Une étape du tour mondial en piscine !

Une étape du tour mondial en piscine !  © WSL

La World Surf League a officialisé vendredi qu’une compétition du Championship Tour se tiendrait en 2018 sur la vague artificielle de Kelly Slater, en Californie. L’élite du surf mondial messieurs et dames aura rendez-vous en septembre prochain à Lemoore.

Après un test concluant en septembre dernier (voir la vidéo ci-dessous), la WSL a décidé de l’organisation de la toute première compétition professionnelle en bassin. Dix-huit mois après l’acquisition de la majorité des parts de Kelly Slater Wave Co, la WSL franchit là un nouveau pas vers ce qui pourrait être le futur du surf de compétition.
« Vu les les résultats de notre épreuve test cette année et le feedback des surfers qui ont utilisé l'installation cette saison, l'épreuve de septembre prochain s'annonce comme quelque chose de spécial pour les compétiteurs et les fans », assure Sophie Goldschmidt, la nouvelle PDG de la WSL.
« Des compétitions n’importe où dans le monde » maxresdefault
« C’est incroyable ce qu’on réussi à développer la WSL et l’équipe de Kelly Slater Wave Co au cours de l’année écoulée en Californie qui nous permet aujourd’hui d’avoir une vague de classe mondiale, déclare Kieren Perrow, le commissaire sportif de la WSL. Cette technologie et la possibilité de délivrer des vagues parfaites n’importe où dans le monde ouvrent de telles possibilités pour l’avenir du surf en compétition. »
Un nouveau terrain de jeu qui a reçu l’aval des surfeurs eux-mêmes lors du Future Classic voici deux mois. Représentant des surfeurs du Top 34, l’Australien Adrian Buchan est enthousiaste : « Cette technologie dépasse l'entendement : une vague parfaite, de 400 yards de long (350 m), au fin fond de la Californie. Je n'ai aucun doute sur le fait qu'elle convienne à une compétition du CT. »
« Cela change la donne de notre sport »08bdc93d6d9e35908c2f549c23e65833
Tout en nuançant : « L’océan restera toujours notre maison, mais au fur et à mesure que notre discipline grandit, nous avons l'opportunité de partager notre intérêt pour le surf avec un public nouveau et de planifier avec précision les compétitions. »
« Nous avons désormais la possibilité de programmer des compétitions à l’avance avec la garantie d’avoir des vagues de qualité, identiques pour chaque surfeur et dans un environnement unique pour les spectateurs. Ça va être incroyable », explique Sage Erickson, représentante des surfeuses du CT.
Un schéma qui plaît à Sophie Goldschmidt, laquelle conclu : « Cette technologie change complètement la donne de notre sport. S’il existera toujours des compétitions dans l’océan, nul doute qu’avec l’arrivée du surf en bassin, de nouveaux horizons s’ouvrent qui devraient séduire à la fois les fans et les investisseurs. »

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 20 novembre 2017
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia