• Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Anne-Cécile Lacoste : « Je vise haut pour mon équipe ! »

Anne-Cécile Lacoste : « Je vise haut pour mon équipe ! »

La n.1 française vit ses troisièmes championnats du monde avec beaucoup d’ambition, d’humilité et assure que l’énergie véhiculée par chaque membre de l’équipe de France peut légitimement penser à un succès tricolore d’ici le 14 décembre. Elle vise également le plus haut possible dans sa catégorie pour effacer le mauvais souvenir de 2012. Interview.

 

Que reste-t-il comme souvenirs du Venezuela où la France avait raté de très peu le titre mondial voici deux ans ?
Mon premier ressenti quand je repense aux ISA du Venezuela est d’abord une grande joie avec plein de bons souvenirs, une superbe expérience de vie avec toutes les belles personnes qui composaient l’équipe et, surtout, un moment d’émotion les plus intenses de ma vie lorsque Maxime (Castillo) a été sacré champion du monde, c’était vraiment fort.
Vient ensuite une frustration pour ma part d’avoir échoué à quelques centièmes de points d’une place en finale… et la perte du titre de champion du monde par équipes derrière les Brésiliens. Même si toute l’équipe m’a toujours soutenue, ça a été difficile pour moi d’encaisser le fait que si j’avais été en finale, la France aurait été championne du monde. Je me sentais coupable et j’étais vraiment dégoutée pour l’équipe. Les conditions étaient très médiocres au Venezuela et très difficiles à surfer pour mettre en valeur le bodyboard. Je n’ai pas réussi à me démarquer des autres ni à prendre du plaisir à surfer.  Je me réjouie car cette année, au Chili, les vagues devraient être de très bonne qualité.

Forcément, tu vises plus haut cette fois. Quelle est ton ambition au Chili ? La finale ? Le podium ? Le titre ?
La finale et le titre. Je ne veux pas m’enflammer et lorsque je vise ce résultat c’est avec une grande humilité. Je pars du principe que toutes les participantes sont dangereuses, ont le potentiel pou gagner et ont le même objectif que moi : gagner. Loin de moi un excès de confiance, mais j’ai souvent, voire presque toujours, visé petit pour ne pas être déçue si j’échouais. Ou bien, pris les choses comme elles venaient sur le moment en me disant « ça passe ou ça casse ». Une façon pour moi de me protéger. Mais être en équipe et représenter son pays, c’est différent.
Je veux gagner pour mon équipe, mon pays et ne pas décevoir les gens qui m’accompagnent et me font confiance. Et puis, viser plus haut c’est un moyen de se surpasser. Aprè,s on y arrive ou pas, mais le tout est de ne pas revenir avec des regrets. Certes, la technique, la préparation, la chance et autres facteurs vont entrer en jeu pendant la compétition. Mais une chose sera primordiale et fera la différence : c’est celui qui le voudra le plus qui gagnera.

« Kim (Véteau) va nous impressionner, j'en suis sûre ! »

Iquique est une droite creuse et puissante. Penses-tu qu’elle va te convenir ?
Je suis meilleure techniquement en droite donc on va dire que cela me plait et je suis trop impatiente de voir à quoi cela ressemble ! Après attention aux surprises. Un pic sur un reef, avec une vague qui casse toujours au même endroit sur un petit espace, demandera une très grande concentration et un choix stratégique important. Si les séries sont rares, que la houle est petite, cela peut devenir très difficile au niveau des priorités et du self-contrôle. Il faudra être forte mentalement et prête à s’adapter à n’importe quelle situation. Ayant la chance d’arriver quelques jours avant le début de la compétition (depuis mercredi), nous allons avoir le temps de bien étudier le spot.

Cette équipe de France 2014 te paraît-elle armée pour arriver à décrocher le titre mondial ?
L’équipe est entièrement composée d’amis. Pour ce qui est de l’ambiance générale ça ne peut qu’être géniale. Pour moi, chacun peut arriver à décrocher le titre individuel.
En Open, l’expérience, le niveau technique et la glisse de Jérémy (Arnoux), Amaury (Lavernhe) et Max (Castillo) en font des favoris. Je suis très confiante pour Alexandre (Castillo) en junior. On a surfé pas mal ensemble ces derniers temps et j’ai vraiment été impressionnée par son niveau. Il est en progression constante depuis ces deux dernières années et j’ai vraiment envie qu’il remporte ce titre.
Quant à Kim (Véteau), cette jeune athlète talentueuse a prouvé qu’elle savait faire du bodyboard en gagnant les championnats de France cette année. Elle aura peut-être moins de technique que d’autres compétitrices pour cette discipline mais elle saura compenser par son expérience en compétition, son sens marin, sa lecture de vague et son engagement. Elle va nous impressionner, j’en suis sûre. C’est une personne tellement motivante et positive qu’elle va mettre une très bonne émulsion dans le groupe. Bref, avec tout ça, on va faire de notre mieux et essayer de ramener le titre !

 

Anne-Cécile Lacoste
Catégorie : Open dames - 32 ans - La Salie/Arcachon - 5e mondiale en 2012, vice-champion d’Europe 2013, championne du monde par équipes 2011 

 

Cliquez ici pour tout savoir des championnats du monde ISA 2014 et de l’équipe de France

Vidéo associée

Dernière modification le : 05 décembre 2014
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia