Yann Martin : « Marc a le surf pour bien faire à Hawaï »

Yann Martin et Marc Lacomare, une complicité et un travail d'équipe qui va peut être payer dans les jours à venir avec l'épilogue de la saison ASP à Hawaï Yann Martin et Marc Lacomare, une complicité et un travail d'équipe qui va peut être payer dans les jours à venir avec l'épilogue de la saison ASP à Hawaï

Yann Martin est arrivé à Hawaï avec Marc Lacomare voici quelques jours. A la veille de l'entrée en lice de son poulain sur le Reef Hawaian Pro, avant-dernière étape du circuit WQS, le coach des équipes de France revient sur la formidable saison de Marco et confie qu’il le sent bien alors que la qualification pour le WCT est toute proche.

Comment sens-tu Marc avant Haleïwa et Sunset ? 
Marc est très bien. Peut être au mieux de sa forme. On a fait un training le jour de mon arrivée (vendredi) et il est en place. Il a très bien surfé aussi. J'ai envie de te dire que sur ces deux aspects, physiquement et mentalement, il est très bien pour affronter ces deux dernières compétitions.

Ces derniers résultats n'ont pas été au top, c'est dû à quoi selon toi : pression du résultat ? Méforme ? Blessure ? 
Quand tu fais une saison comme celle là, c'est long. On est passé a côté de l'Europe et on n’avait pas du tout vu ça comme ça... Mais bon, il est bien noté ailleurs dans le monde, il a un surf puissant, bien sur le rail, et je pense que Hawaii lui convient bien aussi... On est en forme depuis le début de saison en Europe. Il était un peu blessé et ça a peut être un peu joué sur le mental. Mais c'est oublié aujourd'hui et on bosse sur ce qui arrive devant !

Il a un surf adapté aux conditions solides que l'on va trouver à Hawaii. Est-ce un avantage pour lui de terminer là-bas ?
Je ne sais pas si c'est un avantage mais en tout cas, comme je le disais, il a le surf pour bien faire ici et ce ne sera pas, en tout cas, un désavantage.

Quels résultats doit-il faire pour assurer sa place en WCT l'an prochain ?
Je pense qu'avec un quart ou une demi, il sera dedans. Deux places au round 24 seront peut être suffisantes aussi. Il n'a pas de gros scores à effacer.

C'est l'objectif que vous vous êtes fixés : faire ce résultat là ?
Non ! Quand on va sur une compétition, c'est pour la gagner ! On est conscient que c'est dur mais on est aussi conscient qu'il en a les moyens.

Il est toujours qualifiable à deux compétitions de la fin mais glisse doucement au classement. Est-ce que vous vous en incitez ou êtes-vous totalement confiant ?
On est confiant mais c'est pas pour ça que l'on n’a pas la tête sur les épaule. On sait que rien n'est joué. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on n’a jamais arrêté de travailler.

Ne pas se qualifier serait-il un échec ?
Oui… et non ! Ce ne serait pas un échec mais on est la pour réussir ce que l'on a entreprit. On aura certainement de la frustration si on passe à côté cette année.

Vous vous êtes séparés le temps de ton séjour au Brésil. Ça fait du bien de ne pas être tout le temps ensemble ou bien vous vous êtes "manqués" ?
(Rires) Il faut savoir se quitter pour se retrouver…

Comment se passent ces premier jours à Hawaï ? C'est quoi votre planning d'ici Haleiwa ?
On est à la Quiksilver house avec Ramzi (Boukhiam) et Yannick (Beven). Training, surf et plaisir sont les grandes lignes de nos journée ici…


Calendrier ASP 

12-23 novembre : Reef Hawaian Pro, Haleiwa, Hawaii (Prime)
24 nov. – 6 déc. : Vans world cup, Sunset Beach, Hawaii, (Prime)

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia