonne nouvelle pour les puristes qui s’insurgeaient que le surf puisse avoir lieu dans un bassin à vagues s’il venait à faire son entrée aux JO en 2020.  © Photo FFS/Justes

Dans un communiqué en date du 21 octobre au soir, l’International Surfing Association (I.S.A.) annonce que le Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Tokyo-2020 recommande le surf dans des vagues naturelles et non artificielles. Un virage à 360° quant on sait que l’ISA et le CIO préconisaient le déroulement de l’activité dans un bassin type Wavegarden.

 

Dans son communiqué adressé mercredi soir, l’ISA se félicite de cette décision. Pour le président Fernando Aguerre : « Nous sommes enchantés que le surf se dispute dans des vagues naturelles si nous venons à intégrer le programme olympique en 2020. Le surf est immensément populaire au Japon et le pays accueille des compétitions nationales et internationales sur des spots magnifiques. Il y a tellement de bonnes vagues au Japon que le pays pour faire un choix idéal pour les jeux. »

L’idée de l’ISA et de son président emblématique est de faire du surf aux JO de Tokyo « un beach party » qui offrira des « souvenirs inoubliables aux athlètes, aux spectateurs et aux fans de surf du monde entier. »

La piscine à vague n’est pas écartée

Quant à la technologie de la vague artificielle, présentée comme la solution idéale pour l’organisation du surf aux JO, le président Aguerre assure que « (elle) demeure dans l’agenda du surf et qu’une nouvelle génération de parcs à vagues sont en cours. C’est énorme de savoir que le surf grandit et se développe sur différents fronts. C’est excitant pour l’avenir de notre sport. »

Le Japon a notamment organisé les championnats du monde de surf I.S.A. en 1990, avec 700 athlètes et accompagnateurs, sur les spots de Miyazaki (sud de l’archipel) et sur l’île de Niijima (Tokyo).

Décision en août 2016

Le 28 septembre dernier, le COJO a choisi cinq sports susceptibles de faire leur entrée en tant que sport olympique : le surf, le baseball, le karaté, l'escalade et le skateboard. Ces cinq disciplines doivent obtenir l'aval du CIO, qui décidera en août 2016 à Rio de Janeiro (Brésil). Deux compétitions de surf seront présentées au Comité international olympique : une de shortboard masculine et l'autre de shortboard féminine avec 20 sportifs dans chacune d'elle. 

 

Dernière modification le : 13 mai 2019
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz