Vague artificielle : le pays de Galles fait le buzz

Vague artificielle : le pays de Galles fait le buzz  © photos Snowdonia

L’ouverture du premier bassin public utilisant la technologie Wavegarden est une véritable révolution pour le surf. Surf Snowdonia, au nord du Pays de Galles, attire depuis le 1er août tous les médias du surf et certains top surfeurs. A une semaine de l’étude par le comité d’organisation des JO-2020 des 8 disciplines encore en course pour intégrer les Jeux de Tokyo, le surf frappe fort.

 

 

Les premières images en provenance du nord du pays de Galles sont convaincantes. A plus d’un mètre cinquante, sur 300 m de longueur, la vague artificielle de Snowdonia est une belle réussite. Logé dans un parc d’activités de pleine nature, le bassin aux dimensions hors normes (6 terrains de football) permet aux surfeurs de tous niveaux de s’exprimer : une vague pour les experts, une vague intermédiaire et une vague pour les débutants. En simultanée sur la droite et la gauche du ponton central, et toutes les 2 minutes ! 

Certes, cette technologie ne remplacera jamais les véritables vagues produites par l’océan; et ne permettra jamais aux surfeurs « d’eau douce » d’acquérir le sens marin indispensable à la pratique de notre sport.

Les JO en ligne de mire

Mais en désengorgeant les spots, en offrant des vagues régulières 24h/24 et 365 jours/an, elle ouvre de nouvelles perspectives. Des vagues à l’intérieur des terres, en ville même, des vagues pour les néophytes, des vagues pour s’entraîner et se perfectionner, des centres techniques nationaux, des compétitions en « indoor ». Un atout de poids pour la Fédération international de surf qui milite depuis plusieurs années pour l’entrée du surf dans le programme olympique. C’est d’ailleurs avec cette technologie et pas sans elle que le surf fera, on l’espère, son entrée aux JO. L’assurance d’avoir des vagues à tout moment, sans « contrainte » naturelle, de jour comme de nuit, permettra d’organiser une compétition exceptionnelle et très télévisuelle. Ce que le Comité international olympique préconise.

Madrid, Barcelone, Dubaï et le Maroc en 2016

En attendant, les surfeurs du monde entier se ruent depuis quelques jours au pays de Galles pour tester cette vague. Surf Snowdonia a également fait le buzz en accueillant des célébrités comme Larry Page (le fondateur de Google) et Nick Woodman (fondateur de GoPro). De l’autre côté de l’Atlantique, au Texas, les Américains ont débuté la construction du deuxième bassin Wavegarden, dont l’ouverture est programmée d’ici la fin de l’année. Suivront en 2016 selon les Espagnols de Wavegarden : Madrid, Barcelone, Dubaï et le Maroc. Egalement sur les rangs : Perth, Melbourne, la Gold Coast et Adelaïde (Australie), le la Californie, le Brésil, le Portugal, l’Allemagne, la Suisse. En France, le projet le plus avancé est celui du Sud-Landes, entériné par le conseil général des Landes en septembre 2014. On attend le premier coup de pelle. 

Vidéo associée

Dernière modification le : 02 août 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia