• Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Anne-Cécile Lacoste : « Maintenant, il faut tout lâcher ! »

Anne-Cécile Lacoste : « Maintenant, il faut tout lâcher ! »

Anne-Cécile Lacoste : « Maintenant, il faut tout lâcher ! »  © Photo ISA/Gonzales

Anne-Cécile Lacoste s'est hissée en finale des championnats du monde pour la deuxième fois de sa carrière. Après sa médaille d'argent en 2011, la Landaise veut tout lâcher pour aller chercher le titre. Confidences.

 

« Je suis trop trop heureuse ! Je suis tellement contente d'être en finale. Pour moi et pour mon équipe. Maintenant, il faut tout lâcher et, quoi qu'il arrive, je suis heureuse! 

Mon option était risquée, j'ai eu chaud mais c’est fait ! Je surfe ce spot depuis une semaine tous les jours, à toutes les marées, tous les vents et je commence à bien le comprendre. Je suis en pleine forme et le soutient de l’équipe me donne tellement de force. Comme les messages de mes amis, ma famille, mes parents. Ça me donne des ailes et une joie indescriptible. Je donne tout depuis le début et prends beaucoup de plaisir à surfer pendant mes séries.  

Cette série (finale de tableau principal) était cruciale pour moi : j’étais face à de très bonnes surfeuses qui ont été régulières tout au long de la compétition. J'étais stressée mais le fait qu'il y avait de bonnes vagues avec pas mal de fréquence m’a rassuré. On avait toutes une chance d’avoir nos deux vagues au cours des 20 minutes. Le tout était de bien les surfer ! 

J'ai pris la même option que depuis le début, à savoir prendre les vagues de l’intérieur pour taper la première section. Et j'ai laissé de côté les grosses vagues de séries qui décalaient souvent et ne laissaient pas de bonnes sections, ni de potentiel. Ça a payé puisque sur ma première vague, je prends 6 points. Ce qui me met en tête et me donne confiance. Mais les autres m’ont rattrapé et il me fallait ensuite un 3 points et quelque pour me qualifier. J’ai attendu longtemps ma deuxième bonne vague. Je savais que les autres compétitrices, dont Neymara Carvhalo championne du monde en titre, pouvaient me passer devant dans les derniers instants. Je ne voulais pas lâcher ma priorité au pic. J’ai attendu la dernière minute pour prendre ma vague... Elle n’a pas offert la section attendue mais j'ai continué jusqu'au bord et j'ai amélioré mon score. Confortant ma deuxième place et ma qualification pour la finale. 

J'apprécie chaque moment de cette compétition. A l’eau et en dehors. Notre force vient de l’équipe, tout se passe bien. On est unis, on est tous soudés, on peut faire de belles choses. Je suis fière d'être ici avec mes amis de l'équipe de France. On cherche tous à représenter avant tout notre pays et le bodyboard français du mieux possible. »

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia