Une 11e attaque mortelle de requin à La Réunion

La commune de Saint Leu a été le théâtre d'une nouvelle attaque de requin mortelle en ce 9 mai 2019. La commune de Saint Leu a été le théâtre d'une nouvelle attaque de requin mortelle en ce 9 mai 2019.  © FFSurf

Un jeune surfeur (28 ans) a eu la jambe arraché par un requin ce jeudi après-midi sur le spot de la Tortue, à l'entrée nord de Saint-Leu, à La Réunion.
Son corps sans vie a été ramené sur le rivage par la gendarmerie en fin de journée.

Il s'agit de la deuxième attaque mortelle cette année, la 11e pour 24 attaques au total depuis le début de la "crise requin" sur l'île de l'océan Indien.
A La Réunion, la dernière attaque sur un surfeur remontait à juin 2017.

 

Selon les premiers témoignages, la victime; Kim Mahbouli, était accompagné de deux personnes lors de l'attaque. C'est l'une d'elle qui a donné l'alerte.
Il s'agit de la 5e attaque de requin sur l'homme à Saint-Leu. Deux personnes sont mortes, deux autres amputées.

Le préfet de La Réunion a envoyé ce jeudi, et moins d'une heure avant l’attaque, un communiqué qui recommandait « la plus grande vigilance à tous les usagers de la mer, et plus particulièrement aux pratiquants des activités nautiques particulièrement exposées au risque requin ».

Il y a moins de deux mois, le 22 mars, deux requins bouledogues d'environ deux mètres avaient été observés et filmés en fin de journée dans le lagon de Saint-Leu, à quelques mètres du rivage où se trouvaient des baigneurs.

La dernière attaque sur un surfeur remontait au 18 juin 2017 (charge sans blessure).
Le dernier décès d'un surfeur suite à une attaque de squale remontait au 29 avril 2017.

 

LE COMMUNIQUÉ DE LA PRÉFECTURE DE LA RÉUNION

« Cet après-midi vers 17h, un jeune homme pratiquant le surf est décédé des suites d’une attaque de requin à Saint-Leu, au niveau du spot de la tortue.
A 16h26, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de La Réunion (CROSS) a été alerté d’une possible attaque de requin à Saint-Leu par le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS). Celui-ci a été avisé par un témoin qu’un surfeur aurait disparu de la surface de l’eau et que seule sa planche était visible depuis le rivage.
Des moyens importants de secours ont alors immédiatement été engagés : la section nautique du SDIS, un équipage du service médical d’urgence et de réanimation, la section aérienne de la gendarmerie (SAG), 15 gendarmes et 3 policiers municipaux.
Sortie de l’eau par la brigade nautique du SDIS, la victime présentait de profondes blessures. Malgré l’intervention des secours, elle n’a pu être réanimée.
Olivier Tainturier, sous-préfet de Saint-Paul, s’est rendu sur place avec des agents du centre de ressources et d’appui pour la réduction du risque requin (CRA). Une équipe de la cellule d’urgence médico-psychologique a été dépêchée pour le soutien des personnes présentes au moment du drame. »

 

LES ATTAQUES DE REQUINS À LA RÉUNION EN CHIFFRES

• A La Réunion, 42% des attaques sont mortelles. Dans le monde, 8% des attaques sont mortelles.
• La Réunion a connu 64 attaques de requins recensées en un siècle, dont 27 mortelles.
• La première sur un nageur, en 1913 (mort).
• La dernière sur un surfeur le 9 mai 2019 (mort)
• 38% des 64 attaques sur un siècle se sont produites au cours des 8 dernières années.
• 40% des 27 décès sur un siècle ont été occasionnés au cours des 8 dernières années.



HISTORIQUE DES ATTAQUES DE REQUINS À LA RÉUNION DEPUIS 2011

2011 : 6 attaques / 2 morts
Le 19 février 2011, Eric Dargent, surfeur en vacances, se fait arracher une jambe sur le spot de Trois Roches.
† Le 15 juin 2011, Eddy Aubert fait du bodyboard sur le spot de Ti Boucan quand il se fait attaquer par un requin qui le blesse mortellement.
Le 6 juillet 2011, Arnaud Dussel est chargé par un requin sur le spot des Roches en milieu d’après-midi. Sa planche est coupée en deux.
† Le 19 septembre 2011, Mathieu Schiller (31 ans), ancien champion de France de bodyboard et moniteur de surf, est attaqué en pleine journée ensoleillée sur le spot de Boucan Canot, la plage la plus populaire de l'île. Il est secouru par ses amis et les MNS mais les requins reviennent à la charge en le happant au bord de l'eau puis l'emportent au large. On ne retrouvera jamais son corps.
Le 5 octobre 2011, Jean-Pierre Castellani navigue sur une pirogue à balancier en matinée en Baie de St Paul quand il est chargé par un requin.
Le 11 novembre 2011, Jean-Paul Delaunay (42 ans) est mordu au pied par un requin alors qu’il pratique la chasse sous-marine au large de Ste Rose.

2012 : 3 attaques / 1 mort
Le 5 mars 2012, Gérard Itéma se fait attaquer sur le spot du Butor. Il n’est pas blessé mais sa planche est mordue sur 15 cm.
† Le 23 juillet 2012, Alexandre Rassiga (23 ans) est mortellement blessé par un requin sur le spot de Trois-Bassins.
Le 5 août 2012, Fabien Bujon (42 ans) est attaqué par un requin sur le spot de St Leu. Il perd son pied droit et sa main droite.

2013 : 4 attaques / 2 morts
Le 23 avril 2013, Yoann Schultz se met à l’eau sur le spot de la Jetée à St Pierre quand il se fait renverser par un requin. Il regagne le rivage sans être blessé.
† Le 8 mai 2013, Stéphane Berhamel (35 ans), en lune de miel sur l’île, se fait attaquer par un requin sur le spot des Brisants et décède de ses blessures.
† Le 15 juillet 2013, Sarah Roperth (15 ans) en vacances est dévorée par un requin alors qu’elle se baigne à deux mètres du bord dans la Baie de St Paul.
Le 26 octobre 2013, Tanguy (25 ans) se fait arracher une jambe par un requin alors qu’il se baigne à une dizaine de mètres du rivage à l’Etang Salé.

2014 : 1 attaque
Le 22 juillet 2014, Vincent Rintz (51 ans) est attaqué en milieu de journée par un requin sur le spot de St Leu. Il est gravement blessé au mollet et au bras.

2015 : 4 attaques / 2 morts
† Le 14 février 2015, Talon Bishop (22 ans) se fait dévorer par un requin alors qu’elle se baigne à quelques mètres du rivage à l’Etang Salé.
† Le 12 avril 2015, Elio Canestri (13 ans), surfeur du Pôle espoir, est mortellement attaqué par un requin bouledogue sur le spot des Aigrettes.
Le 1er juin 2015, Eddy Chaussalet (47 ans) est attaqué sur le spot du Port. Alors qu’il n’est qu’à quelques mètres du rivage, le requin lui mord le bras provoquant de profondes lacérations.
Le 22 juillet 2015, Rodolphe A., surfeur, est attaqué à St Leu, il sera amputé du bras droit.

2016 : 1 attaque
Le 27 août 2016, Laurent Chardard (20 ans) est attaqué par un requin sur le spot de Boucan-Canot. Les filets de protection dont dispose la plage ne sont pas opérationnels ce jour-là et la flamme rouge hissée. Le jeune homme est mordu à la cheville et au bras.

2017 : 3 attaques / 2 morts
† Le 21 février 2017, Alexandre Naussac (26 ans) est attaqué par un requin sur le spot Santana, situé à l’embouchure de la Rivière-du-Mât. Il décède de ses blessures avant l’arrivée des secours.
† Le 29 avril 2017, Adrien Dubosc (29 ans) est attaqué par un requin bouledogue sur le spot de la Pointe au Sel, situé à 5 km au sud du spot de St Leu. Il décède de ses blessures malgré l'intervention des secours rapidement sur place.
Le 18 juin 2017, un homme d'une trentaine d'années est attaqué sur le spot des Roches Noires à 10h du matin. L'inspection quotidienne du filet de protection était en cours et l'autorisation de baignade et d'activités nautiques n'avait pas encore été donnée. Le requin, d'une taille estimée à +2 mètres, a mordu le bodyboard sur une trentaine de cm de large, et légèrement blessé le pratiquant au niveau de la hanche.

2019 : 2 attaques / 2 morts
† Le 30 janvier 2019, Floris Huet, 41 ans, un pêcheur de bichiques (poissons) est attaqué à Sainte-Rose, à l'embouchure d'un rivière. Sa jambe gauche est arrachée, il ne survit pas à ses blessures profondes.
† Le 9 mai 2019, Kim Mahbouli (28 ans) a la jambe arrachée par un requin sur le spot de la Tortue, à Saint-Leu alors qu'il pratique sur le célèbre spot vers 16 heures. Son corps sans vie, retrouvé en pleine mer par la gendarmerie, est ramené au port.

 

LA RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR À LA RÉUNION

L’arrêté préfectoral du 13 février 2019 (qui succède à tous ceux instaurés depuis juillet 2013, ndlr), portant réglementation temporaire de la baignade et de certaines activités nautiques, restreint dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et en dehors du lagon dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal, les activités les plus exposées au risque requin, à savoir :
• la baignade, y compris lorsqu’elle s’effectue à l’aide d’un équipement de type palmes, masque et tuba ;
• les activités nautiques utilisant la force motrice des vagues (surf, bodyboard, bodysurf, longboard, paddleboard).
Les autres activités nautiques, notamment la plongée et la pêche sous-marine, demeurent possibles dans le cadre de la réglementation, aux risques et périls de leurs usagers.

 


COMPRENDRE LA CRISE REQUIN À LA REUNION EN DEUX MINUTES
(vidéo datée de 2015) 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 10 mai 2019
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

 ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir