Tristan Guilbaud : « Surfer à domicile est un vrai atout »

Le Vendéen avait été tout proche de remporter le titre national l'an dernier au pays Basque. Ce coup-ci sera-til le bon, qui plus est à domicile ? Le Vendéen avait été tout proche de remporter le titre national l'an dernier au pays Basque. Ce coup-ci sera-til le bon, qui plus est à domicile ?  © Photo Yves S./FFS

Championnats de France, Bretignolles-sur-Mer (19-27 octobre) - Vice-champion de France l'an passé à Anglet, le Vendéen veut évidemment faire mieux en décrochant le titre à la maison. Saura-t-il résister à la pression ?

Les France à domicile : est-ce un avantage ou un inconvénient ?
Un peu des deux… C'est super de surfer chez soi car je sais que le public va pousser derrière moi. Ce n'est pas tout le temps que l'on a la chance d'avoir une compétition en Vendée. On m'a dit que la dernière fois qu'il y avait eu un championnat de France, ça remontait à 1986, je n'étais pas né… Mais en même temps, ça engendre forcément une pression. 

Dis-nous en plus sur les deux spots retenus que sont les Dunes et La Sauzaie : lequel marche le mieux, lequel va le mieux marcher dans les jours à venir ?
Pour tout dire, je ne surfe pas trop souvent aux Dunes. J'habite à St Gilles-Croix-de-Vie et je surfe davantage la Sauzaie qui est plus proche. Ceci dit, les Dunes ressemblent à St Gilles, un grand beach break, multi pics, qui supporte assez bien la houle et le vent. La Sauzaie, que je préfère, est davantage capricieux. Mais j'y ai eu mes meilleurs résultats et, donc, mes meilleurs souvenirs. Comme cette victoire en coupe de France et le quart de finale du WQS en 2009.  

Les Open ouvrent le bal avec une finale dès ce dimanche. Comment te sens-tu à la veille du  1er tour ? 
Je vais bien, je me suis bien préparé. J'ai fait beaucoup d'entraînement, je suis prêt. J'ai de bonnes planches, il y a encore des réglages à faire, mais ça va. J'ai des certitudes, des planches pour chacun des spots.

Après ta deuxième place l'an passé à Anglet, tous les regards sont tournés vers toi puisque tu es le local. On imagine que tu ne penses qu'à la victoire ?
Exactement ! Après avoir fait deuxième l'an dernier, je vise la première place forcément. Ça rajoute de la pression. Je peux gagner car j'ai l'avantage de surfer à la maison, je connais tous ces spots qui sont exigeants, qui demandent du sens marin. C'est un véritable atout. Mais, encore une fois, le plus dur est que tous les regards vont être sur moi et tout le monde m'attend.

Si tu devais mettre une pièce sur quelqu'un d'autre que toi, sur qui miserais-tu pour la victoire finale ?
C'est difficile à dire. Il y a sans doute moins de monde que l'an dernier puisque Maxime (Huscenot), Romain (Cloître) ou encore Vincent (Duvignac) ne sont pas là. On se dit que ça va être plus facile et c'est justement l'erreur à ne pas faire. Moi, je dis attention aux jeunes et à Medi (Veminardi). 

Le Team Vendée avait eu de très bons résultats l'an passé. Quel est l'objectif cette saison ?
Tout le monde est motivé, on a envie de remettre ça ! L'an passé, on était vraiment bien soudé et ça avait bien marché pour nous. On veut refaire la même chose !

Dernière modification le : 18 octobre 2013
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia